Lookbook

Aaaaaaand We’re Back :P

Mes excuses pour le temps passé depuis le dernier article ^^, Macfly a eu droit à sa révision des 5 ans (non, en fait il a eu un souci au pavé tactile fin juin ^^,) et j’ai passé une semaine avec « juste » l’iPad en rentrant chez moi.

Ainsley est très cool comme vous l’avez vu il y a quelques articles, mais s’il y a possibilité de transférer des fichiers photos de l’appareil numérique à la petite bête, je ne la maîtrise pas encore. J’ai donc dû attendre de récupérer Macfly pour avoir accès aux photos.

Place à l’article ^^


Enfin ! J’ai enfin pu retourner en friperie après être retourné chez les parents. Qu’est-ce que ça m’avait manqué !

Bon, pour être honnête, j’avais franchement l’impression que c’était différent. Le contexte ? Peut-être. Enfin, l’impression d’être off my game, de ne pas réussir comme d’habitude à évaluer les vêtements, leurs tailles, s’ils me plaisaient ou pas, ou juste pour le fun. Je n’ai pas vu beaucoup d’articles qui m’ont fait rire en fouillant (comme cette minijupe Barbie de la dernière fois !) pour vous en faire profiter sur Insta.

Et j’ai eu l’impression que le choix était … pas limité, mais pas forcément de saison. Certes, il y avait des robes d’été, mais pas tant, pas tant de jupes, et surtout cette impression de majorité d’articles du 34 au 38 plutôt que des plus grandes tailles.

Enfin j’essaie du 38 des fois, c’est déjà passé. Mais je ne sais pas, j’avais une impression bizarre au moment de fouiller.

C’est très ironique en fait puisqu’au final c’est un de mes plus grands hauls 😀

J’étais masqué, certes, mais bon j’avoue que j’ai l’habitude au bout d’un moment, ça ne m’a pas spécialement enquiquiné. (J’avoue que la dame qui fonce sur le portant que je suis en train de disséquer juste à côté de moi et commence à passer certains articles, ça m’a plus agacé. Pas uniquement pour la distanciation sociale, mais plus parce que je n’aime pas cette méthode, à moins d’être avec Snow ^^,).

Encore une fois, je vous renvoie vers Instagram pour découvrir mes premières impressions et mes légendes toujours aussi cruches 😀

Le fond est encore différent, j’ai changé, je suis pas satisfait XD On va y arriver XD

Même les brillants bling bling ne m’ont pas dérangé XD La couleur fait très douce (je voulais augmenter un peu la luminosité de la photo avant l’upload sur le blog mais oublié XD). Je ne connaissais pas du tout la marque : Rabe.

Porté en action : dessus un jean comme à l’essayage, je le trouvais un peu limite question taille, près du corps (mais j’ai craqué quand même XD). Ma cousine a pensé la même chose et l’a plus imaginé dans une jupe. Elle a complètement raison, c’est très joli et confortable comme ça ^^

Voilà voilà voilà XD Et maintenant j’ai des paillettes partout XD Il vient du Primark.

Porté : pas encore, je ne mets pas de manches en ce moment.

Je suis fan de la couleur, du motif, de la texture toute douce. La marque s’appelle New Collection.

Porté : j’attends l’automne, avec un jean, des bottes. Je ne le vois pas trop avec une jupe.

Après Cruella, Esmeralda XD C’est pas ma faute, c’est PelleK qui est en train de sortir un album de reprises Disney 😛 Pas vu de marque sur cette mini à volume. J’adore le brun, les touches de couleur, la longueur (pas sûr que je mettrai ça pour aller au boulot XD même avec un legging !).

Portée : pas sûr que je la mettrai au boulot XD même si une coupine m’a dit que ça ne la choquait pas. Elle ne tient pas trop en place au niveau de la taille mais elle reste très confortable – quoique je ne sais pas si un minimum de marche n’en ferait pas une pièce assez enquiquinante. A voir. Mais très chouette pour l’instant.

J’aime beaucoup la texture toute douce et la simplicité de ce petit top (marque Alcazar, jamais entendu avant).

Porté : pas encore ! Il a beau ne pas avoir de manches, je ne le vois pas en été.

Je crois que c’est ma première robe Desigual avec tellement de motifs ^^, mais je lui ai trouvé un côté très estival.

Porté : très court, aussi ^^, elle est assez près du corps en prime puisqu’elle fait une taille de moins que celle que je porte habituellement, ce qui se remarque surtout au niveau du haut. Mais à part ça elle est furieusement agréable à porter, avec un jean en tunique ou en mini robe !

OU SONT LES POCHES, DAMMIT ?? Bon c’est le seul gros point négatif de cette très jolie jupe longue, beige / crème, avec les motifs bleu marine. C’est une Mango Casual qui m’arrive sous les genoux.

Portée : en direct de la rédaction de l’article, ça doit bien être la 2ème ou la 3ème fois XD Elle est vraiment très agréable même avec de fortes températures en sortant, légère, confortable. Je la porterais tous les jours ^^, Les jupes longues, c’est juste top. Ne manquent que les poches ^^,

Ca faisait quelques hauls que je n’avais plus trop de « regrets » aka des articles que j’hésitais à prendre, les prenais sur un pressentiment moins bon qui se révèle clair quand finalement je n’y touche jamais. C’est une petite veste kaki Made in Italy (qui a l’air d’être la marque), plutôt douce, mais un peu juste au niveau des bras. Mais j’adore ce type de fermeture à l’avant.

Porté : pas encore la saison. Mais ça devra être vite en automne parce que je garantis qu’il n’y a pas 36 couches qui se casent sous ces manches avec mes bras de Hulk T_T

Héhé, j’ai trouvé du MS Mode 😀 Je suis fan de cette marque d’avant la fermeture du magasin, quand elle était encore de qualité et les fringues plutôt cools. C’est donc une robe qui se boutonne tout du long en jean, avec une ceinture à la taille. Une future tenue de rentrée 😀

Portée : rentrée, on a dit 😀

J’ai été très étonné d’autant apprécier ce petit haut qui fait terriblement sérieux au premier abord. Mais je ne sais pas, il a quelque chose, et je trouvais qu’il m’allait vraiment bien. Je n’ai pas trouvé la marque.

Porté : pas encore !

Des papillons ! DES POCHES ! Franchement je comprends pas que ce soit aussi compliqué à comprendre / à faire ^^, Elles sont bien là, ce coup-ci, et donc de par la convention de Saint-Dié, pas le choix, elle est à moi XD C’est une Jacqueline Riu (j’avais donc mes craintes parce que je connais la marque que j’ai déjà vue dans le placard de ma mère et le magasin XD).

Portée : elle fait peut-être un peu habillée, mais rien à faire, je l’ai portée pour traîner à l’appart 😀 et j’ai bien fait, elle est confortable (même s’il faudra un débardeur ou un bandeau pour le décolleté en sortant XD). Je n’aurais jamais pensé que je pourrais graviter sans hésitation vers ce genre de petite robe avant, c’est très bizarre d’y penser ^^,

Gniii ❤ J’ai trépigné en la dénichant sur son cintre. C’est juste le genre de petite robe que j’adore, qui risque bien de me faire toute l’année en adaptant (legging, manches longues, etc), et peut passer de robe à tunique avec un jean. Je suis fan de ce type de manches que tu peux faire tomber sur les épaules. Elle vient de chez H&M.

Porté : juste super confortable. La couleur est peut-être un peu « basique », mais je crois qu’elle ne me va pas trop mal. J’ai adoré la porter.

Première fois que je tombe sur un bas à jambes en friperie ! J’étais tellement sur le derche. Il est neuf en plus ce bermuda, il avait encore les étiquettes en carton du Karstadt (magasin allemand si vous ne connaissez pas, il yen a un très grand à Sarrebrück, qui fait des vêtements, du maquillage, des jeux/jouets, de la papeterie, etc. et avec un grand espace alimentation aussi). J’ai fait des squats pour tester la taille tellement j’étais surpris XD

Porté : pas encore … il fait bon dans mon appart, je devrais pouvoir le porter sans problème. Mais je bloque un peu. Je me rappelle de la silhouette que j’avais quand j’étais ado et que je portais tout le temps des cycliste en été (même si j’avoue que j’en cherche un now pour porter dessous des jupes/robes et faire du sport), je me rappelle aussi des photos que mon père a prises juste avant que je bosse dans mon école actuelle, quand ma silhouette était assez différente et que je me trouvais énorme … j’ai un peu peur.

C’est officiel, maintenant je suis systématiquement en mode recherche de robes cache-coeur. La couleur peut avoir l’air un peu souris mais j’ai craqué sur les pois. Comme pour la bleu marine, je pense qu’elle peut être une incontournable à l’année en l’adaptant (sans oublier le bandeau, que je n’avais pas à l’essayage XD). La marque a un très joli nom : Bleu Bonheur.

Portée : pas encore 🙂

Oui bon ça va j’ai craqué XD Le plus drôle c’est que je suis sûr en ayant vu des photos ensuite du précédent haul que j’ai essayé le même en noir et ne l’ai pas près en trouvant qu’il était une taille trop juste … et bah celui-ci aussi mais je m’en fous la couleur l’a emportée XD Bon ça veut juste dire que je ne pourrai pas mettre trop d’épaisseurs dessous donc c’et juste pour l’automne. Mais quel automne stylé 😀 La classe à Dallas comme dirait une copine XD

Porté : pas encore, je veux pas mourir de chaud XD

Dernier petit bandana de la collection, plus clairement fuchsia, et une très jolie écharpe en soie de la marque Ye Lin.

Portés : on verra à la rentrée !

Pour le prochain rendez-vous … j’espère vraiment pouvoir aller à Saint-Dié avec Snow, encore ce mois-ci, lorsque la boutique aura rouvert.

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? Si vous avez suivi la sortie Instagram, il y a des choses que j’aurais dû prendre à la place ?

Lookbook

On the Look-Out : Wish List

Pour mon retour en friperie cet été après des MOIS (le dernier a été durant les vacances de février, juste avant mon déménagement – non, ce n’était pas raisonnable, et vi, je m’en fiche XD), j’avais quelques idées.

Ca surprendra tout le monde XD ou personne XD mais des robes. Comme d’habitude, j’ai envie de dire. Des robes d’été, longues, ou courtes.

En fait, le court me tente énormément, en ce moment, notamment sur les jupes. J’ai très envie de davantage de mini comme cette délicieuse Desigual asymétrique dont je suis in love ❤

Bon je ne dirai pas non à une jupe longue un peu jupon aussi, hein. Lorsqu’il fait chaud, ce n’est pas forcément désagréable, selon la matière.

Je suis toujours à l’affût de jeans, je désespère d’en trouver un jour. Si je pouvais tomber sur un short ou un cycliste, ce serait top aussi.

Des imprimé animaux XD moi qui ai toujours détesté ça parce que clairement too much, j’ai bien envie de tenter ^^,

Et du rose ^^, je suis en mode rose depuis l’automne dernier, j’ai très envie de décliner cette couleur davantage.

Et vous, des envies vestimentaires particulières en ce moment ?

Tech Time

Ainsley

Okay. Je trimballe Ainsley depuis un an et demi. J’ai démarré ce billet quelques jours après son arrivée. Je l’ai complété après six mois, puis un an, et forcément, son utilisation a évolué à chaque fois. Donc bah je ne sais pas trop par quel bout le prendre, cet article.

Point technique peut-être. Ainsley est un iPad pro auquel j’ai rajouté après quelques mois un clavier puis un stylo spécial. J’ai choisi le modèle avec wifi mais pas données cellulaires, parce que le budget n’était pas du tout le même et que je pensais que ça me suffirait (accessoirement, je n’avais pas tout à fait compris le principe des données cellulaires, s’il fallait une autre carte Sim, changer l’abonnement internet, etc.) (Non, j’ai toujours pas spécialement compris maintenant, mais je ne m’en sers pas, donc bon).

Visuellement, il n’y a pas de couleurs très fun. Il est gris sombre, le clavier aussi, le stylo blanc. Ma petite touche, c’est la pochette reçue dans une Fairy Loot box. Je crois qu’elle est sensée servir pour un livre grand format, mais elle convient bien à Ainsley. Le message est très beau et j’adore le rouge orangé, violet et doré.

A la base, je pensais l’utiliser essentiellement d’un point de vue personnel et peut-être une touche au boulot. La vapeur s’est complètement renversée jusqu’à ce que je l’ouvre très peu chez moi, juste lorsque je suis en vadrouille à l’extérieur (surtout depuis l’arrivée de mon petit vampire) et tous les jours au travail. C’est vraiment devenu un outil professionnel à part entière et je ne pourrais plus m’en passer.

Même si j’ai reçu six tablettes cette année au boulot ^^, c’est plutôt pour les élèves, mais pour le fun, je vous donne leurs petits noms : Pénélope, Auguste, Charlie, Hector, Isaac et Éléonore. Oui, c’était mon idée, les noms. Non, je n’ai pas choisi seul·e, mon pré assistant a mis son grain de sel. Oui, les autres élèves trouvent ça bizarre XD Non, je n’ai pas vu la tête des adultes et oui je sais à quoi elle risque de ressembler XD

Je vous propose de démarrer par un tour des utilisations que j’en fais personnellement, les différentes applications, puis dans quelles circonstances je m’en sers au travail.


A la base, je voulais utiliser Ainsley pour lire en numérique. Théophile, mon adorable Tolino que vous pouvez découvrir dans cet article, me laissait un peu dépité par son peu de fonctionnalités (sachant qu’à la base je l’ai choisi pour ne faire que de la lecture, mais mes besoins et envies ont évolué) et je l’oubliais carrément dans un tiroir.

Il m’a fallu trois plombes pour le retrouver, même après déménagement, et le mettre de côté pour Zatoun. Mes lectures en numérique, je les faisais sur MacFly. Très honnêtement, je n’ai aucun problème à lire sur cet ordinateur – je n’ai pas spécialement tenté sur l’iMac, chez les parents, où l’écran est bien plus grand, à part des articles sur internet ou de la relecture d’articles de blog. Mais voilà, j’avais envie de lire davantage en numérique, au format portable, donc c’était le premier objectif.

Il a été pleinement rempli. La lecture est terriblement agréable avec l’iPad, la luminosité ne m’a jamais posé problème, la présence des dictionnaires est toujours aussi pratique et pour prendre des notes directement ou marquer des pages, c’est chouette aussi. Lire en anglais pour des séries longues comme Psi-Changeling est aussi parfait en numérique. J’utilise Books, l’app préinstallée, que je trouve très bien pour l’utilisation que j’en fais.

J’ai mis un temps fou à trouver une application pour écrire. Il était hors de question que je repaie l’abonnement pour Word (je l’ai payé bien assez cher sur le Macbook à l’époque et je n’aime pas le fonctionnement du paiement annuel, trop l’habitude de l’acquis pour ce logiciel). Le Drive avec Doc ?  M’a planté plusieurs paragraphes un soir à l’école. Perdus. Pouf. Alors que je traversais déjà une période de crise d’écriture, c’était pas l’idéal.

Je suis retourné à Evernote. J’en avais déjà entendu parlé et je crois l’avoir utilisé il y a quelques années. Mais reprise gratuite, donc synchro sur la wifi uniquement et limité à deux appareils installés. Alors certes c’était bien pratique pour écrire de partout, mais il fallait bien penser à allumer Ainsley lorsque j’étais chez moi (le wifi du boulot a mis du temps à se faire à ma tablette ^^,) pour être sur tous les appareils au même niveau.

Et puis j’ai l’habitude de l’interface de Word pour écrire. Je l’utilise depuis mes débuts sur un ordinateur. Evernote est très dépouillé à côté, surtout la version iPad. Parce que oui, iPad et Macbook sont deux choses différents. Sur Macbook il y a un minimum d’options de mise en page (police, couleur). RIEN sur l’iPad. J’ai découvert ça une fois l’abonnement annuel réglé. Certes, j’ai pensé que ça me permettrait de me concentrer sur le texte, sur l’essentiel. Au final, j’ai du mal à reconnaître mon écriture et mon texte de cette manière. Je pense que c’est une des raisons (ridicules) qui m’ont bloqué.

Changer d’app, curieusement, a tout changé. Par hasard, j’ai découvert Bear. C’est uniquement sur Mac, a un côté encore plus dépouillé qu’Evernote mais qu’il est chou cet ours. L’abonnement annuel est bieeen moins cher qu’Evernote (15 au lieu de 36€ …. même si je n’ai pas d’accès web sur l’ordi du boulot, la différence est assez salée). Et puis pour mon côté maniaque, les carnets de notes sont bien plus maniables avec Bear, il y a des sous-divisions et vous pouvez changer les logos des dossiers ^^,

Blague à part, je suis fan de cette app et parviens à écrire, même pour le roman, bien plus facilement qu’avec Evernote, même s’il y a encore quelques restrictions graphiques, notamment l’impossibilité de créer un tableau, pas de polices différentes, etc. C’est simple et fonctionnel. Et un détail que j’adore : n’importe quelle note peut être téléchargée à différents formats (je ne garantis pas qu’Evernote ne le fasse pas though) et dans les informations vous voyez le temps de lecture. C’est plutôt pratique.

Si le clavier est plutôt cool pour écrire en vadrouille, j’ai testé l’Ipad pencil et je suis in love de ce petit machin. J’adore le confort d’écriture, le fait de pouvoir écrire comme sur du papier et conserver trace après, comme pour les notes de recherches. Annoter des PDF aussi.

Un autre app dont j’ai commencé à avoir besoin a été l’annotation de PDF donc. Books est bien choupi mais devoir systématiquement désactiver l’annotation pour tourner la page et la remettre, ça va cinq minutes (ou sur une centaines de pages du roman en mode correction, ou tout un roman de Melyssa). Il m’a fallu une deuxième tournée de lecture sur le sujet, en novembre, avant de dénicher PDF viewer, qui est génial et me permet d’écrire tranquillement avec le Pencil. Sans compter que je peux à la fois annoter mais aussi créer un document et l’utiliser directement et avoir accès à l’app Document. Beaucoup plus simple. J’avais vu PDF elements mais l’avais trouvé plus lourd et difficile à utiliser avec le stylo. PDF Viewer est über pratique, on en reparle en mode boulot plus loin.

Parmi les app plus connues que j’utilise le plus fréquemment, il y a Messenger (avec le bel arc-en-ciel coloré qu’on peut mettre en place dans les fenêtres de discussion), Goodreads (quand je lisais encore XD bien pratique pour la mise à jour du statut), WordPress (plutôt pour la gestion des commentaires, moins pour écrire des articles, sauf dans le train du retour des Imaginales 2019. Qu’est-ce que c’était agréable).

Documents quant à lui est propre à Ainsley. J’ai découvert un peu traumatisé que si tu pouvais créer des fichiers il n’y avait pas possibilité de les gérer avec système hiérarchisé de dossiers comme sur un ordinateur et qu’il fallait une application extérieure. Fichiers existe (je l’avais pris sur le tel pour l’attestation durant le confinement) mais Documents est le premier sur lequel je suis tombé. Il me permet donc d’enregistrer par exemple différents documents du roman quand j’ai oublié un détail par exemple.


On passe à l’utilisation pro de ma petite bête.

Prendre des notes, déjà. Qu’il s’agisse de préparer un conseil de classe -je regrette juste l’absence de tableau sur Bear, pour faire une colonne par trimestre), d’écrire le compte-rendu d’une réunion ou de décrire mes impressions lors de l’oral d’un élève, Ainsley est juste parfait. Avec le clavier ou le stylo. Je vais préférer le clavier pour les réunions et le stylo pour les oraux, notamment pour utiliser des abréviations ou des symboles. Ca les traumatise un peu au début et après ça va XD

Annoter des PDF aussi. J’ai l’impression d’avoir déjà sauvé une forêt à me contenter de dégainer l’iPad, rien que pour l’inventaire du CDI. J’avais tenté l’expérience avec mes bibliothèques et c’était juste parfait. Idem avec les collections du boulot. Plus besoin d’imprimer des tonnes de feuilles et j’ai accès à ces documents de partout, surtout que je les annote aussi parfois.

Préparer les fiches lectures des oraux aussi est vraaaiment plus pratique comme ça. Je n’ai plus besoin de réimprimer chaque année mes notes (titre du livre, résumé pour me rafraîchir la mémoire, puis quelques semaines après les bio) juste de rajouter les livres achetés dans l’année et noter le nom de l’élève qui l’emprunte. Plus besoin de me trimballer une tonne de feuilles. Pareil pour les feuilles d’évaluation. J’ai bidouillé à partir de la copie papier de ma collègue un fichier avec 3 feuilles pdf que j’ai juste à remplir, j’aurais eu un document avec l’évolution du travail de l’élève sur une année de fiches lectures.

Ce qui aurait peut-être été utile sans la covid fairy, hm. M’en fiche, ça resservira un jour.

Avoir accès au Drive est aussi toujours un avantage. Je m’en sers déjà énormément pour tous les documents de boulot, il faut juste trouver une borne wifi pour être sûr de pouvoir voir chacun d’entre eux ou les passer en consultation hors ligne avant la réunion.

Entre le boulot et le personnel, Feedly, mon reader d’actualités. J’ai un énorme feed pro dessus, donc ça compte. Sur l’iPad vous pouvez swiper pour marquer l’article comme lu, c’est très bien pour les feignasses comme moi XD

Je crois que j’ai fait le tour ? Encore une fois, Ainsley est l’outil dont je ne pensais pas avoir terriblement besoin et qui s’est révélé indispensable après un an et demi d’utilisation. La preuve, il ne quitte jamais mon sac de boulot.

Et vous ? Vous utilisez une tablette ? De manière perso, pro ? Vous avez des suggestion d’app ou des utilisations dont je n’ai pas parlé ?

This little life of mine and other stuff

Art et artiste : est-il possible de penser l’un sans l’autre ?

C’est un article qui pourrait concerner J.K. Rowling. Mais même pas.

Si vous l’avez loupé, ces dernières années elle s’exprime de plus en plus sur Twitter sur le thème des personnes trans et pas forcément avec bienveillance. Je vous laisse ce lien qui explique mieux ça que moi.

Non, c’est par rapport à Glee.

Il y a quelques années, suite au divorce de Johnny Depp pour des raisons de violence, j’avais complètement cessé de regarder les films de cet acteur. Comme ceux de Polanski (même s’ils ne me tentaient pas spécialement).

Mais pour Glee je n’y avais jamais spécialement pensé.

Même en sachant que certains des acteurs étaient plus que limites (Mark Salling – mais ses chansons ne sont pas dans ma playlist … est-ce que c’est « mieux » dans ce cas ?), j’avais zappé jusqu’à revoir une autre vidéo que certains l’étaient aussi. Naya Rivera, l’interprète de Santana dont j’adore la voix, a été arrêtée pour violences conjugales il y a quelques années.

(Heureusement que Chris Colfer existe, les enfants).

Honnêtement, jusqu’à cette semaine, jusqu’à ce que j’entende un youtubeur, Pierre XO, qui abordait la question de Depp et Heard, j’avais oublié Naya Rivera et n’y pensais jamais.

Depuis, dès que j’entends une chanson de Glee dans ma playlist, je ne pense plus qu’à ça.

Est-ce que je dois me défaire de ces chansons que j’adore ? Jusqu’à présent je n’avais eu aucun problème dans le domaine de la musique (je ne suis pas sûre que les artistes que j’apprécie aient déjà été concernés en fait).

Est-ce que ça change quelque chose de savoir que ce sont des reprises ?

Lea Michele a chanté ce duo avec Jonathan Groff (que j’adore, magistral dans Mind Hunter), Total Eclipse of the Heart, adapté de Bonnie Tyler. Ont fait surface ce mois-ci des remarques et comportements racistes de la part de la jeune femme. Est-ce qu’il faudrait que je bazarde cette chanson ?


Une pensée pour Naya Rivera qui a disparu cette semaine après avoir emmené son fils en balade en bateau sur un lac. Le gamin a été retrouvé endormi mais les autorités la recherchent toujours et craignent qu’elle ne se soit noyée.


Qu’est-ce que je vais faire comme découverte en préparant les articles musicaux dont je vous parlais ? Est-ce que d’autres artistes que j’adore seront finalement racistes, sexistes, homophobes ou transphobes ?

Je n’ai très sincèrement aucun mal à me détacher de Rowling, je le suis déjà franchement de Harry Potter (ici vous avez un article de Mary Sue en anglais que je trouve vraiment intéressant sur la proximité entre auteur et création, avec notamment une vidéo de Lindsay Ellis dont j’aime beaucoup le travail). En tant que lecteur·rice.

Mais en tant que prof doc ?

Est-ce que j’arrête de le recommander aux élèves ? Est-ce que je les envoie balader lorsqu’ils m’en parlent ? Avec un grand, à la reprise, on a abordé le manque de diversité dans le roman et les films, et c’était très cool. Mais avec les petits ?

Et je crois que j’aurais matière à faire un article séparé sur Orson Scott Card et son homophobie. Etrangement, alors qu’il fait partie de ma bulle depuis bien moins longtemps que Rowling, bien plus qu’elle il a influencé ma manière d’écrire et même son roman Enchantement, que je n’ai lu qu’une fois, m’a tellement marqué·e qu’il n’a jamais quitté mes étagères. Ne parlons même pas de ses livres sur l’écriture que je ne suis même pas sûr·e d’être capable de prêter !

C’est un dilemme qui vous parle ou pas du tout ?

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Mai-Juin]

Entre mai et juin, il a été plutôt compliqué de trouver mes revues habituelles.

Durant le confinement, un des rouages de la chaîne presse (distributeur ou diffuseur, je ne saurais jamais) a rencontré de grosses difficultés, ce qui a conduit à de longues semaines sans arrivages de certains titres en points de ventes. Je crois que c’est un peu réglé maintenant et j’ai fini par trouver ce que je voulais, mais les semaines m’avaient paru très longues avant d’y parvenir.

J’avais adoré la livraison précédente au point que j’hésite à la commander pour le boulot. Les idées visionnages avaient explosé dans tous les sens, même si au final je suis passé·e par une période où j’étais incapable de regarder des séries, les articles étaient furieusement intéressants et il ne manquait qu’un poster pour que ce soit une revue sur les séries parfaite, intéressante, avec des choses à lire autres que des interviews bateau de célébrités.

Oui, Séries Mag, c’est à toi que je pense même si j’adorais quand j’étais ado.

Mes parents beaucoup moins. Ils parlent encore de l’état de ma chambre avec tous les posters XD

Bref, j’ai galéré pour trouver cette revue, elle n’est pas dans mon supermarché habituel, mais je l’ai vue hier dans une librairie du centre-ville, je le saurais (c’est plus pratique que d’aller dans un autre grand supermarché).

J’ai trépigné pendant bien deux semaines puisque Flow était concerné par les problèmes de distribution. Enfin, il a fini par arriver, mais je ne l’ai pas encore lu.

InterCDI est encore très bien arrivé dans ma boîte aux lettres – après les box Fairy Loot disparues dans la nature des années précédentes, je suis toujours aussi surpris·e lorsque je reçois des paquets. Je ne me suis pas encore penché·e dessus mais le côté EMI et infographie me parlent.

Mes parents m’ont ramené la dernière livraison de Néon. Je pense qu’à partir d’août ou de septembre, je basculerai l’adresse vers la mienne. Pas encore lu ce numéro en tout cas mais le sujet m’est très parlant.

Miss Respire fait partie de ces titres que j’ai été extrêmement dépité·e de ne pas recevoir durant la Semaine de la Presse et des Médias pour tester. Je suis en période de découverte de revues ces temps-ci et Respire me tentait beaucoup également. Le côté zen, réflexion, la charte graphique me parlent beaucoup mais je n’ai pas encore mis le nez dedans.

J’ai aussi passé une commande via Book Depository avec plusieurs livres et autres documents mais il s’agit d’un nouveau projet que je ne suis pas encore prêt·e à partager !

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?


Cet article n’est pas publié la veille de la fin du mois comme je le faisais d’habitude. J’avoue que dans le tourbillon du boulot je n’y ai pas fait attention et ce n’est pas plus mal. Je vais laisser tomber les dates butoir aussi arrêtées même pour ce rendez-vous que j’apprécie – enfin je vais éviter le 14 ou le 23 quand même XD

Il n’y aura pas de bilan lecture à venir, en tout cas ce n’est pas prévu. Mais n’hésitez pas si vous voulez en parler dans les commentaires 🙂

This little life of mine and other stuff

Pendant ce temps, sur la Falaise …

J’avais bien pensé à un titre sur « nouveauté sur la Falaise », dans ce goût-là, mais j’ai l’impression que c’est déjà tous les ans comme ça XD

Blague à part, comme vous avez dû vous en rendre compte, durant le confinement il n’y a pas eu de publication sur le blog. Ni d’écriture. J’ai vaguement évoqué une moisson en avril et puis plus rien. Parce que je n’avais pas du tout le cœur à écrire sur le blog. Ni à écrire du tout, d’ailleurs. Il a fallu du temps pour que j’arrive à reprendre le roman, que je planifie les épisodes suivants, mais je n’ai pas réussi à en écrire tant que ça …

Ce n’est pas tellement le fait d’être cloîtré·e dans le nouvel appart – soit dit en passant, je suis bien content·e d’avoir rushé le processus de déménagement, je serai devenu cinglé·e dans l’ancien. Même si ce système d’attestation et surtout l’incertitude de la situation a compliqué les choses.

Rester seul·e n’est même pas le problème tant que ça. Quand je vois certains qui vivent à plusieurs, en famille, et qui ne peuvent plus se supporter … je suis ravi·e de partager mon espace avec ma tech et c’est tout ^^,

Une fois encore, vous vous en doutez, c’est le boulot qui m’a tellement manqué. Gérer le CDI à distance c’est fun cinq minutes et puis ça passe. C’est surtout pratique quand je peux rentrer profiter de mon seul après-midi de la semaine pour préparer le cours du lendemain … Si ce n’étaient que les livres, les ressources, à la limite ça passerait.

Bah non. Mon espace de travail, c’est aussi un espace social, un espace de vie, où je peux directement voir les élèves et interagir avec eux sur leurs heures de libre (les cours c’est différent, je ne vais pas vous parler du télétravail, à part que c’était épique). Où je vois/prévois ce qu’on fait au fil des projets, des discussions avec eux.

Ce qui a donc été coupé net avec la fermeture de mon bahut. La communication avec les élèves en-dehors étant toujours folklorique (je sens qu’on en rira terriblement d’ici … je ne sais pas quand) … je n’avais même plus le goût à l’écriture.

Ça a repris, petit à petit, heureusement, avec cette habitude que j’ai re/prise d’écrire dans un journal. Ça ne m’était plus arrivé depuis le collège – c’est une question de période, en fait. Je vous en reparlerai dans un autre article, mais écrire à la main m’a fait énormément de bien dès le début du confinement, même si vous me savez un peu accro à ma tech ^^,

Quand ça a sa propre catégorie sur le blog, c’est que je commence à y prendre goût XD

Oui je sais j’ai l’article sur l’Ipad sur le feu depuis un an et demi XD et le haul de janvier 2020 XD et le retour sur la Switch et sur ce bordel d’endroit où je suis bloqué·e depuis les deux premières semaines que je l’ai et que je l’ai reposé XD (oui nan mais c’était pas plus mal, je jouais avant d’aller dormir et j’avais une tête de déterré ensuite).

J’ai prévu de vous reparler du confinement dans un autre article, celui-ci va rester centré sur Falaise donc.

(Non j’ai pas du tout bifurqué pendant dix minutes avant d’arriver à ce point précis.)

J’ai évoqué un peu le pendant du confinement donc sur le blog, ce qui m’amène à ce qui lui arrive en ce moment, depuis la reprise, et ce que ça va donner dans les semaines à venir.

Bon déjà pas d’über changement prévu de suite parce que hein je suis un peu au boulot jusqu’au 4 juillet au moins comme l’ont dit un certain nombre de personnes haut placées, à courir à droite et à gauche du lundi au vendredi presque non stop. Nan mais je suis content·e, hein. C’est juste qu’à part quelques minutes le matin en arrivant à (avant) (très tôt) 8h et des brouettes et parfois dix minutes après le déjeuner, au boulot, j’ai pas trop le temps, et le soir comme je rentre plus souvent après 18h qu’avant … je brouillonne un peu, j’édite, mais je ne reprends pas la publication.

Mais j’y réfléchis. Je me dis qu’il y est bien mignon, mon blog, mais il ne me correspond plus tant que ça, vous l’avez peut-être vu dans les derniers articles de bilans.

Non seulement parce que les articles lecture dans les coffres datent parfois de plusieurs années, mais aussi pour une raison toute bête.

Je ne lis plus.

J’avais pris cette décision vers le début du confinement, comme j’en avais ma claque de « bouffer » des livres en quantité pour avoir peut-être entre 3 et 5 résultats un minimum plaisants, pour me concentrer sur les documentaires, maybe quelques classiques.

Je vous referai peut-être un article pour aborder ce sujet en particulier.

Oui en fait cet article est pour annoncer d’autres futurs articles. Si j’ai pas un avenir au ministère avec ça, les enfants, je ne sais pas ce qu’il faut.

Retour au blog et aux articles lectures. C’est très drôle de me dire que j’envisage de ne plus en écrire du tout à part maybe les bilans, et encore si je ne lis plus. J’ai fait du ménage dans les articles lecture et sur les près de 200 qui me restaient, dans les 90 ont fini à la corbeille (enfin il faut que je copie colle une partie sur les mangas pour vous faire des avis synthétiques sur une page dédiée).

Je n’ai plus spécialement envie de parler de livres. Si vous suivez le blog depuis le début, je pense notamment à Snow (on en reparle, wait for it … dans un autre article XD), Tesra et Zatoun (qui se cache mais qui n’est pas loin 😀 ), ça fait super bizarre. J’ai créé le blog pour cette raison, il y a bien des lunes. Et je trouve toujours ça cool de retrouver d’anciens avis, je ne vais pas les supprimer (ou en tout cas ce n’est pas en projet pour l’instant). (En fait je ne sais pas).

J’avoue que j’avais carrément tendance à angoisser à l’idée de ne pas avoir un certain nombre de brouillons d’articles lecture XD enfin maintenant je suis plutôt agacé·e de voir tout ce qui n’est pas encore publié.

Donc, voilà, je n’ai plus envie d’écrire sur des livres.

Je pense que je vous publierai encore ce que j’ai dans les cartons ou du moins ce qui me semble intéressant, ou les lectures qui ont été importantes à mes yeux. Ou alors dont je trouve les articles plutôt fun à lire.

Je sais d’ailleurs pas comment je vais combiner cette envie de lire enfuie avec mon boulot XD mais ça c’est une autre histoire pour un autre jour XD (assistaaaants XD)


Après j’ai envie d’écrire sur d’autres sujets. Vous l’aviez peut-être déjà remarqué avec la catégorie Lookbook, même si ce sont essentiellement des hauls (que je ne peux plus faire pour l’instant, thank you covid fairy), il y a des choses un peu plus en mode réflexion que j’ai envie d’aborder.

Sur l’écriture, aussi. Je n’avais pas posté le bilan de 2019 mais je crois que je vais le faire tout de même. C’est important, même si cette année a clairement été un échec dans cette optique.

J’ai un nouveau projet qui a occupé une bonne partie de mon temps durant le confinement mais que j’hésite à développer ici. Maybe. One day.

Les séries télé ont complètement disparu de la Falaise ou presque depuis janvier mais j’ai réussi à m’y remettre après la reprise au boulot, donc j’espère faire revenir d’autres Errements visuels. Après vu tout ce que j’ai zoné en mode larve sur Youtube durant le confinement … y a matière à aussi.

En musique, j’avais évoqué avec Tesra une reprise de ma Playlist du moment, un peu différemment d’il y a quelques étés, moins de chansons par article avec un peu plus d’information sur chaque morceau. Je n’ai pas oublié mais j’ai encore rajouté une plâtrée de morceaux dans ladite playlist. Et j’ai découvert Spotify XD

Diantre, mine de rien j’en ai fait des trucs ces derniers mois XD

Et puis des petits articles sur ma petite vie comme ce très minuscule billet d’humeur. Il y a toujours le dernier dans la série sur l’appartement, la comparaison entre mes débuts dans l’ancien et ceux dans le nouveau en mode humoristique et ça devrait clore la série. Qui n’a pas encore un titre. Zatoun me suggérait chasseuse d’appart en référence à Sakura, je vais essayer de retravailler dessus.

Quelques autres thèmes en vrac : créativité, photographie, écologie, cuisine, boulot, tech … J’en oublie sûrement.

Et vous ? Vous auriez des idées, vous aimeriez qu’on parle de quelque chose en particulier, de cette liste ou complètement autre chose ?

Est-ce que vous allez continuer à me rendre visite sans les livres ? ^^,

C’était quand même totalement la marque de fabrique du blog au début, c’est resté jusqu’à maintenant … Donc je ne vous en voudrai pas si vous ne restiez pas. En sachant que je n’arrive même plus à me concentrer sur des articles de blog d’ailleurs sur le sujet.

Mais … tam dam daaam … on en reparle dans un autre article !

Merci en tout cas de supporter mes récriminations et mes phrases à rallonge dans des articles toujours plus long, et j’espère vous revoir très rapidement* sur le blog !

*Oui bon now vous me connaissez assez pour savoir que le temps est relatif ici XD

Lookbook

You are what you wear : past checklist

Il y a quelques semaines, je vous parlais de ma relecture d’un livre déjà beaucoup apprécié lorsque je l’avais lu pour la première fois. Je me suis amusé·e, pendant cette relecture, à répondre à nouveau aux questions que l’autrice pose pour analyser notre manière d’appréhender vêtements et tenues, et j’ai pensé que ce serait fun de vous le faire partager et d’avoir aussi vos réponses.

Dès le début du livre, on démarre avec une première analyse de sa manière de s’habiller, de son style, etc.

Past :

1. Who dressed you when you were younger ? Qui choisissait tes tenues quand tu étais petit·e ?

C’est ma mère qui choisissait mes tenues quand j’étais gosse. Et, heu … on va juste dire que c’étaient les années 90 XD Enfin quand c’étaient des jeans-tshirt ou salopettes, moi j’étais pour. Sortir des robes ou jupes était plus compliqué, surtout lorsque je vois des photos avant mes 3, 4 ans où elle m’habillait comme une petite poupée avec rubans et tout le bazar. Ça, c’était quand la poupée rentrait dans des fringues de son âge.

2. How did he or she dress ? Comment s’habillait-elle ?

Pas à la mode. C’est dommage parce qu’elle s’est toujours intéressée à ce domaine mais n’a pas trop essayé après ma naissance, avec son boulot à temps plein et tout. Je n’ai jamais eu l’impression qu’elle s’habillait pour se faire plaisir ou parce que les éléments lui plaisaient.

3. What were you taught about getting dressed ? Qu’est-ce qu’on t’a appris sur le fait de s’habiller ?

Qu’il le fallait ? XD Qu’il y avait des règles strictes, pas de vêtements trop courts, trop décolletés (oui oui même quand j’étais gosse) qu’il fallait toujours faire très attention à ce qu’on ne voit pas mes sous-vêtements surtout en jupe, que je ne pouvais pas mettre de vêtements de garçon (des fois que j’oublie que j’étais une fille hein) … je suis sûr·e que j’en oublie.

4. Was learning to dress a necessity, a creative process, or both ? Est-ce qu’apprendre à s’habiller était une obligation, un cheminement créatif ou les deux ?

Définitivement une obligation. Même pas une nécessité, encore pire. Je ne m’amusais pas vraiment. J’aimais bien certains de mes vêtements, surtout ceux que ma cousine Claudia m’a donnés (je me demande en revanche comment j’ai pu les mettre, on a des morpho diamétralement opposées même à l’époque, ou alors elle avait un style sacrément baggy au collège). Mais le processus d’apprendre à choisir n’était pas fun du tout.

5. When did you begin dressing yourself ? Quand est-ce que tu as commencé à t’habiller seul·e ?

Au collège, pendant l’année de 6ème, je dirais. Je crois que je mettais en général un jean, un tshirt et des baskets. Pas vraiment le choix ni l’envie ou l’inspiration, d’autant que les filles de ma classe étaient très orientées fringues à la mode ado de l’époque, ce qui m’aurait déjà dégoûté·e puisqu’avec ma taille n’aurais pas pu trouver dans ce genre.

6. Did you find the process exciting ? Est-ce que tu trouvais l’opération chouette ?

LOL. Jamais de la vie. Je m’habillais machinalement, je prenais limite le premier truc que je trouvais (de tout façon les 3/4 de mes tshirts venaient de Décathlon, donc bon).

7. Did you find the process frustrating ? Est-ce que tu trouvais ça frustrant ?

Définitivement. Et ne parlons même pas du fait d’aller acheter et essayer des vêtements. Je ne compte plus les fois où j’étais à ça de fondre en larmes dans une cabine d’essayage, sans parler des vendeurs·euses et de leurs regards et réflexions bien limites.

8. Were you indifferent ? Est-ce que tu y étais indifférent·e ?

Peut-être que j’y arrivais parfois. Mais ça me déprimait juste un peu plus, surtout que je ne vivais pas très bien le collège. Au lycée, ça passait un peu mieux puisque le côté se fondre dans la foule diverse et variée me convenait beaucoup mieux.

9. Have you suffered a wardrobe trauma, such as your dress evoking peer bullying or parent criticism ? / Est-ce que tu as le souvenir d’un élément traumatisant lié à ta manière de t’habiller, comme le point de départ de harcèlement scolaire ou de critique familiale ?

Yup. J’avais régulièrement des réflexions de mes camarades. J’ai le souvenir de réflexions pourries parce que j’ai gardé un haut que je mettais en sport pour aller en classe, un débardeur à bretelles larges avec une veste/un haut à manches longues autour de la taille et après je n’ai plus osé mettre ce genre de haut pendant beaucoup de temps, peut-être le reste de l’année scolaire. Même en famille, le côté pas féminine, je l’ai souvent entendu, ou des réflexions parce que je mettais une robe que j’adorais en fin d’été, début d’automne, parce que ce n’était pas la saison, mais de manière très sèche … ça a l’air idiot now d’autant que je remets régulièrement des vêtements en toute saison, mais je trouvais que ça m’allait bien et il ne faut pas grand-chose pour vous démoraliser en période d’adolescence.

10. How has your style changed throughout your life ? For example, have you gone from punk to minimalist, tight to loose, neutrals to color ? Est-ce que ton style a changé pendant ta vie ? Par exemple, est-ce que tu es passé·e de punk à minimaliste, près du corps à plus lâche, des couleurs neutres aux plus vives ?

Je pense que durant tout le collège/lycée je mettais essentiellement des jeans et T-shirts. Plus simples, les seules choses faciles à trouver. Jamais eu de période gothique ou punk – mais ça, c’est uniquement parce que je ne trouvais rien à ma taille dans les magasins de chez les parents (ce qui est ironique parce qu’ils habitent à 10min de Sarrebrück où vous trouvez des tonnes de magasins avec ce type de fringues) et je pense que j’aurais totalement manqué de confiance en moi pour tenter.

A la fac, j’ai commencé à trouver un peu plus de vêtements qui me plaisaient avec une boutique (oui, une seule, faut pas trop en demander non plus) et je suis passé·e à un style un peu plus « sophistiqué », jupes au genou ou plus longue avec chemisier, bottines, maquillage.

Ça a duré pendant mon premier cycle d’université, et lorsque je suis parti·e en Irlande j’ai repris un style beaucoup plus relax, jean et haut coloré – je pense que c’est en partie parce que je me sentais très intimidé·e, toutes mes collègues à l’école étaient über sophistiquées, soignées, etc. Honnêtement, si vous exceptiez le fait que les gamins étaient en uniforme, certains adultes n’étaient pas loin de croire que j’étais étudiant·e là (et j’étais dans une école de garçons …). Mais pour bouger, j’étais beaucoup plus à l’aise. Surtout lorsque j’ai commencé à mettre des vestes tout le temps XD genre mes teddy ou les vestes à capuche sur les petits tshirts.

Le dernier changement, qui suit mon « style » en date, vient de mon arrivée dans mon école actuelle. Lorsque j’ai lâché complètement les jeans pendant plus de six mois … Oui il y a une anecdote et je ne sais pas si je vous l’ai racontée XD Ça et j’ai commencé à recevoir des compliments inattendus (bah c’est honnêtement pas quelque chose dont j’avais l’habitude) et trouver  des vêtements à ma taille dans des magasins proches … les robes et jupes se sont révélées en fait tout à fait pratiques, bien plus que les jeans pour me déplacer (enfin dans mes souvenirs de jeans, ceux que j’ai maintenant sont cools aussi), avec une impression de légèreté. Et puis avec les robes il y a une variation de styles, de genres, de couleurs, de longueurs, que j’adore.

11. What prompted these changes ? Qu’est-ce qui a motivé ces changements ?

Ma situation géographique, celle des magasins alentour, ma confiance ^^, Mon état d’esprit aussi. Et après l’anecdote des jeans, la réalisation que je n’avais pas besoin de me cacher derrière ce qui était certainement une armure, une manière de me fondre dans la foule comme au lycée, le seul moyen pour moi d’être tranquille, ne pas attirer l’attention.

12. What has remained the same ? Qu’est-ce qui n’a pas changé ?

Heuuuu … j’ai encore quelques jeans sur mes portants, mais même ma manière de gérer et de ranger les vêtements n’est plus la même, alors.

13. Who were your style inspirations when you were younger ? Qui t’inspirait point de vue style quand tu étais plus jeune ?

Genre tu veux dire où je prenais des idées de vêtements qui m’inspiraient ? Bah personne. Ça ne m’intéressait vraiment pas. 

14. Have you held on to your clothes from the past ? Est-ce que tu as conservé des vêtements que tu mettais dans le passé ?

Il y a des pièces qui ont 8, 10 ans que je mets encore, mais si tu veux dire des choses que je mettais quand j’étais ado et que je garde genre parce que ça me rappelle des souvenirs … nope. Il y a juste une robe de ma grand-mère que je ne porte pas parce que j’ai peur de l’abîmer, mais c’est tout. Je te rappelle que je trie régulièrement XD Il y a peut-être aussi une veste à capuche Mickey rouge qui date de mon année irlandaise, un peu étroite, que je laisse chez les parents parce que justement je n’ai plus tant de vêtements là-bas et que s’il fait froid bah Mickey est là XD (c’était aussi la période étonnante où j’ai trouvé une tonne de fringues à ma taille dans les magasins, je n’avais jamais vu ça, c’est la première fois de ma vie où j’ai autant acheté).

15. What are your favorite outfits from your past and why ? Quelles sont tes tenues préférées de ton passé et pourquoi ?

J’ai le souvenir de cette robe longue à bretelles spaghettis bleue avec de grosses fleurs oranges dans un style hawaïen quand j’avais dix, douze ans ^^, et une robe longue blanche ou crème que j’avais achetée au marché, avec pareil des bretelles fines. Je trouvais que les robes longues étaient juste magnifiques et tellement royales mais j’ai le souvenir qu’on m’ait laissé entendre très fortement qu’avec mon surpoids ce n’était pas la meilleure des idées.

Il y a eu cette tunique noire No Excuse avec pas mal de transparence, manches longues que tu pouvais faire tomber sur les épaules (je vous en ai parlé, je l’ai usée jusqu’à la corde). Une jupe rouge avec un tissu noir par-dessus mais dont j’étais incapable de trouver quoi porter avec, même un haut style bustier doré faisait soit too much soit trop même style (oui j’étais chiant·e XD). Un haut bustier sans manche en jeans avec des brillants qui se nouait derrière la nuque. Je vous ai déjà parlé de ma jupe longue noire à pois ; certains élément sont encore sur mes portants, mais pour la primaire et le collège il faudrait que je regarde des photos chez les parents (oui enfin au collège … il y avait un débardeur que j’adorais, bleu avec une fleur, et les cyclistes tout simples de chez Décathlon que je portais en été – je désespère d’en retrouver now dans le même genre pour porter sous une robe XD).

En fait, je vais aussi me souvenir de pièces en particulier, plus rarement de tenues complètes, je savais pas faire ^^,.


Je vous propose d’arrêter là pour aujourd’hui. Prochaine édition : la checklist vue au présent.

Et vous, votre style passé, il ressemblait à quoi ? Répondez aux questions en commentaires, je suis curieux·se 😛

Lecture sur un rocher

Feuilles d’avril

En avril, j’essaie de me recentrer sur ce que je préfère en ce moment : les documentaires.

Encore une fois avec Flow, une lecture doudou. Je suis fan de cette couverture citronnée. J’ai beaucoup aimé l’article sur les soft skills, ces compétences ou valeurs humaines (à savoir la créativité et l’empathie par exemple). L’article sur Daisy Patton, Mémoire vivante, m’a beaucoup inspiré·e : elle réutilise de vieux albums photos qu’elle transforme en peintures vivantes et colorées. Maintenant j’ai juste envie (enfin j’avais déjà eu cette idée avant) de travailler avec des photographies anciennes.

Alors j’avais repris ce livre en relecture / note en début de mois, et d’autres recherches me l’ont fait oublier. Mais il est toujours très bien.

Je me suis ennuyée avec ce numéro de Néon.

Partant d’une idée reçue sur la place des femmes dans la société, leur caractère, etc. l’autrice les développe pour montrer en quoi elles sont fausses. Mouais. Ce n’est pas inintéressant mais pas spécialement inspiré ou original, et l’écriture ne m’a pas marqué·e.

Je m’attendais à un documentaire dans le genre de My rendez-vous with a femme fatale, typique de la collection du Goût des Mots de chez Pocket, une bonne touche de linguistique, peut-être avec de l’humour, mais quelque chose d’assez digeste (d’autant que Marina Yaguello a un livre publié dans cette collection, je crois que j’ai fait l’amalgame avec cette ancienne édiiton).

C’est tout le contraire. C’est un livre très lourd, sociologique, ethnologie, bien plus universitaire que grand public et ce n’était pas du tout ce dont j’avais envie en ce moment. Je ne l’ai donc pas terminé.

Acheté dans le cadre d’un évènement de découverte de la littérature québécoise, j’espérais une découverte de cette littérature, en suivant une jeune fille qui a quitté la maison de ses parents et n’a nulle part où aller. Au final, je n’ai pas du tout été touchée. Certes il y a un amour des livres, mais tout va trop vite, il n’y a pas tant de titres en particulier mentionnés, on a une agression assez rapidement (ce n’est pas trop mal mené mais quand même) et c’est extrêmement prévisible.

Un dossier plutôt intéressant avec des héroïnes que je ne connaissais pas. Emilie du Châtelet, par exemple, je n’en avais entendu parler qu’un peu en classe. L’article sur George Sand m’a beaucoup plu. Marie Curie et Camille Claudel, si j’avais une vague idée de ce qui leur arrive, m’ont fasciné·e. Je crois avoir lu un chapitre sur Alexandra David-Néel dans 200 femmes de l’Histoire, des origines à nos jours mais cet article est très vivant et j’aurais aimé qu’il dure plus que deux pages.

Depuis le temps que j’attends de lire ce livre … je suis vraiment déçu·e. Le principe est de présenter différents mots sur le thème (ici la Belle Epoque) à partir d’une oeuvre d’art (tableau, sculpture, vêtement, etc.). Moui. Je n’ai pas trop apprécié les oeuvres – il n’y a même pas Mucha ou Klimt – et je n’ai pas trop perçu de lien entre les oeuvres et les mots choisis, ou alors c’est bateau. L’écriture est soporifique. Le livre, à côté du Dictionnaire de curiosités que j’ai repris ce même mois, ne m’intéresse pas du tout et ne m’a rien appris.

Ça, c’est une écriture documentaire magnifique. J’ai eu l’impression qu’Anne Edwards déroulait un film de la vie de Vivien Leigh tellement elle écrit de manière prenante et visuelle. Pour moi qui ne connaissais Vivien Leigh que d’Autant en emporte le vent (et peut-être une version de Cléopâtre dont je garde un souvenir très drôle), j’ai appris énormément de choses (il aurait peut-être juste été intéressant de résumer un peu les pièces dans lesquelles elle a joué, toutes ne font pas partie de la connaissance populaire). J’ai adoré.

J’ai retrouvé ce hors-série d’Esprit Yoga qu’on peut considérer comme le numéro zéro d’Esprit Veggie. Il est justement bien dans cet esprit et ne dénote pas à côté des dernières livraisons. C’est juste un peu ironique que je trouve mieux fait son petit article/dossier sur les buddha bowls quand le numéro entier consacré au sujet me paraissait léger ^^,.

Je me suis un peu ennuyé·e avec ce numéro. Peut-être trop éloigné des réalités actuelles, le suivant sera probablement centré là-dessus.

C’est amusant, autant la première partie m’a plutôt intéressé·e sur les mécanismes de la lecture, du cerveau, autant les exercices, pas tant que ça, et je ne pouvais pas terminer la deuxième plus rapidement. Et puis je ne me vois pas reprendre, même en simplifiant tout ça pour mes élèves. C’est vraiment plus à destination des adultes qui veulent améliorer leur rythme de lecture avec les différents types : survol, écrémage, profondeur.

Je poursuis et arrête là ma lecture des nouvelles éditions du Paris des Merveilles. Le moment est passé, je me suis ennuyé·e, je n’avais pas envie de suivre les personnages, et on change de période pour une partie du livre alors que la Belle Epoque est ce qui m’intéressait le plus, un cadre que je n’ai pas senti aussi important que lors de ma découverte.

Autre documentaire, jeunesse cette fois, que j’avais depuis longtemps et jamais ouvert ^^, je n’ai pas trop l’habitude des pop-up non plus. Déception, on ne démarre pas par des pages informatives et humoristiques comme d’habitude avec Terry Deary, mais le récit de cinq personnes qui projettent de cambrioler la tombe de Toutankhamon, ce qui m’a ennuyée. Le pop-up en lui-même est joli, mais je ne sais pas à quel point je peux l’ouvrir et je me demande si la deuxième scène n’est pas cassée, elle s’ouvre beaucoup moins que les deux autres :/

Alors c’est beau, mais qu’est-ce que c’est lourd ! Surtout pour lire avant de dormir, je m’endors à moitié dessus/ Mais avec plaisir, contrairement aux récits de fiction précédents … Je suis dans la partie historique et technique, les débuts de la photographie, et c’est superbe.

Et vous, vos lectures d’avril ?

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [April]

En avril, je ne suis pas chanceuse sur les revues. Néon arrive chez les parents, j’hésite à changer l’adresse. Et il y en a très peu dans mon supermarché de quartier.

Le dernier numéro d’InterCDI est arrivé et a été lu, je vous en parle dans le bilan.

J’ambitionne de passer une commande via Book Depository à la fin du confinement, j’espère avoir de jolies choses à vous montrer en mai.

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ? A bientôt pour le bilan lecture !

Bibliothèques Lynnaennes

Lectures à venir en mai

En mai, il me reste un gros beau livre d’avril à dévorer, je ne sais pas si j’aurais beaucoup de place pour autre chose.

Il est génial mais gigantesque et je m’endors dessus, mais j’adore.

Je rappelle le pitch : deux soeurs vivent dans un monde de magie, les filles de leur famille ont le pouvoir de manipuler la beauté. Leurs dons individuels ont l’air superbes et la couverture est très inspirante. Il va rester dans ma pile mensuelle, à voir si je l’en sors.

Je vais enfin y arriver XD

J’ai été faire un tour sur le réseau numérique de ma médiathèque. S’il y a des choses qui me tentent, je n’ai aucune envie de m’enquiquiner avec leur système : télécharger une 3ème app de lecture d’ebook (Adobe Digital Editions, et encore j’ai déjà un compte chez eux) qui n’est même pas disponible sur mon ordinateur. Je ne lis pas des ebooks que sur mon iPad ou mon téléphone mais sur mon ordinateur. En plus le logiciel vient froidement déconseillé par les commentaires … Bref, je suis agacé·e.

Et vous ? Des envies lectures particulières pour mai ?