Bibliothèques Lynnaennes

On désherbe ! Retour aux étagères principales

Il était pas déjà publié cet article ?

Diantre. Non mais ça date un peu de fin août tout ça.

Bref. On y retourne.

Ca ne loupe jamais, lorsque je rentre chez moi après avoir trié mes étagères d’ados, j’ai toujours des ajustements à faire et donc un nouveau désherbage.

Une fois encore, je ne suis pas mécontent·e de mon tri.

Le compteur était donc à 318 livres.

On démarre par la fin avec ces livres de boulot. Les trois premiers m’ont été très utiles mes premières années de boulot, avant et pendant mon master. Le suivant, Esprit critique, est plus récent mais je ne suis pas fan du contenu, et je sais que je ne lirai jamais ceux du Canopé. Ils sont très bien, c’est juste moi qui suis feignasse.

Je ne me remettrai jamais aux deux premiers et j‘ai déjà lu Commando culotte. La réflexion est très intéressante d’ailleurs.

Imaginaire. Pas mal de beaux livres, que je considère franchement neufs pour la plupart puisque sur les étagères depuis moins de 3 ans maybe.

Les derniers documentaires à quitter mes étagères. Diantre, il y a même de l’Histoire.

Au final, le compteur est à 293 … c’est toujours aussi bizarre de passer en-dessous d’une nouvelle centaines. 25 livres vont donc chercher un nouveau foyer.

Et chez vous, ça désherbe ou pas du tout ?

Lookbook

Ma nouvelle version du FIG : Friperie et bonbons

Pour rappel, le FIG c’est le Festival International de Géographie de Saint-Dié. Depuis la deuxième année maintenant, j’y vais plus pour un mini tour, un déjeuner somptueux au restaurant alsacien et une après-midi friperie avec Tesra et Snow ❤

Mini tour parce que plus de lectures, quelques échanges / questions de boulot et salon gastronomique. (Coucou la fabrique artisanale de bonbons de Plainfaing 😀 j’en ai ramené de belles violettes pour moi et d’autres petites choses pour les parents et les collègues).

Pas de Snow cette fois malheureusement 😦 mais toujours Tesra qui a fait un passage éclair pour me rassurer sur l’impression que j’avais d’être un saucisson dans son emballage de robe patineuse gris sombre. J’apprécie toujours.

Snow a apporté sa petite participation pour le fond des photos. Si, si, il est différent de l’article précédent.


J’ai flashé tout de suite. La manière dont le col tombe sur les épaules est définitivement un élément que j’adore. Mais daaaayum c’est court XD

Porté en action : trop court pour le boulot même avec un leggings, donc pas encore ^^,

Robe ou tunique, qu’est-ce donc que ce machin ? Quelque chose d’adorable, très confortable, et dans lequel je me suis juste senti top.

Porté en action : même chose que pour la robe patineuse ^^, c’est court. Je ne sais pas, si ajusté comme c’est, ça peut aller sur un jean … pas encore porté en tout cas.

J’adore tomber sur des pièces de MS Mode dont j’étais vraiment fan il y a quelques années (ça et c’était un peu le seul magasin avec ma taille). Ce haut est vraiment simple, la couleur intense, et les manches m’amusent.

Porté en action : je l’ai complètement oublié. Il est vraiment confortable et la couleur très jolie. Les manches ont continué à m’amuser XD

Bon, forcément, la couleur, j’ai foncé. Et la marque (CANDA) est bien connue ici, notamment pour mon col roulé rose poudré, la chemise de la même couleur, ma bien-aimée jupe longue à pois qui tournait (dont je vous parle avec émotion ici) et peut-être bien mon jean blanc d’il y a bien longtemps.

Porté en action : pas encore.

J’ai découvert la marque Terre de Marins dans mon équipée aux vacances de février, juste avant le confinement, avec un t-shirt tout aussi bleu et sobre. Il a beau être un peu grand, je n’ai pas hésité en voyant la marqué.

Porté en action : il est terriblement confortable même juste avec un legging.

Une petite veste un peu juste … mais si jolie en mode capeline. Pas vraiment résisté.

Porté en action : pas encore. Ça doit passer par le pressing, et comme ma mère a prévu d’y déposer mes manteaux d’hiver aux vacances … bah il y passera en même temps hein.

Vous l’aurez peut-être remarqué, le décor a changé XD C’est les vacances, c’est la semaine chez les parents. Et elle va très bien avec les couleurs.

J’adore la couleur, forcément, que j’ai repérée de suite. C’est 100% laine, j’espère que ça va aller XD

Portée en action : ça a été un peu hasardeux le matin pour la mettre en place, je la pensais suffisamment longue pour faire un tour et coincer les extrémités de chaque côté de la tête, mais non. Du coup, pliage et juste croisement des pans. Je penserais qu’elle serait plus longue, mais elle tient bien, est confortable, et ne gratte pas ^^,

Pour le prochain rendez-vous, j’espère durant cette première semaine de vacances d’automne.

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? Si vous avez suivi la sortie Instagram, il y a des choses que j’aurais dû prendre à la place ?

Lecture sur un rocher

Prix Manga Sensei 2019-2020 : mon (tout petit) bilan

Oui l’article fait 3 km de long mais c’est un petit bilan. Promis.

Alors apparemment j’étais plus enthousiaste que pour la précédente édition. Et puis j’ai lu les livres ^^,

Sélection Shojo

Bless You : Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et… se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime… Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?

Je ne le sentais pas au moment de lire le pitch, et la lecture ne m’a pas trop convenu non plus. Il y a toujours quelque chose qui me dérange dans cette gestion de la trans identité, sans savoir si c’est bien ça, même s’il y a une tolérance / acceptation claire de ce thème et de l’homosexualité.

La destinée de Yuki : Yuki et ses cinq amis sont nés et ont grandi à Mutsujimura, un village perdu dans la campagne, dans la région de Kyôto. Une année a passé depuis la disparition soudaine des quatre aînés, la veille de leur entrée au lycée, laissant Yuki et Takaya seuls. Mais lorsqu’un mystérieux être démoniaque les menace, l’un de leurs amis fait un retour fracassant et leur sauve la vie ! Métamorphosé, celui-ci est méconnaissable et ne nourrit qu’un seul but : protéger Yuki à tout prix… Voici le récit des Six Enfants du Destin qui apparaissent tous les cent ans.

Beh. Il y a un côté très cliché dans les amis d’enfance qui ont des pouvoirs magiques et tout … je ne nierai pas que ça correspond pas trop mal au pitch de mon roman d’ado aussi, ce qui explique pourquoi j’apprécie aussi peu. Mais il y a un côté shojo cliché sexiste en prime avec l’héroïne, donc vraiment, je n’ai pas aimé.

Freya – l’ombre du prince : Freya est une timide jeune fille qui vit à Tena, un paisible village du royaume de Tyr. Mais la quiétude de son quotidien est bouleversée par le retour d’Aaron et Alex, ses frères de cœur, qui sont porteurs d’une terrible nouvelle : le puissant royaume voisin de Sigurd exige la reddition de Tena, poursuivant ainsi son annexion progressive de Tyr. Pour sauver son pays, Freya se rend au château de Rocca, où elle tombe nez à nez avec un jeune homme qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau, mais qui est sur le point de mourir. Et le destin de Freya va s’en retrouver changé à jamais…

Plat. Non mais vraiment le pitch de départ me parlait, je vous jure. Le dessin a même quelque chose d’intriguant. Et au final l’héroïne passe son temps à pleurnicher, le côté remplacement de prince ne vaut pas Mimic Royal Princess qui est beaucoup plus fouillé, les romances inintéressantes.

Shine : Chiyuki n’a qu’un seul désir : devenir un top model pour défiler à Paris avec l’agence de mannequinat de son père, Mille Neige. Mais, du haut de son mètre 58, la jeune fille est loin de pouvoir atteindre son but ! Ce qui ne l’empêche pas de persister malgré son entourage qui n’a de cesse de lui répéter que c’est impossible. Après un casting raté, alors que la détermination de Chiyuki s’effondre, elle fait la connaissance d’Ikuto, un camarade de lycée, talentueux styliste en devenir, qui n’a pas les moyens de faire des études. Ensemble, ils vont surmonter les obstacles pour réaliser leurs rêves.

Plutôt sympathique. Le dessin est mignon comme tout, j’ai beaucoup accroché au thème. L’héroïne est adorable comme son ami et leur détermination m’a vraiment plu.

Stand by me love letter : Juste avant les vacances d’été, Hazuki reçoit une surprise de taille, sous la forme d’une lettre d’amour : un camarade de lycée qu’elle ne connaît même pas est tombé sous son charme. Mais la jeune fille n’a pas l’intention de sortir avec un garçon dont elle ignore jusqu’au nom. Malgré tout, touchée par sa sincérité, elle finit par accepter de le fréquenter, d’abord en tant qu’ami…

Adorable ! J’avais de grosses, grosses réserves, mais la mangaka amène les choses de manière tellement naturelle (ha ! pas de coup de foudre au premier abord ! oui je sais des fois c’est bien fait mais pas tant que ça, surtout en manga), l’héroïne apprend à connaître l’autre garçon, rien ne donne l’impression d’être forcé. C’est une petite tranche de vie qui suit son cours avec beaucoup de douceur pour une balade pleine de douceur.

Mon préféré :

Sélection Shonen

Astra Lost in Space : En 2063, Kanata, Aries ainsi que sept autres de leurs camarades débarquent sur une planète inconnue dans le cadre d’une mission spatiale de leur cursus scolaire. Mais ils ont à peine le temps de commencer à explorer ce nouvel univers qu’ils se voient projetés à des années-lumière de leur point de départ par une étrange sphère d’énergie ! Comment survivre perdus au beau milieu de l’espace ? Quelle est donc cette étrange sphère qui continue de les poursuivre ? Autant de réponses à découvrir dans ce récit de survie haletant sur fond de science-fiction et de mystères !

Plutôt chouette.

Barrage : Dans une galaxie lointaine, la guerre entre humains et envahisseurs extraterrestres fait rage depuis 50 ans… Les habitants du royaume d’Industria sont submergés par des ennemis trop puissants pour eux. Astro fait partie de ces orphelins de guerre qui vivent au jour le jour : avec son maigre salaire, il soutient tout un groupe d’enfants sans parents. Ils ont formé une nouvelle famille, soudée face à la misère. Ses rêves de richesse deviennent réalité quand Barrage, prince du royaume, apparaît devant lui. Les deux garçons se ressemblent comme deux gouttes d’eau ! Le jeune noble profite de cette extraordinaire coïncidence pour fuir son rôle de prince et forcer Astro à prendre sa place… L’ancien roturier saura-t-il adopter sa nouvelle identité tout en protégeant sa famille dans un royaume en guerre ?

Pas lu …

Blizzard Axel : Fubuki Kitazato, jeune collégien, est un roi de la bagarre. Tout est bon pour déclencher une baston et ainsi attirer l’attention de ses camarades…à défaut d’attirer l’attention de sa famille à qui tout réussit. Un jour, il découvre le patinage artistique et réalise une figure impressionnante pour un débutant ! Quand il voit l’intérêt que lui portent le public et l’entraîneur, Fubiki décide de s’entraîner pour les Jeux Olympiques afin que le monde entier puisse assister à ses exploits ! Mais y gagnera-t-il le respect de sa famille ?

Le héros est attachant, la manière de découvrir le patinage est sympathique mais le manga est énorme … plus de 300 pages, je dirais. Mauvais plan. J’aurais déjà eu du mal à le vendre avec un volume ordinaire, sur ce thème, mais avec cette taille mes cyclones vont m’envoyer balader. Même moi je l’ai trouvé vraiment long. Certes la « chute » est forte et prenante, mais je suis sûr qu’on aurait pu couper avant et avoir autant d’impact.

Granblue Fantasy : Dans un monde où des îles flottent dans une mer de nuages, Gran, un jeune garçon et son compagnon Vyrn, un étrange lézard ailé, rêvent d’aventures qui les emporteraient loin de leur village de Zinkenstill. Un jour, alors que leur île est attaquée, ils font la rencontre de Lyria, une mystérieuse jeune fille. Seule détentrice d’un pouvoir légendaire permettant de commander aux créatures primordiales, elle fuit l’Empire Erste, nation totalitaire qui tente de régner sur ce monde ! Pour échapper à l’Empire, Gran et Lyria partent en quête d’Estalucia, la mythique île aux étoiles évoquée dans la lettre laissée par le père disparu de Gran…

Boring.

Kemono Incidents : Depuis la nuit des temps, les créatures de légende appelées Kemono vivent cachées des Hommes. Mais dans l’ombre, des contacts ont eu lieu entre les deux espèces. De ces échanges charnels sont nés des hybrides de sang-mêlé. Parfois monstrueux, parfois innocents, ils sont traqués, haïs par ceux qui connaissent leur existence. Dans son petit village, Kabané est un jeune garçon à qui la vie n’a pas vraiment sourit : surnommé « le bouseux », abandonné par ses parents, il travaille dur et ne reçoit en échange que mépris. Jusqu’au jour où Inugami, un homme charismatique venu de Tokyo, arrive pour enquêter sur la mort mystérieuse d’animaux en décomposition… Plus rien ne sera alors comme avant pour Kabané qui va de révélations en révélations : sur les Kemono et les gens qui l’entourent comme sur son étrange pendentif…

Je crois que je l’ai trouvé fun et cool à la première lecture mais j’ai tout oublié ou presque now.

Mon préféré :

Sélection Seinen

Aposimz : Sur l’astre artificiel géant Aposimz, couvert de ruines … En plein milieu d’un exercice de marche, Ao, Biko et Esserow, habitants de la “poutrelle à la macle blanche” viennent au secours d’une fille étrange poursuivie par des soldats de l’empire de Libedoa. Celle-ci leur confie un “code” et sept projectiles capables de bouleverser le monde !

Ouais, y a quelque chose au niveau du graphisme. Je l’admets. J’admets aussi que la narration est catastrophique et que c’est über difficile de suivre l’histoire.

Kingdom : Dans la Chine de l’époque des Royaumes Combattants qui va du Ve siècle av. J.-C. jusqu’à l’unification des royaumes chinois par la dynastie Qin en 221 av. J.-C), on suit le jeune Shin dans son chemin vers l’accomplissement de son rêve : devenir un Grand Général. Shin est originaire de l’état de Qin, en proie à de nombreux soubresauts aussi bien à l’intérieur du royaume qu’à l’extérieur. À travers l’histoire de Shin, on suit aussi notamment l’histoire de Ei Sei, l’homme qui sera par la suite connu sous le nom de Qin Shi Huang, unificateur de la Chine.

J’ai détesté. Le graphisme est atroce et l’histoire m’a enquiquiné royalement. On s’est refilé la patate chaude pendant des semaines avec Première Assistante tellement on se doutait du résultat.

Magus of the library : “Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village !

Oui. Juste, oui.

Peleliu, Guernica of Paradise : La bataille de Peleliu, nom de code Operation Stalemate II (« impasse » en français), s’est déroulée durant la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et le Japon dans le Pacifique entre septembre et novembre 1944 sur l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos. Le général américain avait prévu que l’île serait sécurisée en quatre jours, mais en raison de fortifications bien installées et de la forte résistance japonaise, les combats ont duré plus de deux mois. Cette bataille est sûrement la plus controversée de la guerre, en raison de la valeur stratégique douteuse de l’île et du grand nombre de morts. En effet, après la victoire américaine décisive dans la bataille de la mer des Philippines, l’aviation japonaise ne représentait plus une menace aussi sérieuse et l’objectif de Peleliu apparaissait donc non stratégique

Juste top en classe avec les 3ème. Pour ma part … je vois plus le côté potentiel scolaire qu’affectif de lecteur·rice.

Mujirushi ou le signe des rêves : Gérant naïf et falot d’une petite manufacture d’objets en caoutchouc, M. Kamoda se voit placer sous séquestre pour fraude fiscale ; excédée, sa femme le quitte, et il est victime d’une escroquerie qui le laisse criblé de dettes… Alors qu’il erre sans but dans la ville avec sa fille Kasumi, à deux doigts de céder à des pulsions de désespoir, il va trouver sur sa route un étrange “signe des rêves”, qui l’amènera jusqu’à Paris pour l’aventure de sa vie, dans une série de manigances concentriques autour de la Dentellière, le chef-d’œuvre de Vermeer…

Exaspérant. Je n’aime toujours pas le dessin, l’histoire m’a ennuyé, les personnages sont pénibles. Encore une fois, tout ça pour ça et pour 20€ en prime ! Même Second Assistant était meh, et il aime beaucoup le mangaka.

Mon préféré :

C’est d’ailleurs le seul de mes choix qui correspond aux résultats du Prix Manga Sensei.


Une année en demi-teinte, d’autant qu’à part pour les shojos je n’ai vraiment pas eu beaucoup d’intéressés pour le challenge. Je ne reconduis pas ce défi manga pour cette année.

Et vous ? Vous avez lu ces mangas ? Lesquels vous tenteraient ?

Tentation sur la Falaise - Wish List

La Vogueuse

Nouveau roman de Melyssa à paraître en novembre !

Le petit résumé :

Nell, jeune adulte insouciante, se contentait de vivoter dans sa routine. Un beau matin, le jeu vicieux du destin la frappe en la propulsant dans une réalité parallèle totalement différente de sa propre vie. Un monde globalement meilleur, mais avec un lourd prix à payer.

Pour couronner le tout, de mystérieux êtres cherchent à l’éliminer afin de rétablir l’ordre de l’univers, que Nell a bousculé involontairement, ainsi que d’autres dangers qu’elle ne soupçonnait même pas …

Saura-t-elle en réchapper ?

J’ai été très surpris par l’histoire, le côté réalité parallèle, les enjeux de cette nouvelle réalité « parfaite » … Un livre très difficile à reposer et une lecture pleine d’émotion.

La superbe couverture :

Un petit roman que je vous recommande.

Pour retrouver Melissa sur Facebook, c’est par ici.

Et son blog vous attend par là !

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Septembre]

Toujours quelques revues en septembre.

Je l’ai démarré très vite après avoir terminé le n°79. C’est vraiment une excellente revue, si je la termine dans cet état d’esprit je m’abonne.

New Witch ne s’était pas très bien passé à lecture du 1er, mais j’ai envie de voir ce que ça peut donner. Et Respire est en passe de devenir une lecture doudou.

Etrangement, quand j’ai demandé à ma mère si elle pouvait me trouver le Miss Respire juste sorti … c’est celui de janvier 2019 qu’elle a trouvé dans son supermarché. Booon … tant mieux pour moi hein ^^, j’aime vraiment beaucoup cette petite lecture, il y aurait plein d’idées intéressantes à récupérer pour les cours.

Le thème est bien d’actualité, je l’ai vaguement feuilleté, je ne suis pas trop enthousiaste.

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Juillet-Août]

Juillet et août ont été rythmés par pas mal de revues, habituelles ou découvertes à l’occasion.

J’avais repéré Happinez il y a pas mal de temps mais n’avais jamais tenté. Je ne suis pas fan de la formule. Bizarrement, Happi·body est un peu mieux passé.

Si j’ai adoré Open Mind, New Witch n’est pas très bien passé.

Encore une très, très belle lecture.

Le hors-série est tout aussi chouette que la livraison ordinaire.

J’ai enfin changé l’adresse de l’abonnement, il n’arrivera plus chez les parents ^^,

Mes coups de coeur de cet été, un beau complément à Flow !

Quelques livres dénichés par hasard à L’occase de l’Oncle Tom à Strasbourg :

Et puis à la toute fin d’août, le dernier Flow est arrivé, il suit apparemment une nouvelle formule.

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?

Tech Time

Tech Haul – Winter 2020

Ceux qui me connaissent IRL savent en général qu’en plus d’être relativement geek (relativement XD) je suis assez intéressé·e par tout ce qui est tech, notamment depuis que je suis passé·e chez Apple il y a maintenant quelques années.

Il y a eu Macfly, mon Macbook Pro ; Carmilla que vous avez beaucoup vue sur les bannières musicales du blog ; Ludwig mon iPhone (acheté en reconditionné il y a quatre ans now) ; Ainsley dont il faut que je vous reparle (mon iPad pro reçu il y a deux Noëls).

Et ceux qui me suivent sur IG ont peut-être remarqué mon pseudo cadeau de Noël vaguement caché sous son tissu d’écran.

C’est pour les parents XD Enfin j’ai installé l’iMac donc je peux le squatter lorsque je vais chez eux, ce dont je ne me prive pas. J’adore, j’adore.

Tant que j’envisage de faire l’acquisition d’un jumeau pour mon nouvel espace bureau à l’appart. Ce serait un beau cadeau de moi-même à moi-même pour mon anniversaire qui n’est plus très loin.

Et que je suis décidé·e à célébrer cette fois-ci, pour une fois. Mais on en reparle.

Avec le joli chèque de Noël de mes parents, j’ai décidé d’investir dans une petite soeur pour Carmilla, comme je vous en ai parlé. Mais en reconditionné.

J’ai sauté le pas début janvier sur le site BackMarket (j’avoue, je suis fan de leurs jeux de mots), l’expérience pour l’iPod a été plutôt concluante. Plutôt que le dernier modèle rouge, j’ai opté pour le doré, qui fonctionne plutôt bien, même si j’ai toujours l’angoisse de la batterie.

Le nom n’était pas encore choisi quand j’ai démarré l’article, donc je vous laisse le suspense encore un peu. L’inspiration pour ce nouvel outil est la Belle Epoque, au féminin. Suite dans un autre article.

Et puis durant les vacances de février, j’ai fini par reconnaître l’évidence : Ludwig, mon adorable comparse, mon premier iPhone après un smartphone Wiko plutôt choupi mais pas bien efficace … sera resté quatre ans sans trop de problèmes à mes côtés mais lorsqu’on est à 20% de batterie et qu’il me claque dans les doigts sans vouloir se rallumer, ne tient plus que deux jours avec l’économie d’écran et ne me donne pas l’impression qu’il tiendra sur une journée de boulot … je ne crois plus trop qu’on peut continuer comme ça.

Bon il a réussi à tenir un peu plus que prévu lorsque le grand frère est arrivé et qu’il est vite fait reparti dans ses montagnes de Roumanie parce qu’il s’est éteint sans se rallumer avant vingt-quatre heures. Mon petit vampire a une histoire particulièrement fun que je compte vous raconter dans un prochain article aussi. Je vous dirais juste qu’il est en or rose pour un garçon et que j’hésite toujours entre un prénom de vampire et de geek SF. Je ne suis pas assez fan de prénoms Star Trek mais l’intention était là.

Mes 4èmes ont répondu à mon salut vulcain la première semaine de reprise, c’était beau.

Et oui, il y avait une raison XD Mais c’est une autre histoire pour probablement pas un autre jour XD

Et vous, des envies technologiques ces derniers temps ?

Bibliothèques Lynnaennes

On désherbe ! Les Teenages Shelves à la loupe

Petit moment fun d’arrivée chez les parents, début juillet : pour cause de travaux, mes livres ont été sortis ainsi que les bibliothèques et remis en place par ma mère. Qui a tenté l’ordre alphabétique. Je comprends qu’elle ai mis les mangas sur des étagères à part, mais même pour les autres livres, c’était … original ^^, 

C’était amusant aussi de voir comment elle en a tourné d’autre dans le sens inverse, le texte sur le dos se lisait toujours mais le livre était à l’envers ^^,

Petite frayeur aussi lorsque je n’ai pas retrouvé ce livre. J’ai vraiment paniqué en sachant qu’il date des années 90 et n’est plus édité !

J’ai aussi eu la surprise de retrouver sur mes étagères des livres désherbés il y a longtemps, comme YFL 500 de Robert Wilson ^^, c’est pas grave, ça partira au boulot aussi.

Je vous parlais d’un compteur à 359 à l’issue de la dernière édition. 5 sont arrivés entre temps (nouveau projet) et d’autres s’en sont allés comme les XXXHolic que mes parents m’ont ramenés début juin (ils sont déjà au boulot), j’avais oublié d’en passer certains en désherbés sur le site que j’utilise now …

Bref, avant nouveau tri, on en est à 356.

En matière de mangas / BD, je ne gardais le dernier que pour une dédicace (que je ne peux pas retirer, et je ne me vois pas du tout l’implanter au boulot tout de même, c’est une lecture terriblement complexe pour mes cyclones). Undertaker Riddle est plutôt choupi mais je n’ai pas eu le réflexe ou l’envie d’acheter la suite même si j’apprécie. Le chant de la poupée a un côté contemplatif qui me laisse de marbre now, malgré un graphisme éthéré et plaisant.

Quelques documentaires. J’ai beaucoup dévoré les deux premiers quand j’étais à l’université, je n’ai plus trop envie de guide pour les seconds.

Imaginaire adulte. Seuls deux ne sont pas lus mais n’ayant plus envie de lire de fiction. Beaucoup ont été de superbes lectures que je préfère partager plutôt que laisser sur mes étagères.

Imaginaire jeunesse. Pareil, Zweilicht n’est pas lu (ni Jade, la fille de l’eau de la même autrice dont je n’ai pas trouvé d’image sur le blog) et les autres ont été des lectures merveilleuses dans lesquelles je ne replongerai pas mais que j’ai hâte de faire découvrir à mes cyclones.

Et pour terminer, les derniers livres Harry Potter que j’avais dans mes bibliothèques.

C’est en partie lié à mon article sur l’art et l’artiste, en partie parce que je me suis totalement détaché·e de ce qui n’est plus une série mais une franchise à mes yeux. C’est une autre histoire pour un autre jour, à la vérité sur laquelle je n’ai pas forcément envie de réfléchir.

Au final, le compteur est à 318, le total de livres sortis des étagères (qui vont je pense pour 95% voler sur les étagères du boulot) est de 73.

J’en ai d’ailleurs retrouvés certains qui n’ont pas fait leur chemin vers Emmaüs et qui vont donc être ajoutés aussi :

Enfin j’hésite pour les deux derniers manhwas. Mes chères filles s’arrête en français au tome 9 (lorsque la VO était terminée au 10, et l’éditeur français a rejeté allégrément la faute sur l’auteur coréen, classy) et L’épouse du dieu de l’eau au 16ème en VF (et je ne comprends strictement rien au découpage VO, donc your guess is as good as mine). Ils ne sont donc tous les deux pas terminés, mais je trouve le dessin vraiment beau et ça change …

Et chez vous, ça désherbe ou pas du tout ?

Lookbook

On the Look-Out : Wish List

Juste après un article de haul, je reviens avec une nouvelle wish friperie.

Bon techniquement, il y a toujours des choses en commun. Let’s face it, je commence à avoir un type, je regarde un peu toujours pour les mêmes choses. Mais j’aime bien me fixer des mini objectifs / espérances dans mes chineries.

Premier objectif : un super après-midi avec Snow ! Depuis le temps !

Ensuite, apparemment, les collections d’automne seront à l’honneur.

Donc je vais espérer des bruns, des rouges, des verts, des oranges, de belles couleurs de saison 😀 Et je ne cracherais pas sur du rose, encore.

Ou bien des imprimé animaux, que je n’ai pas trouvés la dernière fois ^^,

Suite à ladite expédition couronnée de succès (je pense au bermuda, même si toute la collection était des plus cools), et après une discussion avec Snow, Wanted : pantalons flowy, fluides (même si du jean, on ne dirait pas non) (surtout rouge).

Et comme d’habitude, des robes (cache-coeur please), jupes (longues maybe un peu plus épaisses et de saison), des choses bizarres à essayer, des fous rires dans la cabine d’essayage, des plans sur la comète, des idées farfelues, tout ça, tout ça 😀

Et vous, des envies vestimentaires particulières en ce moment ?

Blogging·This little life of mine and other stuff

13 Years A Blogger

A Blogging Life: 2007-2020

The Baby Years: 2007-2010

Je crois qu’à l’époque c’était Melyssa qui m’avait encouragé dans l’aventure. Je ne savais pas trop quoi faire, je ne lisais pas tant de blogs à part le sien, n’appréciais pas du tout les espaces personnels et ne voulais pas du tout déballer ma vie sur le net XD

Ces premiers articles très tâtonnants sont toujours sur ce blog (enfin j’en ai supprimé quelques-un puisqu’il n’y avait pas grand-chose dedans) mais je ne leur trouve pas grand intérêt ^^,

Je crois que j’aimais surtout ce blog à cause de ses couleurs. Il faisait mal aux yeux mais j’adorais XD

Enfin à l’époque j’ai fait quelques belles découvertes, notamment via Livraddict, les personnes que j’ai rencontrées, les challenges littéraires grâce auxquels j’ai ouvert des livres que je n’aurais même pas tapotés avec une perche d’un mètre de long 😛

The Celtic Blue Years: 2010

Je crois que c’est Snow qui m’a entraîné sur cette nouvelle plateforme. Une fois encore, j’étais fan des couleurs, même de la police Comics XD J’ai aussi découvert qu’il était possible de jouer avec le HTML sur les panneaux à droite, notamment pour les images et couleurs.

Ce blog était un peu plus assuré que la version précédente mais essentiellement consacré aux livres.

Et à part les couleurs je n’en ai pas de souvenirs XD

The WordPress Years : 2010-?

Nouvelle aventure avec Snow 😀

Le blog a démarré dans des tons très neutres après le bleu vert d’Overblog.

Puis Snow a réalisé une jolie bannière.

Et en 2018 j’ai eu envie de changement, de passer à la présentation doudou qui est la même qu’à la rédaction de cet article, avec différents éléments dans le menu sous le nom du blog et un « slogan ». En m’amusant avec les widgets latéraux, j’ai découvert celui d’Instagram et un peu avant, ceux de Goodreads.

En matière de contenu, c’est vraiment avec cette version du blog que j’ai commencé à réellement le diversifier : musique, séries, événements généralement liés aux livres, puis mode.


J’espère que cette petite rétrospective bloguesque vous a plu !

Et vous, si vous êtes blogueur·euse, comment a évolué votre espace ?