Carmilla's Arias

Absolute Steel en approche !

Ca manquait de PelleK sur ce blog ❤ !

Blague à part, je passe mon temps à l’écouter, avec d’autres artistes metal, mais ça ne se voit pas du tout ici … Ça ne va pas du tout XD Déjà que j’étais persuadée fin 2017 que je n’avais pas matière à vous rédiger un article de découvertes musicales alors qu’un groupe m’avait über marquée ! Je ne sais vraiment pas où j’avais les oreilles …

Quand. Je. Pense. Que. J’ai. Failli. Tout. Plaquer. Cet. Été. Pour. Aller. Le. Voir… Eff. Me. I’m. Too. Responsible…

En ce moment, elles sont vrillées sur le Patreon de PelleK, à attendre anxieusement l’éclosion de son nouvel album, dont il parle depuis plusieurs mois. Retour à un power metal « over the top », selon lui, magnifique selon moi depuis qu’on a entendu les premières tracks.

Le kickstarter vient d’ouvrir il y a quelques jours, et il a déjà explosé (12000€ sur les 7000 espérés). Je suis ravie pour lui ^^, mais étant sur Patreon j’hésite à participer davantage, sachant que les chansons y seront mises à disposition. (Et je n’ai jamais utilisé kickstarter, ulule seulement, je comprends pas ces NOK XD on voit qu’il est norvégien bouh la mauvaise blague ^^,). Apparemment Kickstarter fait payer un peu plus cher en rajoutant des fameux NOK, est-ce de l’expédition, je ne sais pas, par rapport au pays.

Et que je n’ai pas 400€ pour avoir cette fichue EP introuvable sinon, My Demons. Je boude.

Les récompenses vont de l’album en version digitale à 8€, en passant par copie physique signée à 21€ et les 5 albums originaux de Pellek à 49€, une récompense que je ne peux que vous suggérer ayant et adorant les précédents, mais il reste moins de 10 packages pour cette récompense, une spéciale remerciements (pour 75€ l’ajout du nom du contributeur dans le CD), à l’ultimate fan experience à 1272€ …

Pour ma part, j’hésite entre la copie physique et la spéciale remerciements (et pour cette dernière, il faut que je me bouge, plus que 8 sur 39 …). La seule chose qui me freine, c’est que Paypal n’est pas accepté … (oh et puis c’est débité en juillet quand le projet se termine, je suis faible XD).

Je vous laisse avec la vidéo de présentation de l’album. J’ai tellement hâte, et j’espère que j’ai réussi à vous intéresser !

La campagne s’achève le 8 juillet ^^

Lectures sur un rocher

Romeo@Juliette

romeojulietteManu Causse (auteur). 2016, 94 p. Talents Hauts (Dual). Jeunesse. 8€.

Lorsque le prof d’anglais lance l’idée d’une correspondance avec des élèves britanniques, Juliette n’est pas enthousiaste. Pire, son pen-pal est un garçon qui aime le foot et le théâtre. Pourtant, leurs échanges d’e-mails se font de plus en plus amicaux et leurs sentiments évoluent.

Je vous ai déjà parlé des récits en langue anglaise du boulot. Parmi ceux qui ont été commandés, une partie l’a été en VO intégralement (Blitz Britain par exemple), d’autres jouent avec un côté bilingue. Comme celui-ci.

Le principe de la collection Dual de cette maison d’édition, c’est de proposer une partie du texte en français, et l’autre en anglais. C’est intelligemment fait dans ce roman, puisque l’héroïne est française et entame une correspondance avec un jeune Anglais. Ce n’est pas artificiel, ce que j’apprécie vraiment, même si je ne suis pas fan de l’épistolaire ça passe très bien ici.

L’autre élément principal du roman, qui me laisse mitigée, c’est l’adaptation de Roméo et Juliette à la sauce moderne, un peu loupée à mon sens puisque pas d’animosité de la part des parents (enfin après un évènement, mais pas dès le début). J’ai vraiment aimé le côté mise en abîme puisque Mark joue le rôle de Romeo dans sa pièce de théâtre, mais le fait de vouloir trop rapprocher ces personnages notamment avec leur tentative de suicide … c’était par trop démesuré et on aurait pu en rester à leur histoire d’amour simple et quelques clins d’oeil.

L’anglais n’est pas difficile à comprendre et il arrive par petites touches, c’est plutôt agréable. Franchement, je pense que je testerai à nouveau cette collection, notamment en allemand où ils ont un récit sur un vampire ❤

Lectures sur un rocher

Feuilles de mai

En mai, j’essaie de me faire une raison. Je ne goberai plus un pavé aussi facilement qu’avant, mais ça ne m’empêchera pas de fair de merveilleuses découvertes. Ou de me casser les dents sur d’autres lectures.

Le Bibliomancien, c’est tout ce que j’aime. Un bibliothécaire bourré de références littéraires et geek use de magie pour sortir des objets de livres, ou lorsqu’il les scanne et les catalogue. CATALOGAGE ❤ pardon XD j’ai été bib avant d’être doc’ et damn j’adore toujours autant cet aspect technique XD C’est fluide, c’est fun, c’est prenant, et superbement traduit – à tel point qu’on en oublie que c’est pas de la VF ! – par Lionel Davoust ❤

Sabbat Samba termine les aventures de Roberta Morgenstern avec panache. Malgré un largage attendu parce que tome 2 lu il y a 5 ans, je me suis laissée emportée par ce petit bout de sorcière pas comme les autres, malgré un bébé sur les talons. Plein de vie et d’humour dans un univers bien complexe – si ça vous tente, lancez-vous avec la superbe intégrale Brage ! C’est mieux de tout lire à la suite en plus 😉

L’emprise du Lwa : en plus de n’avoir rien compris à l’histoire, je n’ai pas du tout adhéré à la langue, et je pense qu’il y a des soucis de correction. Carrément un mot barré sans rapport avec le texte, problème de temps, et absolument pas l’ambiance vaudou qu’il laisse sous-entendre. Ma première déception du Petit Caveau et de cette ambiance justement.

Prudence, le premier tome du Custard Protocol, est du Gail Carriger. Aka c’est frais, déjanté, policé et passionnant. J’ai juste l’impression d’avoir loupé quelque chose entre la fin de Sans âme (la série, pas le tome ^^,) et celui-ci, mais c’est d’autant plus enlevé. Je m’endors dessus, mais pas par manque d’intérêt, au contraire, je savoure les quelques minutes que je peux passer dessus le soir.

Mars est une relecture. Un beau shojo sur deux adolescents assez opposés, jeune homme ouvert et frondeur passionné de moto, et demoiselle timide artiste. Ca pourrait sembler cliché, mais c’est juste et touchant. Il m’a peut-être manqué quelque chose à la toute fin, un énième rebondissement, pour vraiment adorer.

Les pompiers 16 -17 reste plutôt sympathique, sans plus.

Re:Teen … mon agacement manga du mois. Suggéré par une collègue, j’en attendais un aspect SF (un dôme s’installe mystérieusement autour d’une ville, et douze ans après, un des enfants de ladite ville faisant partie de l’armée parvient à y entrer mais ce faisant retourne justement à l’époque de l’apparition dudit dôme. Pourquoi, quoi qu’est ce dôme, etc. autant de questions demeurées sans réponses puisqu’on se focalise sur la sexualisation d’une gamine de douze ans. C’est une chose quand le héros en a douze aussi. C’en est une autre lorsqu’il en a vingt quatre dans son corps de douze ans et qu’on insiste de manière répétée sur le mariage arrangé de mademoiselle et leurs sentiments réciproques … ça m’a vraiment gênée. Je n’en ferai pas la promotion au boulot.

Les apprentissages de Colette est d’un ennui … Colette m’a déjà agacée avec Le blé en herbe (lecture d’IUT au secours) et Claudine (juste, non). Et ce n’est pas avec cette histoire ennuyeuse que j’ai envie de poursuivre ma découverte. Le dessin est beau mais il n’a pas relevé un texte tout aussi plat que Jeune fille en Dior. Donc je pense ne plus poursuivre ma découverte d’Annie Goetzinger non plus.

Triple galop : je ne m’y attendais pas mais c’est plutôt fun et léger, même si je n’aime pas les chevaux et les récits attachés. Un peu sexiste parfois, en revanche.

Savoir s’organiser m’a beaucoup tentée lorsque je l’ai feuilleté au relais presse de la gare – je l’ai commencé immédiatement, pour dire. Alors autant il a de bons conseils à diffuser, autant diantre ce qu’il est sexiste ! Et il donne l’impression d’être à destination des mères de famille, les hommes sont là pour dire qu’ils ne savent pas s’organiser et la belle-mère est chiante. On n’est plus dans le cliché c’est limite agressif.

Coup de gigot est une relecture pour soirée à l’internat. Je m’éclate toujours autant et j’ai hâte de leur lire la nouvelle éponyme XD

Mieux vaut en rire est exactement du même acabit que le précédent, même si les nouvelles me semblent plus compliquées, notamment pour mes loulous.

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous en mai ?

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Mai]

En mai, il y a l’arrivée de la box d’avril, une vente privée, un petit achat isolé … et les Imaginales.

IRLAAAAAAANDE ❤

Les Vikings c’est chouette aussi mais Irlande quoi ❤

Le fameux Grenier/Camprubi sauvé de l’arbre à livres en avril. Je l’ai démarré (sans le finir ^^,) et je le trouve intéressant, graphiquement et dans son récit, mais un peu complexe pour mes loulous, donc je garde.

Parlez-moi de listes et d’organisation. Je suis faible. Et l’ouvrage sur la mode dans le domaine du tennis est une vente privée. C’est en anglais et ça m’a l’air plutôt riche et élégant.

Premier jour des Imaginales, jeudi. Je viens juste de découvrir Stéréotypes il y a peut-être une semaine, une dystopie sur la séparation des jeunes en plusieurs groupes selon leur personnalité. Et comme c’est Actes Sud j’ai bon espoir d’un roman fort et pas plat … mon seul regret, il est bien trop long pour être proposé à mes loulous.

J’ai ENFIN rencontré Anna Combelles dont je voulais lire Coeurs hybrides depuis longtemps, une romance fantastique située à la période de la Belle Epoque (avec peut-être des touches steampunk pour mon plus grand plaisir). elle m’a conseillé ce recueil de nouvelles fantastiques en prime, et je ne demande qu’à voir.

Vendredi, je n’ai pas pu aller aux Imaginales, mais j’ai reçu un livre commandé pour les lectures à l’internat. Et vous savez quoi ? J’ai trouvé l’autre de la collection le dimanche ❤ (enfin il y en a peut-être un troisième, à voir).

Deuxième jour d’Imaginales, samedi. J’ai enfin pu revoir Elisabeth Vonarburg. J’ai déjà Tyranaël et La Reine de mémoire en fiction, et j’avais repéré sur internet ce petit guide explorateur de l’écriture, qui m’a l’air assez technique et donc me tentait depuis longtemps. La ligue des héros est une trouvaille par hasard en allant saluer Xavier Mauméjean pour lui reparler de sa biographie d’Hercule Poirot et sa jolie réédition poche ❤ Le côté steampunk et références me parlait bien. Le label Naos d’ActuSf me posait question (avant que je ne réalise que c’était jeunesse), et en apprenant que c’était un roman de vampire dans un lycée américain, je n’ai pas hésité.

Troisième et dernier jour, dimanche. Alors ça a l’air gigantesque, mais il y en a une bonne partie en occasion : Le Seigneur des neuf soleils de Christian Grenier (parce que Christian Grenier dammit ❤ ) et Awakened viennent de la loterie du fanzine Présences d’esprits (j’adoooore ce principe XD).  Nuits d’enfer au paradis, un autre recueil de nouvelles romance/imaginaire de Black Moon vient rejoindre le précédent pour mes lectures à l’internat. Et DAMMIT j’ai ENFIN trouvé la SF allemande au livre d’or de la SF, il m’avait été chouré juste sous le nez à Emmaüs il y a bien sept ans ! Mon précieuuuux ❤ Deux Lisa Tuttle en excellent état, j’avais gardé un excellent souvenir de son Nid et Dystopia Workshop en propose de très belles éditions. Et puis un petit recueil de détectives pour en découvrir différentes facettes, je continue à envisager d’écrire sur ce thème.

Nouvel arrêt à la librairie Farfafouilles (Stéréotypes de jeudi en venait) pour ce livre sur la série animée Batman ❤ et C’était mieux demain, un recueil de publicités rétrofuturistes charmantes.

En allant bavarder avec Elisabeth Vonarburg, j’ai découvert ce petit recueil sur la SF québécoise, je crois repérée il y a quelques temps sur Internet. Et puis j’ai flashé sur la nouvelle couverture du Livre de toutes les Réponses sauf une de Manon Fargetton – je donnerai l’autre au CDI ^^,

J’ai terminé par un arrêt au stand d’ActuSF / Mnémos et les Moutons électriques. Il est près de la sortie, ce qui est parfait pour un dernier regard avant de partir. Le petit recueil sur les raisons d’aimer l’imaginaire est adorable – je l’aurais volontiers pris pour le boulot mais j’ai peur qu’il reste complexe pour mes loulous. Ayant juste terminé la trilogie Morgenstern de Jubert, avec qui j’ai agréablement papoté, je me suis décidée sans trop hésiter pour Blanche, dont le sujet me tentait bien mais je n’aimais pas du tout les anciennes couvertures. Celle-ci est magnifique ❤ même si j’espère pouvoir lire un tel pavé, ces temps-ci … Et par hasard, parce que diantre Mérédith des Moutons est fine mouche (mais comment il a su que j’adorais les vampires?), je me suis retrouvée avec Espérer le soleil et j’ai pioché par hasard ces Sombres cités souterraines, avec au programme Russie uchronie post-apo pour le premier et mythes égyptiens, frontières floues entre réalité et fiction pour le second.

J’essaie de penser à vous faire une photo de famille. J’ai une pile avec les livres de jeudi et samedi, et ceux de dimanches sont étalés sur le canapé depuis la photo du billet compte-rendu du jour ^^, Et honnêtement, je crois que c’est ma deuxième Moisson la plus modeste depuis que j’ai découvert les Imaginales (la première étant 2012, ma première édition).

Et vous ? Vous avez acheté des livres, vous en avez reçu en mai ? aux Imaginales par exemple ? A tout bientôt avec le bilan lecture !

Bibliothèques Lynnaennes

Imaginales 2018 – troisième et dernier jour !

Duo pour ce dernier jour. Route donc plus courte, plus fun, plus bavarde. Stationnement tellement près du parc qu’on a l’impression d’y être.

Trop peu de rencontres blogueurs. Bubble et Samlor croisées avec plaisir.

Des moments plein d’émotions. Jean Marigny et Barbara Sadoul ❤

Une conférence passionnante sur les vampires avec Jean Marigny, Barbara Sadoul et Jeanne-A. Debats, des notes prises pour le roman (vampire psychique ❤ ). Hâte de réentendre la conférence pour noter des références ! Et une ribambelle de photos pour tester bébé appareil.

Du body painting en direct live et pas seulement devant Skin Wars.

Des tours de Bulle. Et puis d’autres tours de Bulle. Des petites discussions et des petits au revoirs, à l’année prochaine, ou au Livre sur la Place à la rentrée. Déjà ? Vi.

Une journée qui a passé comme un éclair. Plus d’achats que les autres jours, mais pas mal d’occasion et un arrêt conséquent chez ActuSf / Mnémos / les Moutons. Petite déception d’apprendre que Les nombreuses vies de Harry Potter ne sera pas réédité pour des problèmes de droits …

Petite balade au milieu des artisans et achats annuels d’accessoires coiffure. Saurez-vous les spotter sur la photo finale ?

Le plus agréable des week-ends des Imaginales depuis le premier en 2012. Même avec un jour en moins. See you next year !

Bibliothèques Lynnaennes

Imaginales 2018 – deuxième jour !

Un beau long samedi (9h-19h). Des pics de chaleur mais un vent doux et frais très agréable – pas toujours dans la Bulle du livre …

Décollage, enfin collage de Stanislas le GPS d’abord. Une arrivée beaucoup plus relax que le premier jour, tôt, au calme, une route bien connue. Premières photos du bébé appareil dans le parc. Une fausse manip et houp rafale d’effets (wtf qu’est-ce qu’il me fait ? ah c’est mignon en fait).

Rencontre blogueuses du matin (Harmony, Mandy, Lanyla et des coupines dont les noms m’échappent, sorry !), rencontre heureuse puisqu’elle conduit à une conférence sur Booktube qui met en scène Lanyla et Ptitelfe entre autres. Une première conférence avec test du bébé appareil qui pousse la timidité coutumière au volcan pour se lever et circuler discrètement dans le Magic Mirror pour le manger de photos. Petite discussion et commentaires passionnants avec Marmotte et Blacky (littérature blanche et imaginaire, blogueur dans le milieu professionnel du livre, blogueurs pros).

Petits tours dans la Bulle. On respire encore un peu. Le vent se fraie encore un petit chemin tranquille.

Déjeuner tardif et chouette avec Kin, Kara, L-Bookine, Saiwhisper et deux autres demoiselles (Kin, dénonce-les-moi 😀 ). Des photos, des photos. Des appareils photo partout. Un polaroid trop choupi. Des papotages sur le boulot / les livres / les jeunes / Kaori Yuki.

Une robe Maleficent vert et jaune superstar, surtout assortie à une gourde verte, désolée de décevoir Marie Juliet qui me croyait organisée au point d’avoir une bouteille assortie à toutes mes tenues. Un sac Pas de panique, je suis prof doc, proudly presented to eeeeveryone 😀 ❤ Les éditions Maisons des Langues, you rock ❤

Rencontre avec Vanessa (des Enfants de l’Ô), goûter bavard sur l’herbe. Trop chaud, trop de soleil, les gènes de vampires commencent à kick in. La casquette Serpentard est urgemment needed.

Des échanges très agréables avec des auteurs !

Des retours d’élèves : Carina Rozenfeld et Les clefs de Babel, avec une pincée de petites lectures grâce à Syros ; Danielle Martinigol avec deux loulous qui se sont presque battus pour Les Oubliés de Vulcain, je vous jure ; Manon Fargetton en coup de vent avec moult félicitations pour Sav Loar, enthousiasme des grands lecteurs ; Samantha Bailly qui a séduit Super Collègue.

Un bisou à Estelle Faye en coup de vent, une rencontre inattendue avec Lionel Davoust (pour un petit coucou Snowien, quelques échanges sur la traduction fluide du Bibliomancien de Jim Hines et … les dysfonctionnements de Macfly si si, merci encore !), Pascal Croci (quelques mots sur la BD Auschwitz, traumatisme d’adolescence au CDI), Elisabeth Vonarburg (Chroniques du Pays des Mères <3).

Une approche timide de Barbara Sadoul (idée pour un nouvel article de blog, souvenir d’adolescente lectrice un peu paumée dans sa campagne et qui a retrouvé les vampires !), et Jean Marigny ! promis, annoncé absent par une gentille libraire (je ne remercie pas le service d’informations de la mairie qui m’a envoyée refaire le tour de la Bulle pour le chercher moi-même …), arrivé juste derrière en papotant avec Barbara Sadoul, bonheur infini ❤

Blagues avec Cassandra O’Donnell (boudage parce que Rebecca se fait attendre, râlage parce que nuit blanche because le dernier Rebecca – et j’ai l’air de quoi lorsque je dors devant mes élèves !), papotage avec Morgane Caussarieu (et un roman de vampires en high school un ❤ plaisanterie sur le t-shirt manqué d’il y a quelques années et oh bah y en a un nouveau ❤ ), Xavier Mauméjean (le poche de la biographie d’Hercule Poirot ❤ ), adorable Anna Combelles à l’entrée de la Bulle !

Retour prévu dimanche matin 8h. Enfin 9h une fois Tesra récupérée et Stanislas bien collé au pare-brise. To be continued …

Bibliothèques Lynnaennes

Imaginales 2018 – premier jour !

Partir pour la première fois de son CDI secondaire. S’entendre dire que pas de souci l’autoroute est à côté. Se louper de sortie avant même d’y entrer. Y parvenir quand même sans trop de mal. En rire.

Beaucoup moins en se galérant pour se garer. Y parvenir finalement. Vouloir en rire. Découvrir le parcmètre et ses petites surprises, se dire qu’on est là pour deux heures et bah on va les rendre merveilleuses.

Revoir une coupine de master / collègue prof doc qu’on adore et qui manque de trop ❤ Souhaiter très fort rester longtemps à papoter, mais elle a ses loulous avec et il faut rentrer, la Moselle c’pas la porte à côté. Regretter ses propres loulous.

Croiser des coupains blogueurs (Lhisbei et M. – avec une suggestion SF déjà oubliée, pardon, je vous redemanderai – Marie Juliet, Blacky, Ptitelfe, Kin et Kara depuis le temps <3) ou libraires (Caro du Chat Borgne ❤ et Lau encore une fois au Neuf ❤ et qui est reviendue dans l’Est la choupette !), ou encore des auteurs (Hervé Jubert, à qui j’ai pu dire que le 3ème tome de Roberta Morgenstern m’avait larguée mais largement embarquée quand même ^u^ et Nanet ! coupine blogueuse, organisatrice extraordinaire du Challenge ABC et autrice).

Etrenner son superbe nouveau tote bag de prof doc ❤ Acheter un petit quelque chose pour ses loulous et sa Super Collègue. Et puis quelques livres.

Rentrer un peu en courant pour éviter les foudres de parcmètre-sama, réussir à trouver son chemin et faire tenir Stanislas le GPS sur le pare-brise. Arriver juste trop tard pour courir à l’AMAP récupérer ses produits frais et devoir se passer de fraises ce soir. Décider de repartir dare-dare au badminton et s’éclater pour encore une heure et demie.

Rentrée claquée, so happy, et tellement mieux après deux journées pourries. Avoir déjà hâte d’y retourner. Samedi et dimanche ! See you there !