In Death, tome 6 : Vengeance in Death

Titre VF : Lieutenant Eve Dallas, tome 6 : Au coeur du crime.

Auteur : Nora Roberts alias J.D. Robb.

Design : Vivid.

Couverture : Photonica.

Nombre de pages : 259.

Première parution : 1997.

Éditeur : Piatkus.

Genre : Science-fiction – Policier.

Prix : 4,21 €.

Résumé : Une fois de plus, il y a un lien entre l’affaire qu’on confie à Eve et son mari. Mais cette fois, ce ne sont plus simplement des employés, d’anciens associés, ou un lieu du crime qui lui appartient. Non, ces meurtres sont tous commis sur des gens qu’il connaît. Bien. Peut-être trop bien?

Une plongée tout en détails dans le passé de Roarke, qu’on nous avait déjà annoncé comme étant sombre. C’est intéressant, j’ai aimé savoir ce qui le ronge, je m’attendais à une teneur dérangeante, mais je n’ai pas été emportée, même si on touchait de près à Dublin et qu’on entend presque cet accent chantant.

J’ai eu du mal à suivre cette enquête, il y a trop de tenants et d’aboutissants. Mais j’ai l’impression que ce n’était pas vraiment le point de ce volume, plutôt cette focalisation sur Roarke, qui peut prendre du recul, faire le point et prendre un nouveau départ.

J’avoue que mon premier sentiment a été, devant les indices laissés par le criminel (‘I’ve been blessed by the Lord’, rien moins que ça), que c’était juste ce qu’il fallait après les sorcières et satanistes ^^ Il y  une réflexion religieuse derrière, liée à la vengeance comme l’annonce le titre, mais j’aurais préféré que ce soit moins évident et plus poussé en matière de référence. J’ai beaucoup ri quand il demande à Eve si elle aime les énigmes, ça avait un côté très Batman.

Un autre personnage récurrent fait son apparition, le Détective McNabb, qui travaille à la division électronique sous les ordres de Feeney, et qui reviendra souvent manipuler ordinateurs et gadgets pour faire avancer les enquêtes, mais pas uniquement. Il est plutôt drôle, avec un style qui n’appartient qu’à lui.

J’ai beaucoup aimé une petite scène où Roarke fait son Rhett❤ Ce n’est pas une scène drôle, mais elle étonne et détonne. Une petit touche d’humour directe dans cette minuscule phrase: « Damn poodle ». Oui, un caniche va provoquer un problème. Enfin, ce n’est pas extrêmement marrant, mais j’adore le mot poodle. (Comme doodle, moodle …)

Un volume qui se veut plus dur émotionnellement en suivant Roarke, mais qui dévoile plus de mystères sur un de ses protagonistes, pas sur un thème qui m’a particulièrement emballée, mais des rires et sourires fréquents qui rattrapent tout ça.

Nombre de tomes parus (série en cours) : 47.

Tome 1 : Naked in Death.

Tome 2 : Glory in Death.

Tome 3 : Immortal in Death.

Tome 4 : Rapture in Death.

Tome 5 : Ceremony in Death.

Carmilla’s Arias [F]

Quelques chansons en F ce soir !

Face to Face de Siouxsie and the Banshees

Il y a quelques années, je regardais Batman  à la télévision, et en fin de film j’ai entendu cette chanson complètement géniale … j’adore les paroles, le thème d’amour entre le héros et son ennemi/e, la voix de la chanteuse, la musique aux sonorités spéciales.

Factory Girl de Sinead O’Connor

Je connais peu Sinéad O’Connor, de nom uniquement, j’ai découvert cette chanson sereine sur une compilation de musique celtique. Vu que j’apprécie particulièrement la voix, je me pencherai là-dessus à l’occasion … des suggestions ? ^^

Fairytale d’Alexander Rybak

L’Eurovision est un moment dont je profite tous les ans pour découvrir de nouvelles musiques et de nouveaux artistes. Alexander Rybak est le plus ancien dont j’ai le souvenir, le premier à avoir définitivement attiré mon attention et dont j’ai acheté l’album. Hé, il a une voix d’enfer et joue du violon. J’adore. Les paroles sont plutôt choupi aussi.

Fairytale d’Eneda Tarifa

Départ pour l’Albanie cette fois, pour l’émission de cette année. Je n’y vois pas vraiment le conte de fées, contrairement à la chanson précédente, mais une chanson plutôt sympathique, avec un voix agréablement grave et des paroles qui me plaisent.

Farewell Proud Men de Leaves’ Eyes

Une de mes chansons préférées du groupe. Le morceau au début, les paroles (Look above into the misty air / I hear the waves reminding me of fear / I’m not alone but I am still confused / Will you return and will your dreams come true?), le rythme, la voix bien sûr. J’adore l’atmosphère qui s’en dégage, de voyage, d’extraordinaire, de découverte.

Faster de Within Temptation

J’ai eu beaucoup de mal à vous trouver une vidéo qui fonctionnait pour ce titre, que j’adore (de mon CD « de voiture », The Unforgiving), excusez le début dans une autre langue. Avancez jusqu’à 0,30, vous y êtes. Le début musical est génial. J’adore cette chanson pleine d’adrénaline et de peps, elle me mettait toujours en condition pour le boulot le matin, j’avais hâte d’y être (et puis j’y étais et beaucoup moins … enfin c’est une autre histoire!).

Figlio della Luna de Theatre des Vampires

C’est une des premières chansons de ce groupe que j’ai découvertes, une cover de Meccano. Je vous ai déjà parlé de ma passion pour l’italien, et j’aime beaucoup ce que Theatre des Vampires fait de ce titre. Il y a beaucoup de douceur dans la voix et le piano.

La Fille au Regard Vert de C. Jérôme

Je ne sais pas trop quoi vous dire ^^, pour beaucoup de chansons de C. Jérôme, mes commentaires se limitent à j’adore sa voix, c’est un chanteur que je suis depuis mon enfance … je vous laisse découvrir celle-ci.

Final Destination de Within Temptation

J’adore l’énergie de ce morceau, même s’il démarre tout en délicatesse. Cette énergie, cette volonté de combattre, communicative.

Fire and Ice de Within Temptation

J’adore le retour de la batterie vers les deux minutes de morceau. Mesuré, pas aussi frénétique ou zen, pas dans les extrêmes, la subtilité est très belle.

Fire on the Mountain des Hanson

Encore une fois, une très belle chanson posée. Je connais peu les derniers albums des Hanson, mais la magie opère toujours ici.

Flash of the Blade de Rhapsody of Fire

Beaucoup plus d’adrénaline ici, de sentiment d’urgence, toujours avec cette superbe musique et cette énergie.

Fly Away de Theatre des Vampires

Une autre chanson plutôt sobre et discrète.

For The Heart I Once Had de Nightwish

J’aime beaucoup la belle petite mélodie et la voix claire et lumineuse d’Annette Olzon.

Forgiven de Within Temptation

Une très belle chanson sur la perte, dont j’aime beaucoup les paroles qui restent en tête (« You gave up the fight / You left me behind / All that’s done’s forgiven / You’ll always be mine / I know deep inside / All that’s done’s forgiven ») sur une très belle mélodie qui les accompagnent sans prendre trop de place, la laissant à la voix.

Forsaken de Within Temptation

Plus d’adrénaline, ici, puisqu’on évoque le manque de temps, le moment arrivé. J’aime le rythme de la chanson, entre vivacité et plus lent, en particulier.

From Chaos to Eternity de Rhapsody of Fire

J’adore l’alternance des voix, l’énergie du groupe (comme d’habitude !), les paroles sombres sans pour autant que le morceau le soit … aaaak je veux retourner les voir en concert❤

Frozen de Within Temptation

Une des chansons de Within que je préfère. Probablement parce que les paroles me rappellent lorsque je l’ai écoutée pour la première fois, et que c’était plus ou moins mon état de l’esprit de l’époque. J’adore le contraste entre la douceur de la mélodie et la force des paroles …

Voilà pour la lettre F ! Il y a des chanteurs, groupes que vous connaissiez ? Lesquels vous plaisent ? Dites-moi tout ! Et bonne écoute !

100 romans cultes des ados

romans cultes adosAuteur : Jessica Jeffries-Britten.

Nombre de pages : 109.

Parution : 2009.

Éditeur : Librio.

Genre : Littérature.

Prix : 3 €.

Résumé éditeurContrairement à une idée reçue, les jeunes lisent… pourvu qu’ils trouvent le bon ouvrage ! Et avec plus de 8 000 nouveaux livres de jeunesse chaque année, il est normal de se sentir comme Alice perdu au pays des merveilles… Jessica Jeffries-Britten, véritable Miss Doubtfire a fait le ménage pour vous. En bon disciple de Sherlock Holmes, elle a enquêté et vous a déniché les perles de la littérature jeunesse. S’il ne devait rester que cent romans, ce seraient ceux-là ! De Harry Potter a L’écume des jours, retrouvez notices biographiques, résumés critiques et niveaux de lecture pour guider les ados ! Enfin de quoi occuper leurs mercredis après-midi pluvieux…

Alors Librio a augmenté tous ses titres de 2 à 3€ ? Hm … il fait la même taille que ceux que j’achetais il y a quelques années, lorsque ceux à 3 étaient vraiment les pavés, ou les regroupements de plusieurs ouvrages … Bon ça reste un bon prix hein, mais quand on sait qu’à la base c’était le livre à 10 Fr, on a bien augmenté …

Voilà, maintenant que j’ai fait ma vieille radoteuse, on peut poursuivre ^^,

Ca faisait un petit bout de temps que je n’avais pas lu un guide littéraire, à la fois pour faire des découvertes de lectures, mais aussi pour le boulot ici. J’ai quand même toujours un mouvement de recul lorsque je vois le terme culte, parce qu’il est tellement subjectif, question de génération, d’origine, etc. Et j’avoue qu’une fois encore, je ne suis pas vraiment d’accord avec les choix de l’auteur, mais bon. Je ne râlerai pas trop sur ce point.

Je râlerai sur le suivant. Quel est l’intérêt de spoiler la chute d’un roman ? Ca ne me donne pas envie de le lire, heureusement que c’était déjà fait (Ma soeur est une sorcière de Diana Wynne Jones m’a sauté aux yeux … merci d’expliuer en détail le concept des neuf vies …). Ou alors que je n’ai pas encore lu comme Papa Longues-Jambes : maintenant je sais que l’héroïne épouse son bienfaiteur. Trop chouette …

Un autre élément m’a franchement dérangée. En présentant Deux pour une d’Erich Kästner (deux jumelles qui ignoraient l’existence de l’autre et échangent leurs vies), l’auteur écrit que Kästner « réussit à accrocher son lecteur – ou plutôt sa lectrice ». Sérieusement ? Parce que les héroïnes sont des filles, ça ne peut intéresser que des filles, ce livre ? Méprisable, comme remarque. Je me bats pour faire comprendre à mes élèves que les livres n’ont pas de sexe, juste une passion de lecture, de voir ce genre de réflexion ridicule et stupide me fait sortir de mes gonds.

Ah, et le « réservé aux plus grands » pour Les raisins de la colère de Steinbeck. Ce n’est pas un livre qui me motive, mais si des lecteurs veulent tenter leur chance, cette notion de réservé aux plus grands, je n’aime pas non plus, surtout lorsqu’on n’explique pas pourquoi !

Je n’ai retenu aucune proposition de lecture, j’étais trop agacée.

Carmilla’s Arias [E]

Aujourd’hui, je vous propose des chansons dont le titre démarre par la lettre E.

E Darling d’Ycare

http://www.deezer.com/track/75524946

Cette chanson me fait mourir de rire. Ycare y évoque les sites de rencontre en ligne avec beaucoup d’humour et de légèreté. La mélodie reste bien en tête pour un petit morceau très sympathique.

Elegy de Leaves’ Eyes

J’aime beaucoup le tempo lent et appuyé de cette chanson. C’est celle à laquelle je pense en général lorsque j’évoque ce groupe.

Elle me ressemble de C. Jérôme

http://www.musicme.com/#/C-Jerome/albums/Best-Of-0886443105133-03.html

J’aime particulièrement cette chanson, pourtant une des moins connues (je vous avoue que vous ne trouverez pas Kiss me ou les plus fredonnées du chanteur dans ce rendez-vous). J’aime qu’elle suggère une histoire, sur une petite fille que le chanteur n’aurait pas le droit de chérir puisqu’il s’est brouillé avec la mère. La succession de phrases comme actions de la fillette ou du père est adorable, bien qu’un peu triste.

Elle se dit d’Ycare

http://www.musicme.com/#/Ycare/albums/Au-Bord-Du-Monde-0884977245592.html

Extrait du premier album d’Ycare, notablement plus sombre que Lumière Noire et La Somone, cette chanson commence en tourbillon de guitare, avec en guise de paroles les épines du désespoir … j’adore le style du chanteur, entre le chanté et le parlé, qui me rappelle immanquablement C. Jérôme.

Elvenpath de Nightwish

Le rythme de la chanson suggère définitivement une aventure, dans un univers de fantasy médiévale, peuplé de pixies, gnomes et d’une sorcière de la lune.

Elysium d’Elysia

J’aime beaucoup le côté sérénité et grands espaces suggéré par cette chanson.

Empty Horizon de Leaves’ Eyes

Un morceau plus empli de tristesse que de coutume avec ce groupe. La mélodie a ce sentiment de spirale assourdie, appuyée par une voix en sourdine par rapport aux prouesses vocales usuelles.

Encore du temps de Victoria Petrosillo

Quelques chansons de la comédie musicale Le Roi Soleil me sont définitivement restées, comme celle-ci, grâce au rythme lent et à la voix mélodieuse de Victoria Pétrosillo.

End of All Hope de Nightwish

Beaucoup plus de puissance et de frénésie dans ce morceau, démarré dans le vif du sujet. J’aime beaucoup la mélodie rythmée et la mélopée du refrain.

Ending (Still Doll) de Wakeshima Kanon

Je ne pense pas avoir vu l’anime en entier, et le manga n’est pas totalement lu, mais j’adore la voix de la chanteuse et la musique. Le début m’hypnotise toujours un peu. Et le japonais chanté, j’adore !

Epic Fail de Qantice

Bon, c’est officiel, je suis tombée amoureuse de la voix du chanteur. Je vous en reparlerai plus en détail par la suite. Ici, j’aime les paroles (même s’il est question de pirates), le rythme rapide, la musique … un peu tout en fait ^^

Escapist de Nightwish

J’aime beaucoup la montée d’adrénaline, discrète mais bien présente, puis le rythme régulier de la chanson. Le refrain sur l’oiseau me plaît beaucoup.

Etain de Leaves’ Eyes

Le style se rapproche plus du folk, et de l’Irlande, avec cette chanson. On change beaucoup d’Elegy, mais je le trouve intéressant également.

Everybody’s Fool d’Evanescence

La puissance dans la voix d’Amy Lee et la musique d’Evanescence sont particulièrement bien retransmis dans ce morceau sur les apparences. Je découvre le clip, je ne le trouve pas trop mal adapté.

Voilà pour la lettre E ! Il y a des chanteurs, groupes que vous connaissiez ? Lesquels vous plaisent ? Dites-moi tout ! Et bonne écoute !

Angélique, tome 2 : Le chemin de Versailles

Auteurs : Anne & Serge Golon.

Illustration : Lage.

Nombre de pages : 405.

Première parution : 1958. Cette édition : 1978.

Éditeur : France Loisirs.

Genre : Historique – Romance.

Prix : 11.90€ sur Ebay (j’ai commandé la plupart des Angélique sur ce site).

Résumé Après la mort de Joffrey de Peyrac, Angélique est réduite à une pauvreté extrême. Elle ne cherche qu’à se venger de ceux qui l’ont condamné. Ce faisant, elle se retrouve parmi les gueux de Paris, à la Cour des Miracles, où elle est affiliée à la bande de Calembredaine, qui se révèle être un vieil ami. Mais elle veut davantage pour elle et ses fils. Angélique se fera bouquetière, rôtisseuse et marchande de chocolat pour reconquérir son rang à Versailles.

Découvrir les bas-fonds de Paris est une partie intéressante, qui amène une fois encore son lot de personnages. Encore une société avec ses règles particulières, celles de la « matterie » que l’auteure nous fait découvrir. Mais j’avoue que j’avais assez hâte qu’elle s’élève à nouveau dans la société. Le passage entre n’est pas inintéressant, il est marqué par la tragédie, l’assassinat de Maître Bourgeois et Lino et l’incendie de la rôtisserie. Je trouve déjà ce qui se passe horrible, j’ai bien peur que la version non censurée de la nouvelle édition le soit bien davantage.

On pense qu’Angélique restera gueuse. C’est mal connaître sa détermination et son intelligence qui lui permettent de créer deux commerces à succès, malgré la tragédie du premier. Elle révèle une importante force de caractère, après le désespoir initial et du premier volume, récupère puis sauve ses enfants enlevés.

Nicolas n’est pas inintéressant, mais je lui préfère Philippe, tout en contrastes et incertitudes malgré une façade assurée et insolente. Il est celui qui permet à Angélique, bien malgré lui, de retourner à Versailles (même si elle fait un peu enfant capricieuse lorsqu’elle lui dit ne pas vouloir qu’il en épouse une autre).

J’aime vraiment beaucoup ce début de Versailles, en fin de volume, prélude au 3e qui s’y déroule presque entièrement.

Un volume auquel j’accroche un peu moins que le 1e et le 3e (même pas uniquement parce que Joffrey n’est pas là, d’abord, mauvaises langues !), mais qui reste une belle lecture détente.

Nombre de tomes parus : 14.

Tome 1 : Angélique.

Tome 3 : Angélique et le Roy.

Tome 4 : Indomptable Angélique.

Tome 5 : Angélique se révolte.

Tome 6 : Angélique et son amour.

Tome 7 : Angélique et le Nouveau Monde.

Tome 8 : La tentation d’Angélique.

Tome 9 : Angélique et la Démone, partie 1.

Tome 10 : Angélique et la Démone, partie 2.

Tome 11 : Angélique et le complot des ombres.

Tome 12 : Angélique à Québec.

Tome 13 : La route de l’espoir.

Tome 14 : Angélique et sa victoire.

Carmilla’s Arias [D]

Nous voici arrivés aux D ! Dam dam daaaam (pardon, je suis nulle en montée de suspense !).

Damned and Divine de Tarja Turunen

Il y a un côté un peu mystique dans ce morceau, probablement avec la voix de Tarja, et les paroles, qui évoquent la damnation, le péché, la perte, la nuit éternelle, et l’aube. J’aime beaucoup cette poésie, malgré son versant désespéré.

Dark Chest of Wonders de Nightwish

Des rêves, des contes, une mer, et  un rythme effréné. J’adore cette mélodie frénétique.

Dark Wings de Within Temptation

Une chanson un peu moins « reposante » qu’habituellement, plus agitée, sur une bataille et des pouvoirs magiques, plus sombre aussi.

De quoi nos vies sont faites de C. Jérôme

Encore une fois, une vidéo un peu kitsch, désolée ^^, Cette chanson a un rythme très fun, et j’apprécie beaucoup les paroles.

Dead to the World de Nightwish

J’adore cette explosion en début de morceau : « All the same take me away / We’re dead to the world », suivie par les instruments.

Death of Neptune

Pour être complètement honnête avec vous, de mes années convention manga, j’ai un énorme coffret de CDs Sailor Moon que j’ai encore peu écouté, puisque ce sont toutes les musiques de l’anime original que je n’ai pas vu en entier. (Mais il était joli … et c’était un des rares items Sailor Moon que j’avais réussi à trouver … et si vous saviez à quel point la convention où je me rendais a été pauvres en goodies malgré la réédition manga et anime, en France on n’a même pas eu le magnifique coffret qui contenait tous les mangas, je l’ai vu en Allemagne … bref je digresse !). Je vais avoir quelques chansons par-ci, par-là, très peu, toutes avec un côté musique classique. C’est souvent du violon, comme ici, qui s’accorde parfaitement au personnage.

Deceiver of Fools de Within Temptation

Encore une chanson un peu sombre, mais vous êtes tout de suite pris.

Deep Silence Complete de Nightwish

Un morceau beaucoup plus éthéré et lumineux que le précédent, malgré une part de ténèbres et de douceur.

Deeper des Hanson

Un de mes coups de coeur lorsque j’ai découvert le groupe, puisque j’avais un petit faible pour Isaac qui chante en lead sur cette chanson (le plus âgé). Je trouvais cette chanson très belle et reposante. C’est toujours le cas.

A Demon’s Fate de Within Temptation

J’adore l’album The Unforgiving de Within Temptation. Je l’ai acheté lorsque j’ai eu mon permis, dans ces eaux-là, et il est devenu, avec La Somone d’Ycare, mon incontournable en voiture (quand le câble reliant le lecteur au prédécesseur de Carmilla a lâché, je vous passe l’image de votre auguste blogueuse tenant son volant d’une main et de l’autre le lecteur en essayant de trouver une fréquence qui fonctionne. Kids, don’t do this at home !). Je l’ai donc écouté près de trois ans pour mes trajets vers le boulot. J’adore les paroles, le rythme … « Angels have faith / I don’t want to be a part of his sin /I don’t want to get lost in his world / I’m not playing this game / When the shadows remain /In the light of day / On the wings of darkness he’ll retaliate ». Bref je passais mon temps à chanter dans la voiture – et on s’étonne qu’il pleuve régulièrement dans l’Est. Ne vous étonnez plus😀

Demonheart de Luca Turilli

Une de mes préférées de Luca Turilli, tant dans les accents plein de puissance et d’épique de la musique que la voix. Le début fait très montée du suspense (tellement mieux que moi ^^,) et il y a cette piqûre d’adrénaline très régulière dans le rythme. J’adore.

Der Makabere Tanz des Vampires de Theatre des Vampires

Il y a un côté un peu hypnotique et répétitif dans cette danse des vampires (en plus c’est en allemand, donc pas forcément compréhensible ^^, mais je ne vous dis pas comme je suis ravie quand je capte certains mots ^^,).

Die Alive de Tarja

J’adore la voix très cristalline de Tarja qu’on peut apprécier pleinement avec ce morceau.

Disenchanted de My Chemical Romance

Beaucoup de douceur en démarrant ce morceau, un peu étonnant avec My Chemical Romance. Je ne crois pas vous en avoir parlé dans ce rendez-vous, mais rapidement ici et , avec deux chansons que j’aime beaucoup. De leur part, j’ai effectivement plus l’habitude des morceaux qui bougent et explosent dans tous les sens, depuis presque une dizaine d’années que je les connais. Honnêtement, je ne me rappelle plus dans quelle circonstance je les ai découverts, peut-être via Musicovery, ce site qui vous emmenait d’une chanson que vous appréciez à une que vous découvriez, dans le même genre, ou Wikipédia. Je sais juste que c’est un groupe qui a fait partie de ma vie depuis des années ^^, j’étais tellement déçue l’an dernier quand un de mes élèves m’a dit qu’ils s’étaient séparés ! Bref, Disenchanted, plein de nostalgie et de douceur. De la rancoeur, peut-être un peu de douleur et de tristesse. J’ai toujours trouvé les voix des chanteurs un peu dures, mais d’autant plus vraies. Je devrais définitivement me replonger dans leur musique.

Doesn’t Have To Be This Way d’Alison Krauss

Petite pause reposante à nouveau. J’adore la voix d’Alison Krauss. Sérieusement, lorsque je l’ai entendue pour la première fois (avec la lettre I, donc on en reparlera) j’ai cru qu’elle avait quatorze, seize ans … Une voix pleine de douceur et de réconfort.

Dog Days de Within Temptation

Je vous ai parlé de cette chanson par-là, je crois. Elle m’avait séduite au point que j’avais acheté tout un magazine et un CD (en allemand, d’ailleurs, le magazine, trop compliqué pour moi xD) juste pour l’avoir (et je n’ai toujours pas Hydra, le dernier bébé du groupe). A part le côté bizarre du titre (dog days = canicule), j’adore l’ambiance de la chanson qui me donne plus une impression d’autre univers.

Down des Hanson

J’aime beaucoup le côté lancinant du refrain, et toujours les voix adorables des chanteurs.

Downton Abbey Opening Song

Une série que je vous recommande définitivement si vous appréciez les period piece, les oeuvres historiques. J’aime beaucoup la musique, qui forcément me rappelle le thème et les années 10-20.

The Dream de Leaves’ Eyes

J’aime beaucoup le côté hypnotique de la chanteuse, les paroles coulent avec légèreté et fluidité.

Dream Girl des Hanson

Définitivement, c’est une chanson qui rappelle des souvenirs. Non pas parce qu’elle faisait partie de mes préférées (même si je la trouve très belle), mais parce qu’elle me rappelle ma période d’écriture de fan fictions. Si je n’en ai jamais vraiment écrit sur ce groupe (à part une private joke très bizarre ^^,) je faisais partie d’un forum qui regroupait des fics sur eux et Harry Potter, entre autres. Dream Girl était une source d’inspiration … A moi, elle me rappelle les moments géniaux que j’ai passés avec les gens rencontrés à cette occasion, ma meilleure amie et l’écriture❤

Dream High de JOO

Autre série que j’ai beaucoup appréciée, ce drama dont voici le thème principal, dans une école d’artistes du spectacle. J’adore le rythme vif, les voix des chanteurs, et même si je ne comprends strictement rien aux paroles à part le titre, j’adore les langues étrangères, et j’aime ce que je découvre du coréen à travers les dramas. (Non, je ne l’apprends pas. Je me démène déjà avec l’allemand, j’ose pas imaginer avec une langue encore plus complexe ^^,). Ce générique a beaucoup de peps, à l’image de la série.

Dreaming My Dreams With You d’Alison Krauss

Mine de rien, Alison Krauss est une chanteuse très romantique, dans ses mélodies, dans ses paroles, en plus d’être une oasis de douceur. Même si elle parle de « get over you », surmonter une rupture et oublier la personne, et regrettera de rêver avec elle. Je trouve d’ailleurs que les paroles sont faciles à suivre. Je l’écoutais en apprenant l’anglais et je les ai comprises rapidement. Son débit généralement lent et appuyé aide bien.

The Dunmore Lasses de The Toss

http://www.toss.fr/CD.html

Changement de registre, à nouveau, avec un peu de musique celte, une « slow reel », danse plutôt lente, instrumentale. J’adore ces accents de flûte et violon.

Dust de de Theatre des Vampires

Mélodie plus angoissante avec ce titre, dont j’aime beaucoup le côté énergisant.

Dying To Be Alive des Hanson

Bon, je vous préviens, avec les vidéos des Hanson, j’ai trouvé beaucoup d’espagnol ^^, Ce sera un rendez-vous musical et éducatif, me direz-vous. Et aujourd’hui il se termine sur cette petite chanson plutôt sympathique.

Voilà pour la lettre D ! Il y a des chanteurs, groupes que vous connaissiez ? Lesquels vous plaisent ? Dites-moi tout ! Et bonne écoute !

Three Sisters Island, tome 3 : Facing the Fire

Titre VF : L’île des trois sœurs, 3 : Mia.

Auteur : Nora Roberts.

Nombre de pages : 249.

Parution : 2001.

Format : numérique.

Genre : Romance – Fantastique.

Prix : 7,16€.

Résumé éditeur On raconte que, sur l’île des Trois Sœurs, pèse une malédiction vieille de trois cents ans. Le Dr Mac Allister Booke, qui se consacre à l’étude des phénomènes paranormaux, y débarque équipé du matériel le plus performant, dans le but d’interviewer Mia Devlin, la propriétaire du Café-Librairie. C’est pourtant Ripley, la sœur et l’adjointe du shérif, qui va retenir son attention. Dès qu’elle s’approche, les appareils de mesure s’affolent… presque autant que le cœur de Mac ! La fière Ripley a beau se cabrer sous le flot de questions inquisitrices, elle ne peut lui cacher très longtemps les forces surnaturelles qui l’habitent. Mac comprend alors que sa jolie sorcière est en danger. Car, si la légende est vraie, le Mal est loin d’être vaincu…

Après le sort de Nell, la charmante cuisinière, et Ripley, qui a développé une relation plutôt fun avec un universitaire maladroit et tête en l’air, ce dernier volume aborde Mia, mon personnage préféré, la libraire. Logan, son amour de jeunesse, revient sur l’île, officiellement pour de bon et pour regagner son coeur.

Officieusement, on se doute bien que ça n’attend que les quelques chapitres au début pour redémarrer, et j’avoue que j’en reste un peu déçue. J’aurais aimé plus d’hésitation, de suspense peut-être dans cette relation, même si elle est très belle, dans ses fondements magiques et humains. Et Logan est très attachant.

Les passages consacrés à la librairie ne sont pas aussi nombreux que je l’espérais, peut-être parce qu’elle est le domaine de Mia mais aussi présente qu’auparavant. Ils sont un peu gommés au profit de l’entreprise de Logan, je dirais.

Peut-être, aussi, que les choses restent un peu faciles suite aux choix des précédentes sorcières. Même si Mia est la seule à être physiquement, mortellement en danger, et que sa mère d’adoption est blessée. Je pense que j’espérais beaucoup de ce tome, de ce personnage flamboyant, et que je suis restée sur ma faim, par rapport à sa magie aussi, j’imagine.

Mais on reste également sur une trilogie doudou, joliment close malgré ces quelques notes en-dessous de mes espérances.

Nombre de tomes parus (série terminée) : 3.

Tome 1 : Dance Upon the Air.

Tome 2 : Heaven and Earth.