Au bord des mots, lectures sur un rocher

Princess Daisy

Judith Krantz (autrice). 1981 (VO), 512 p. Bantam. Romance. 5,91€. Livre lu en anglais.

Princesse Daisy n’est pas un roman comme les autres, c’est une histoire de rêve, faite pour rêver … Alors, rêvez à l’apparition sur Madison Avenue d’une ravissante jeune femme au regard mystérieux, aux cheveux d’or pâle, que vous allez suivre… fasciné. De Londres à Venise, de Deauville à New York … Daisy, née du mariage d’un prince russe et d’une star de Hollywood, un destin fait de drames et de bonheurs fous, où la pureté se perd dans une passion interdite, où le dénuement succède au luxe. Aujourd’hui voici Daisy célèbre dans le monde scintillant de la publicité. Mais depuis toujours, un terrible secret la hante et l’étouffe. Seul un amour vrai lui permettrait de s’en délivrer, d’être elle-même.

Et n’oublions pas la mention « pour lecteurs avertis ».

Hum, que dire de cette lecture? J’avais découvert l’histoire par le biais du téléfilm de M6, avec Stacy Keach dans le rôle de Stach, le père de Daisy, et Rupert Everett, Ram, le demi-frère de l’héroïne (je vous mettrais bien des images, mais elles sont minuscules 😦 ). Elle, en revanche, ne m’avait pas marquée, et j’ai retrouvé cette impression dans le livre, surtout à la fin, où je n’ai pas du tout aimé sa réaction passive.

J’avais de bons souvenirs du téléfilm, qui est plutôt fidèle au livre, surtout par rapport au secret de Daisy (son attraction pour son demi-frère, son viol à treize ans par celui-ci et l’amour démesuré qu’il lui porte), que j’avais apprécié … entre huit et douze ans. Maintenant, beaucoup moins, et certains passages m’ont franchement agacée.

Les bons points ? J’aime bien l’écriture de Judith Krantz, ses personnages (Stach, Kiki la meilleure amie de Daisy, Danielle, sa jumelle, son autre secret), avoir eu envie de tout lire, de connaître la fin que j’avais oubliée et qui m’a déçue.

Celle qui m’a aussi déçue, c’est Daisy. Quand elle finit par trouver le vrai, le bel amour (ne me dites pas que je spoile, on s’en doute dès le résumé), elle met en fureur celui qui la considère comme sienne, et qui se venge. Que fait Daisy? Rien. Elle continue à scintiller dans le monde de la publicité. Je suis peut-être (sans doute^^) sanguine, mais je m’attendais à plus de fougue, un final qui fait des étincelles ! (Daisy qui confronte Ram – ayant divulgué l’existence de Dani laissée dans l’ombre depuis sa naissance car retardée, par leur père, mais en rejetant la faute sur la mère de Daisy – Daisy qui défigure Ram ! Daisy qui détruit moralement et socialement Ram ! Bon, ça, il est assez grand pour le faire tout seul). A ce moment, Daisy m’a fait l’effet d’une potiche, d’une carpette. Mes mots sont forts, mais j’ai été choquée de sa passivité (et j’espérais qu’elle propose à Dani de vivre avec elle, aussi).

L’autre passage qui m’a franchement agacée et dont j’ai trouvé qu’il n’avait rien à voir avec l’intrigue est de type pwp, en vocabulaire fanfic, plot without plot: sexe qui ne sert à rien, entre deux dames. L’une présente Daisy à l’autre, elle l’aidera socialement, mais c’est tout, et avec une scène très visuelle et décrite à l’extrême. J’aurais été moins dérangée si l’épisode avait eu un rapport quelconque avec l’intrigue, ou s’il avait concerné l’héroïne (je lis les Merry Gentry de Laurell K.Hamilton, qui donnent une bonne part à l’érotisme, ce qui me dérange moins car intégré à l’action).

Un livre que je ne relirai sans doute pas (je l’ai laissé à Dublin, déjà), mais dont je reverrai peut-être à l’occasion le téléfilm, dont les acteurs m’avaient tellement plu.

Un commentaire sur “Princess Daisy

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s