Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [June-July 2021]

En juin, quelques petites acquisitions.

Pix me poursuit. Pas d’autre possibilités. On m’a enquiquiné avec ça toute l’année pour à la dernière minute pouf supprimer son obligation. Au moins ce numéro va parler de magie aussi.

La une est plutôt surprenante mais elle m’intrigue.

Ces titres XD Unicorns are Jerks ; Dinosaurs with Jobs ; Mer World Problems.

Je n’ai pas réussi à arrêter de me bidonner depuis que j’ai vu ces titres et leur illustration. Il s’agit de livres de coloriages avec de petites histoires à chaque page, comme ces licornes qui fument là où c’est interdit ^^, et cette sirène qui n’a pas la wifi sous l’océan XD.


En juillet, Flow est tout beau, tout bleu.

Parmi les petites surprises il devrait y avoir des tatouages éphémères, ce qui me tente bien.

Après moult péripéties, j’ai enfin récupéré cette revue. Pas du tout fan de la Une, mais pour l’avoir démarrée, vraiment, il est cool, comme d’habitude.

Accessoirement, une nouvelle revue série télés est sortie, mais on est plus sur le type de maquette de Séries TV Mag (de mon adolescence) : acteurs, séries hot. Pas remarqué s’il y avait des posters, je me suis abstenu.

Le premier numéro m’avait beaucoup parlé, j’ai eu envie de poursuivre ma découverte.

Culture et féminisme aussi en juillet :

Un peu dépité pour le premier. C’est un livre que je pensais relié, mais il est broché et plus petit qu’un poche, près de 10€, j’avoue que c’est exagéré. D’autant qu’il n’y a que quelques illustrations couleurs, pas de photo. Le style graphique, heureusement, est très plaisant.

Si j’ai cherché le premier, je suis tombé par hasard sur ce numéro hors-série de Lire (revue que je ne lis pas du tout d’ordinaire parce que trop sérieux et ennuyeuse – sorry not sorry). Mais je suis faible.

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?

Lecture sur un rocher

Feuilles (mai-juin 2021)

Je ne suis pas en retard tant que le lapin blanc ne s’est pas cassé la figure sur la caisse violette des 3ème prépa (ah zut c’est arrivé ça) n’a pas tourné les aiguilles de l’horloge pour passer au mois suivant (si si il fait ça).

En mai, relecture et poursuite d’une série de fantasy urbaine. Ca ne se passe pas trop mal.

Relecture pour ces trois tomes. Les deux premiers se focalisent sur d’autres personnages qu’Elena et Raphaël, les protagonistes. J’ai une préférence pour Archangel’s Storm, qui suit celui de Jason, le maître espion, à la cour de Neha où un meurtre a été commis. On s’éloigne du fil rouge pour en apprendre davantage sur cette partie du monde et l’enquête est intéressante. Archangel’s Legion en revient au thème de la montée des évènements de la trame principale … et au premier affrontement avec Lijuan. Honnêtement, j’en ai assez de ce personnage et j’avais juste hâte de ne plus la voir. Premier, aussi, tome centré sur de la stratégie et du combat (pas entièrement, heureusement) et ça n’est pas mon truc.

Deux tomes que j’ai beaucoup, beaucoup plus aimé. Shadows suit l’étrange Ashwini, autre Chasseuse de la Guilde douée d’intuition, et Janvier, vampire Cajun. Tous les deux se tournent autour depuis le premier tome. Beaucoup d’humour mais une intrigue intéressante. Enigma permet d’en apprendre davantage sur le personnage de Naasir qui intrigue tellement Elena et grâce à celui d’Andromeda, la cour de Charisemnon. Deux romans qui s’éloignent un peu, encore une fois, de la trame principale avec leurs propres enquêtes toujours dans l’univers, ce qui fonctionne le mieux pour moi.

J’avais terminé ma relecture avec les deux tomes précédents, c’est donc de la découverte à partir de Heart. Lijuan a disparu depuis longtemps – deux ans, je crois. C’est assez rare de voir une autrice gérer une période de temps si longue en mode ellipse narrative dans ce type de série, et s’il y a un côté frustrant à se dire qu’on manque tout un pan de la vie quotidienne des personnages, c’est très raccord avec la nature angélique d’Elena et Raphaël. Le passage du temps ordinaire n’est plus du tout le même pour eux et la narration le reflète de manière appropriée.

Lijuan, donc, n’est plus dans les parages, et les vampires de son territoire (Chine) commencent à se soulever en proie à une soif de sang déraisonnée. Les membres du Cadre doivent se réunir dans un endroit neutre (l’enclave Lumia) pour discuter de ce qu’il convient de faire de son territoire si elle est réellement morte. L’endroit est géré par une confrérie de moines sensés avoir atteints l’illumination, et si je grinçais déjà des dents à ce moment (l’idée est bonne mais je m’attendais assez à quelque chose de bien sexiste et patriarcal), c’est assez pire quand on voit ce qu’ils ont mis en place. Je m’attendais aussi à une conclusion assez tragique et le final m’a beaucoup plu, notamment pour refermer un peu la boucle sur la sous-intrigue de la famille d’Elena.

Viper suit un autre des Sept de Raphaël, Venom. Et ce à quoi je ne m’attendais pas du tout (oui oui le côté coupler tous les personnages masculins importants j’ai déjà vu avec Psy Changeling) Holly, la jeune fille changée par Uram dans le premier tome. Point bonus pour la continuité et le fait qu’on referme un chapitre que je pensais effectivement terminé il y a des plombes de manière beaucoup plus croyable que les chassés croisés avec Lijuan. Leur complicité est aussi bien amenée et l’évolution de Holly très agréable, notamment dans sa relation avec Dmitri.

Prophecy … pas aimé. Autant le fait que Cassandra soit une archange endormie, ça claque (sauf que punaise la pauvre même dans son Sommeil de millénaires elle est incapable d’empêcher ces fichues visions !), autant Elena qui régresse en humaine, je ne suis pas fan, surtout qu’on fait monter la mayonnaise pour abandonner le lecteur en plein moment de suspense, chose que l’autrice ne fait jamais d’ordinaire. Et il y a aussi ce côté trop de choses, Favashi qui a reçu la Chine comme territoire et pète un câble, l’enquête autour de l’attaque sur le beau-frère d’Elena, Cassandre qui poke Elena (nan mais d’ailleurs la fin où Cassandre sort faire coucou en embarquant cette pauvre Favashi dans un espèce de royaume de lave, mais si c’est pour son bien ! …). J’avais hâte de le finir et tout ça pour ça.

Fin lue complètement en diagonale. J’ai horreur des récits de bataille grandiloquents, en mode garnison, escadron, stratégie, etc. Et il y a encore des ascensions, gros bouleversements à la fin en mode cheveu sur la soupe.

C’est d’autant plus frustrant que le démarrage est extrêmement lent, suite à la fin ridicule et l’intrigue pas franchement meilleure de Prophecy. Cassandra continue à faire coucou, mais bon je l’aime bien (elle …) parce que Lijuan ça commence à bien faire. Bon elle a l’air d’être partie pour de bon now. Enfin.

Cette lecture s’est bien mieux passée que celle du dernier numéro, mais je trouve que c’est un magazine qui essaie beaucoup trop de proposer du contenu profond à chaque livraison. Le fait qu’il soit genré aussi en fait quelque chose de juste étouffant au final, et je vais arrêter là.

J’aime beaucoup l’idée et le principe de ce magazine, ce travail sur l’écologie et l’engagement, et d’un point de vue très positif. C’est vraiment un magazine que j’aimerais beaucoup aimer … mais je n’y arrive pas. Si les thèmes me parlent énormément, je n’ai pas la volonté et la motivation de lire les articles, même s’ils ne font qu’une page.

Ah, et l’interview sur le langage inclusif est vraiment bizarre. Pas du tout apprécié celle de cet·te enseignanx-cherchaire qui a inventé de nouveaux pronoms, ils cloquent vraiment à l’oreille (al et ol, par exemple).

Ils auraient dû faire leur une sur l’article Anarchie dans le CDI XD Qu’est-ce que ça aurait claqué XD Enfin le dossier principal n’était pas mal. Très théorique avec un·des rapport·s officiel·s mais bien. Et j’ai beaucoup apprécié la fiche méthode sur l’infographie.

Le précédent numéro m’ayant laissé très enthousiaste, je me suis lancé dans le suivant dans la foulée. Et meh. Je me suis ennuyé. Il y a quelques éléments sur la lecture à voix haute mais c’est tout.

On termine les Flow de 2020 avec ce numéro dont la Une est un peu en relief (et dont je ne suis pas du tout fan XD). J’ai beaucoup aimé découvrir Sophia Loren que je ne connais que de nom et de (très joli) visage.


On passe aux lectures de juin.

Après la déception qu’a été Archangel’s War, Sun n’est pas trop mal. On change à nouveau de couple protagoniste pour Titus, l’Archange d’Afrique, et Sharine, le Colibri, la mère d’Ilium déjà rencontrée et connue pour être un « trésor » dans le monde angélique à cause de ses dons artistiques. On se penche sur les conséquences de la guerre avec Charisemnon, la maladie qu’il a crééé, la reconstruction de cet univers. C’est mieux que le précédent mais ça ne me laisse pas grand souvenir.

Angel’s Flight est un recueil de nouvelles sur les personnages et l’univers de Guild Hunter. J’aime beaucoup les personnages qu’on y découvre qui sont souvent peu connus (ce vampire attaqué au tout début de la saga, Jessamy l’enseignante angélique). Une conclusion temporaire à la saga plutôt chouette. (Pas sûr que le prochain tome sorte cette année).

Pas un numéro franchement passionnant. Il démarrait très bien : la rédaction fait un appel à contribution pour des actions sur l’écologie dans les CDI, ce que je trouve top et j’ai hâte de lire le numéro qui y sera consacré (je pense le prochain, pour la rentrée). La fiche méthode sur le sketchnote m’a plutôt parlé et je pense faire davantage de recherches sur le sujet.

Je ne suis toujours pas fan de Rebecca Dautremer. Dans ce numéro, il n’y a que l’article sur la représentation des minorités dans les littératures de l’imaginaire qui m’a intéressé, même si je n’y ai pas complètement adhéré.

La chronique de Tachan m’a donné envie de me replonger dans ce superbe livre. Je le trouve toujours aussi magistral même si la fin me donne une impression d’inachevé et me déçoit un peu.

J’ai fait suivre par une autre lecture au long cours, la box du Protectorat de l’Ombrelle en VO. Alexia est toujours aussi divertissante et la mythologie plaisante.

Et vous, de belles lectures ces derniers temps ?

Bibliothèques Lynnaennes

On désherbe ! Tri de début d’année

Je suis perdu dans mes compteurs XD ça, c’est quand j’ai 3 articles de désherbage au brouillon depuis le début de l’année XD

Dans l’article de décembre, on était à 247. Et puis est venu le tri de janvier que vous avez vu dans l’article qui était consacré au decluttering avec le départ de plusieurs livres, avec quelques inattendus.

Une bonne partie a atterri sur les étagères du boulot (j’ai une toute nouvelle catégorie mode now XD) et j’ai juste hâte de partager Fille de l’eau et Le bibliomancien avec mes cyclones.

On serait à 228 ? Je suis perdu XD On va dire que c’est ça !

Et chez vous, ça désherbe ou pas du tout ?

Errements visuels

Netflix & Me [Mai-Juin 2021]

En mai, la série mensuelle me passe un chouïa au-dessus de la tête.

Et pourtant ce n’est même pas un mauvais visionnage.

J’ai vu sept épisodes de cette série politique qui en compte 120 en tout.

L’héroïne se retrouve secrétaire aux affaires étrangères (il y a sûrement un autre nom, mais zut) et on suit son quotidien protocolaire dans une succession d’affaires.

Honnêtement, c’est vraiment intéressant. Chaque affaire, chaque épisode pris séparément donne matière à réfléchir. Mais c’est un peu ça le problème : ils se suffisent presque à eux-même.

Certes il y a le vague mystère de la mort du prédécesseur mais très honnêtement je n’en ai rien eu à fiche, on le connaît à peine. Je n’ai pas eu envie de binger les épisodes, ni même de passer de l’un au suivant directement.

Tea Leoni a une présence, certaine, son équipe est assez intéressante, mais on est loin de The West Wing aux personnages si attachants – certes, je l’ai vue à une autre période aussi où je bingeais bien plus facilement.

Au final, la découverte n’est pas désagréable, loin de là, mais je n’ai eu aucune envie de forcer les choses et j’en suis resté à sept épisodes.

J’ai aussi été un peu malade donc j’ai regardé quelques épisodes de Voyager, qui remplace Miss Fisher dans ma série pour l’occasion (le film m’a ruiné la série ><). C’est agréable mais long et ça ne me laisse pas franchement de souvenir. J’en suis seulement à la saison 3 et ça doit bien faire deux ans que je suis dessus.

J’ai adoré cette série ado, et j’étais curieux·se de voir comment elle avait vieilli et si j’appréciais toujours autant.

Verdict ? Veronica a toujours une grande knatsche, pour mon plus grand plaisir. Là, j’ai bingé. Les épisodes ont défilé, mes souvenirs ne sont pas excellents ce qui a ajouté au plaisir de la redécouverte.

Je reste assez sur mon avis de l’époque. Saison 1, géniale. Saison 2, bien mais un peu en-dessous. Saison 3 lourde, je ne l’ai pas terminée, je ne peux pas un focus aussi intense sur l’intrigue de viol (qu’il s’agisse d’un ou quelques épisodes, oui, mais tout le fil rouge … et en plus Logan en couple avec Veronica est très ennuyeux).

Je ne sais pas trop pourquoi je me suis relancé, peut-être pour terminer aussi. La première saison est toujours aussi plaisante, l’adaptation de contes me parle autant. Mais encore une fois, la deuxième se tire un peu en longueur et m’ennuie (ça, c’est Crochet. Tout ce qui a un rapport avec les pirates m’ennuie franchement).


Place à la série de juin !

Juste.

Une.

Tuerie.

J’ai adoré cette mini série. J’y suis allée pratiquement à l’aveugle sans même me rendre compte que c’était du period piece. Et j’ai adoré ce côté historique, notamment du point de vue musique et mode (diantre ces tenues ❤ ). La construction est juste top, les personnages terriblement bien pensés et campés. Je ne bitche même pas sur le fait que ce soit court, ça se tient impeccablement. Une superbe découverte.

Et c’est tout pour juin XD J’ai regardé The Queen’s Gambit les tous derniers jours du mois en me rappelant le challenge XD.

Vous avez vu, vous comptez voir ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

This little life of mine and other stuff

June Gloom

J’ai entendu cette expression il y a quelques semaines chez une Youtubeuse que j’aime beaucoup (Ashleigh d’A Frolic Through Fiction, je crois bien, mais je peux me tromper) et je la trouve juste top.

Enfin, top. C’est pas vraiment la partie de l’année que je préfère, à plein de niveaux.

Celles·eux qui me connaissent IRL savent qu’en juin, ça n’est juste pas le moment. Je ne suis jamais d’humeur, plus claqué et déprimé qu’autre chose.

C’est en partie parce que les températures généralement montent (passé 22°, 23°, je ne dors plus vraiment), mais aussi parce que la fin d’année s’amorce très clairement au boulot.

Et j’ai horreur de cette période. Déjà parce que mes cyclones soit ne viennent plus (forcément ceux avec qui je m’entends le mieux), soit ils restent persistent signent et sont insupportables, et à côté j’ai une tonne de boulot de fin d’année que je ne suis jamais certain de ne pouvoir terminer avant ladite fin de l’année (et devoir rester alors que je suis claqué). Et à part l’inventaire et le tri, on est loin de mes activités préférées.

Ça, et je n’arrive jamais à me poser en juin. Je suis encore moins concentré et capable de me concentrer sur un livre ou une série, et je n’arrive pas à m’empêcher de revenir à ce que je dois faire au boulot.

Je n’arrive même pas à ouvrir le blog ou le logiciel d’écriture.

Et en plus forcément c’est un mois qui se tire complètement en longueur et l’état d’esprit reste début juillet.

Enfin, maintenant que c’est terminé, j’espère que je pourrai être un petit peu plus au blog 🙂

Bon c’est toujours un peu gloom parce que pas complètement déconnecté du boulot, mais j’y travaille.

En partie en allant à la friperie XD ou en y retournant ^^,

Et vous, votre mois de juin s’est bien passé ?

Lookbook

Long weekend, looongue sortie friperie

Pratiquement 4h, cette fois ^^, et encore, j’ai speedé sur la fin !

J’ai profité du long week-end pour aller me poser chez les parents et fouiner à la friperie, où je n’ai pas pu aller pendant les vacances d’avril.

Sortie un peu décevante même si j’ai trouvé de jolies choses. C’était un peu le bazar sur les passants, les cintres qui se chevauchent, ce que je n’avais pas trop vu avant. Très peu de robes, ce qui m’a forcément déçu, et j’ai encore eu l’impression de beaucoup plus de mini tailles qu’un peu plus grandes.

Ce qui ne m’a pas empêché de faire une belle sélection à essayer, et d’être bien jugé pour ça, oui oui … Une dame plus âgée m’a carrément sorti « ah ben je vous laisse pas passer hein », (en cabine), « vous avez beaucoup de choses » d’un ton très charmant … Ma réponse, vaguement agacé : « bah en même temps vous êtes avant moi ».

Ca, plus les déceptions de tailles, je pense que la prochaine fois j’essaierai les vestes directement dans les rayons déjà et je restreindrai encore – ce que j’avais essayé de faire en pensant à ma dernière wish list.

Mais on va déjà se concentrer sur les pièces de ce jour.


J’apprécie de plus en plus les cols en V, et ce petit haut a quelque chose de très simple.

Porté en action : il m’a manqué quelque chose pour être complètement enthousiaste. La matière est agréable, les bouts de manches ne m’ont pas gêné, c’est aéré … peut-être le changement de température cette semaine ? Ou très honnêtement la mauvaise période ?

Une petite veste sans manche, qui a clairement plus un objectif esthétique que pour se réchauffer ^^,

Porté en action : pas encore !

J’ai tout de suite flashé sur la couleur en espérant très fort que ce ne soit pas trop petit. C’est un rose poudré très doux, et la matière est bien agréable aussi.

Porté en action : J’adore. Le lien à la taille ne me convainc pas encore à 100% mais la couleur est juste adorable, la matière m’a vraiment plu. Hâte de voir si je peux le remettre avec les chaleurs qui s’annoncent.

J’avais dans l’idée depuis quelques mois de tenter des imprimés animaux J’aurais tendance à penser que la majorité ici est plutôt vache, je les ai trouvés intéressants. La matière est aussi très agréable et le haut généralement très relax.

Porté en action : un peu plus épais que je n’aurais pensé – et encore c’était un weekend frais quand je l’ai porté, lundi férié de mai. Pas particulièrement gênant mais pas spécialement agréable. Après, encore une fois, c’est différent quand je tente pour aller travailler, j’ai une meilleure vision. Pas convaincu pour l’instant. Diantre, ça fait beaucoup de pas convaincu.

Non j’ai pas du tout un problème avec Batman. Du tout. Qu’est-ce qui vous fait croire ça ? Light and Smell, si tu passes par ici, j’ai pensé à toi ^^,

Porté en action : Oui il aurait gagné à avoir une taille de plus. Oui je m’en fiche comme de mon premier tee-shirt Batman. Oui je l’adore.

Okay, aucune idée de ce qui m’est passé par la tête en prenant le cintre sur le portant. J’ai apprécié ^^,

Porté en action : pas encore !

Toujours en mode un peu sporty, j’ai beaucoup aimé ce long t-shirt que je voyais bien en mode robe courte aussi. La matière est agréable et confortable, à voir si le flexing (l’affichage de la marque) passe, ça n’est vraiment pas un élément que je recherche.

Portée en action : pas encore, mais j’ai hâte de tester ! Je reprends la danse le 13 juin 😀 je vais peut-être pouvoir le mettre à ce moment.

La couleur tend plus au bleu marine, bleu foncé. La forme m’a beaucoup plu, avec son col carré et la fluidité de l’ensemble.

Porté en action : je ne sais toujours pas s’il est bleu très sombre ou noir mais je l’adore. La forme a ce style babydoll que j’adorerais trouver ailleurs maintenant. La longueur juste parfaite sur un pantacourt pour le boulot, confortable, tellement joli et élégant. Je suis fan.

Bon, ça brille un peu, d’habitude ça m’agace mais là c’est plutôt bien passé. Il arrive un peu haut sur la taille, ce dont je n’ai pas trop l’habitude. La couleur est juste adorable.

Porté en action : pas encore !

J’ai vu violet, j’ai flashé ^^ On dirait que le bas est plus resserré mais je ne l’ai pas vraiment ressenti à l’essayage. J’aimerais dire qu’il est plutôt léger, mais en même temps il a l’air plus épais que les autres hauts … à voir.

Porté en action : je crois qu’il est plus épais, en effet. pour les derniers jours frais de mai, en revanche, c’était juste impeccable. Pas eu une impression d’exceptionnel mais assez chouette quand même.

Ou alors je deviens vraiment difficile, ou c’est le changement de température qui me bloque (j’ai beaucoup de mal quand on passe 20, 22°) et puis quand les coquelicots ramènent leur fraise, on n’est pas rendus non plus.

J’étais un peu dépité qu’une très jolie veste brune soit trop petite pour moi, donc je me suis un peu rabattu sur ce débardeur. Le bas est un peu en mode voile, la couleur est très chouette. Je ne suis d’habitude pas trop porté sur le bling, j’espère que la partie du haut ne me dérangera pas trop.

Porté en action : hem … je vois pas trop où j’aurais pu le mettre XD

Les pois sont un motifs que j’aime beaucoup et je n’ai pas tant de pièces qui en portent (snif pour ma maxi jupe noire dont je me suis séparé parce qu’elle avait vraiment trop servi 😥 ). Le dos de celle-ci est plutôt chouette aussi avec l’aspect ajouré de la dentelle.

Porté en action : pas encore. Mais bientôt !

J’ai peut-être un peu sauté de joie en voyant cette veste en fuchsia (hot pink, comme dirait l’anglais), d’une marque que je connais bien : Toscane. J’ai plusieurs vestes et un corsaire en jean que j’adore, ce sont des pièces qui en général tiennent bien et cette couleur, j’en suis juste complètement fan. Je pense et j’espère que je pourrais l’utiliser au printemps, en été et un peu en automne ! Comme j’essaie de trouver davantage de rose, mauve et violet, ça convient très bien (sans parler de mes verts et violets ^^).

Porté en action : okay, peut-être que la combiner avec la tunique rose poudrée n’était pas la meilleure de mes idées. Je ne me suis pas senti super à l’aise. Mais il y avait de l’orage ce jour-là … (le nombre de considérations météorologiques dans cet article, quand même). La couleur reste top, la matière m’a plu … bon c’est peut-être aussi parce que ça a été compliqué avec mes cyclones ce jour-là.


Pour le prochain rendez-vous … en juillet ? J’espère !

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour le prochain !

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Mai 2021]

En mai, le croyez-vous ? Il y a un livre !

Nouveau mois, nouveau Flow, sagement arrivé dans ma boîte à lettres. Très pastel et estival.

Snow m’avait prévenu que Lionel Davoust avait annoncé cette sortie. Je n’ai pas trop réfléchi, pouf, précommandé. Je le trouve très motivant, déjà dans le sous-titre. Pour être honnête, j’évite carrément de trop le feuilleter, parce que l’écriture donne envie, a l’air accessible, et j’ai vraiment très envie de le découvrir. Mais pas le moment 😉

J’ai d’autres petits précieux qui sont arrivés … mais c’est un secret !

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?

Lecture sur un rocher

Entre-deux

Marie-Noëlle Blin (autrice). 1996, 173 p. L’École des Loisirs (Maximax). Jeunesse – Sport. 7,50€ (indisponible).

Pierre est heureux dans son club de basket du Star-Montsouris. Mais un jour, il est recruté par l’entraîneur du Sporting, un « bon club ». La passion du basket et l’envie de devenir professionnel sont les plus fortes, il n’ose pas le dire à ses copains. La vie au Sporting se révèle un enfer, Pierre s’accroche, jusqu’au match où ils doivent rencontrer le Star-Montsouris …

Aujourd’hui, je vous propose du très vintage … d’il y a plus de vingt ans ! Cette relecture date de 2017 puisque mes 3ème préférés étaient en 3ème et que le cyclone mentionné plus loin en était encore.

Je trouve toujours très amusant de retomber au boulot sur des livres que j’ai eus dans mes bibliothèques lorsque j’étais petite. A l’école primaire, j’étais inscrite à L’Ecole des Loisirs, un système que je trouve génial, et j’ai dû tomber sur ce livre vers le CE1 ou le CE2. Je l’ai proposé à mes élèves pour un fiche lecture, et manque de bol pour le gamin qui l’a choisi et n’a pas compris la fin, je venais juste de le relire, donc je savais parfaitement comment ça se terminait ^^, (Bon c’est déjà mieux que l’an dernier ou un gamin a soutenu qu’un livre finissait bien quand c’était pas du tout le cas).

Bref. J’ai relu Entre-deux entre midi et deux (oui, je sais, elle était très facile, celle-là). J’en gardais un souvenir plutôt fidèle. Pierre qui décide de changer de club et de mentir à ses amis (il ne veut pas du nouvel entraîneur, il arrête le basket, travaille beaucoup en classe) et les éviter pour privilégier son rêve de devenir pro au basket. Manque de bol, ses nouveaux coéquipiers l’ignorent complètement, dans les vestiaires et sur le court, et sont capables de saboter son jeu.

Alors ça, c’est un truc que je n’ai jamais compris. Les mecs, vous jouez ensemble. Vous devez vraiment avoir des chevilles d’un diamètre éléphantesque pour vous dire qu’en pourrissant un de vos potes vous allez quand même gagner un match.

Mouais, mais en même temps l’entraîneur – qui a recruté Pierre ! Encore une fois, c’est un peu difficile à croire – laisse faire. Tourne limite la tête quand ça arrive. Très pédagogue. Je hais ces adultes. Et c’est là aussi que l’auteur m’agace. Elle fait monter en puissance la situation pourrie au Sporting (en plus vivent les entraînements, qui sont presque uniquement du physique et très peu de jeu), pour culminer en Pierre qui s’énerve et une discussion avec l’entraîneur dont on ne saura rien.

Donc, du coup, cette partie de l’intrigue n’a aucun intérêt. La moitié du bouquin.

Et donc il reste le mensonge de Pierre, l’autre moitié du livre. Forcément ils vont rencontrer le Star en finale du championnat (tam tam taaaam paie ton suspense prévisible), forcément ses anciens potes vont mal le prendre. Certes l’issue du match est vaguement incertaine – et le changement d’attitude à 360° des coéquipiers du Star toujours aussi difficile à avaler, mais franchement on s’en doute un peu, donc une intrigue qui retombe un peu à plat.

C’est dommage, parce que Pierre est sympathique, et malgré le peu de pages, je trouve que l’autrice nous plonge bien dans l’univers. Son écriture est rythmée, plutôt drôle, et j’ai toujours l’impression de voir des petits collégiens des années 90 jouer le match de leur vie. Oui ça fait un tout petit peu daté mais ça passe.

J’avoue que la morale, en plus d’être prévisible, est assez lassante. Ne pas mentir à ses amis, bien mal acquis ne profite jamais. Mouais, mouais. La toute fin du livre fait donc un peu ratée à mes yeux.

La lecture n’en reste pas moins rapide, donc pour les jeunes lecteurs, ça passe bien, surtout pour le côté sportif. On décrit plusieurs matchs, les entraînements, le quotidiens des ados, donc ça a plutôt intéressé le jeune qui l’a choisi et n’aime pas lire d’ordinaire, c’est déjà ça.

Je repense encore à la tête de mon cyclone quand je lui ai dit que, vraiment, il n’avait pas de bol puisque je connaissais tellement bien l’histoire XD je la ressors à certains moments d’ailleurs.

C’est une lecture que je continue à recommander chaque année. Certes, elle est un peu vieillotte, mais elle reste facile à lire et elle garde cette place un peu à part puisque lecture de gosse, dont j’ai gardé souvenir, et dont j’ai construit un souvenir avec mes cyclones préférés.

Ils sont en terminale. Je ne sais pas comment je vais vivre leur départ bientôt.

Lookbook

Petit sortie friperie de mars avec Snow

Pour être honnête, j’avais complètement oublié cet article. Enfin, je pensais qu’il était posté. Ou du moins rédigé ^^, Au final, je l’ai écrit dans la foulée de celui du haul de samedi dernier ^^, C’est un article en mode presque vintage donc XD

J’ai retrouvé Snow pour une jolie petite après-midi avec beaucoup de plaisir.

Un peu de stress aussi puisque le train étant lamentablement décevant en ce moment, plus couvre-feu, j’y suis allé en voiture et comme je fatigue assez rapidement je fais rarement un aller-retour en une journée. Mais ça s’est très bien passé.

Pour les photos, j’ai essayé avec ma bouille dans le miroir de la salle de bains. Oui, c’est bizarre. Non, je sais pas si je recommence ^^, En vrai, j’aimerais trouver un miroir carré assez grand à poser par terre contre le mur du salon plutôt que celui-ci (sans lavabo en premier plan quoi ^^,). Projet, à voir.


Deux articles en un avec cette photo, la jupe longue façon jupon kaki et le tshirt cropped jaune pâle avec des cactus. J’adore les cactus.

Porté en action : pas encore tenté, comme c’est plus une tenue de printemps-été.

D’abord j’ai cru que l’avait de la robe était vraiment en mode mesh aka des trous … heureusement il y a un tissu beige dessous, ce qui la rend parfaitement portable. Elle a un côté un peu formel tout en étant très simple et professionnelle.

Porté en action : j’adore. En plus de sa simplicité, elle est confortable et j’adore la mettre au boulot.

Je suis monté sur l’escabeau pour vous XD avec mon vertige XD En vrai la robe le vaut bien ❤ Je lui ai trouvé un petit côté steampunk !

Porté en action : elle est toute douce et j’adore l’asymétrie sur la longueur. Petit bémol elle est très basse sur le décolleté mais avec un bandeau dessous ça passe bien. Elle est très agréable à porter, et encore une fois pour le boulot, juste impeccable.

Kaki ^^ c’est un haut cache coeur si vous ne voyez pas bien, une forme qui me plaît de plus en plus.

Porté en action : j’aime beaucoup le résultat mais je ne sais pas si c’est très confortable encore. Il y a un côté très élégant qui ressort, posé, et j’avais beaucoup aimé au moment de l’essayage l’association avec ma jupe noire longue.

La couleur m’a tapé dans l’oeil. On est sur un rose violet, un peu lie de vin, et les manches sont très originales.

Porté en action : la longueur est particulière. Ca m’a un peu gêné au boulot, elle a tendance à remonter au niveau des genoux, ce qui est un peu perturbant. Mais sinon la matière est agréable et les manches sont définitivement un grand point. Je l’ai cintré à la taille en nouant une chemise (rose), elle fait un peu vide sinon.

Dernier petit article de ce haul, une veste sans manche (qui ne ferme pas, il n’y a plus de boutons, mais ça me convient bien). C’est très drôle, s’il n’y a pas d’étiquette de marque, il ressemble beaucoup à ma jupe asymétrique rayée, on est sur le même type de rayure et même la matière le rappelle un peu.

Porté en action : juste là pour l’essayage, il a fait encore un peu frais pour tenter.


Pour le prochain rendez-vous, j’ai été chez les parents durant le weekend de l’Ascension et j’en suis revenu avec quelques petites trouvailles. Ensuite … pas avant juillet !

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour le prochain !

Lifestyle

Home Decluttering, étape 3 : au salon

On glisse du bureau vers la deuxième pièce de ce decluttering : le salon.

Les différents espaces :

-mon secrétaire et la petite table accolée ;

-la bibliothèque ;

-le canapé ;

-la table ;

-le placard (oui c’est un peu le gros morceau de la pièce avec, plus étonnant, le secrétaire et sa table) (oui c’est sa table, ne cherchez pas)

-et en bonus, une table basse à roulettes.


Mon secrétaire – et sa table personnelle

Ce joli secrétaire, c’est un des premiers vrais meubles que je me suis acheté en emménageant il y a quelques année – il y a même de fortes chances qu’il soit arrivé avant les bibliothèques XD Et la petite table a une importance toute particulière : c’est mon grand-père qui l’a fabriquée pour moi quand je suis né.

En pratique, ce sont deux meubles qui fonctionnent comme station d’accueil, où je décharge mes sacs en arrivant à la maison. J’y laisse aussi mes masques, du gel et les revues à lire (sur la petite table).

Pour être honnête, en plus / fait de désencombrement, c’est beaucoup de hum rangement XD.

Il y a toujours une caisse là, et pas en stockage, puisqu’elle contient tous les livres que je dois ramener aux copines depuis … heu … (bon au moins Snow a tout récupéré là normalement).


Ma bibliothèque

Et non plus les bibliothèques. Au fil des désherbages, j’ai recentré ma collection (moins les livres de boulot / de cuisine / d’écriture sur une seule.

Je vous propose un détail dans un article de désherbage tout bientôt (le temps est relatif, comme on le sait). Et peut-être tout aussi relativement bientôt sur une réorganisation. Sur ces photos encore, classement par nom de famille d’auteur, que j’ai mis en place en déménageant sur l’ancienne Falaise et conservé jusqu’à cette année et nouvelle réorganisation.


Canapé et table

Comme il y a très peu de changements relatifs au canapé, ce sera juste une photo du royaume d’Edwige. Je ne sais pas vous, mais je trouve qu’on ne la voit pas assez.

Profitez de la table relativement impeccable XD Je n’y avais pas pensé mais j’allais poser tout le bazar du désherbage dessus donc il a fallu du temps avant qu’elle ne reprenne cet aspect immaculé.

Spoler : je crois qu’un jour elle l’a été, et puis j’ai eu des trucs à mettre dessus.

Et pour être honnête, la pile de papiers administratifs n’est toujours pas triée. Elle est juste posée dans la bibliothèque administrative. Je ne vois rieeeen.


Le placard

C’était un chouia encombré au début.

C’est la première fois que j’y fais un vrai tri. Les DVDs y sont passés, puis les revues, les sacs (certains faisaient partie de ma petite famille depuis le lycée ^^,) et enfin les cartes et marques pages … Je reste vraiment impressionné du résultat des mois après.

Et au final, ça ressemble à ça. Les choses sont beaucoup plus accessibles aussi, ce qui est cool.


Bonus

En bonus, mon carton de consoles ^^,

La table à roulettes est partie chez les parents entre temps. Et je viens de me souvenir que quand j’y suis passé dernièrement elle n’était pas dans ma chambre. Elle a dû se perdre sur le chemin XD (Penser à appeler Mam pour lui poser la question XD).

Le panier en revanche se balade d’un coin à l’autre du salon comme il n’a plus de place attitrée.


On essaie une pièce en un article, aujourd’hui. Ça vous paraît long ? J’avoue que pour moi c’est plus simple, c’est resserré.

A bientôt pour la « pièce » suivante : l’entrée. Il y a un portant et vous allez rire 😀