Au bord des mots, lectures sur un rocher

Anne of Avonlea

Anne d’Avonlea (VF). Lucy Maud Montgomery (autrice). George Smith (illustrateur). 1994, 323 p. Puffin Books (Classics). Classique – Jeunesse. 3,60€. Livre lu en anglais.

A la mort de son père adoptif, Anne renonce à ses études pour se consacrer à l’enseignement. Institutrice à l’école d’Avonlea, elle exerce son métier avec fougue et passion. Mais l’arrivée de deux jumeaux, orphelins eux aussi, va troubler sa sérénité, car ils vont lui en faire voir de toutes les couleurs.

Mon volume préféré quand j’étais plus jeune, et qui m’avait peut-être donné envie d’enseigner, qui sait ^^ avec La petite maison dans la prairie, bien sûr.

Quel bonheur de pouvoir le savourer juste après avoir terminé la lecture du premier ! Tout en écoutant le tennis à la télévision, un vrai moment de bonheur. J’aurais aimé voir un peu davantage décrit le travail de classe, comme Laura le fait dans La petite maison dans la prairie (qui je le rappelle est une série de livres avant d’être une série télévisée !), mais les élèves d’Anne sont adorables. J’adore les anecdotes, leurs rédactions, même s’il est un peu plus difficile de les juger en anglais comme en français, avec les fautes, on risque de ne pas tout comprendre, mais leurs rêveries sont toujours charmantes. Tout comme l’arrivée de Dora et Davy, les jumeaux, même si je trouve un peu dommage le fait que Dora soit un peu « ennuyeuse ».

Parmi les personnages, j’aime beaucoup l’évocation des différentes familles, les Pye, les Sloane, les Andrews … un passage qui me fait toujours rire est celui de la peinture de la salle des fêtes (qui s’est retrouvée bleu brillant au lieu de vert due à une erreur intentionnelle des Pye, et qui est catastrophique, surtout avec le toit rouge). Gilbert est un de mes personnage favori, heureusement plus présent dans ce volume, ou plutôt dans une lumière plus positive. Et Anne, à laquelle il arrive toujours des mésaventures (après avoir teint ses cheveux en vert dans le premier volume, la voilà qui teint son nez en rouge pour essayer de faire passer ses taches de rousseur), toujours aussi rêveuse et pleine de vie, institutrice que tout enfant aimerait avoir, qu’on a plaisir à retrouver.

La fin a été longue, en revanche, suivre Miss Lavendar jusqu’à son mariage. Ce personnage est intéressant, bien sûr, mais j’avais hâte de passer au volume suivant, ça m’a un peu ennuyée, ce qui ne m’était pas arrivé plus jeune. Je pense que j’avais hâte de suivre Anne à l’université, retrouver un contexte scolaire. Anne jouera par la suite bien souvent les marieuses, aussi j’espère que ces passages m’intéresseront davantage. Néanmoins, une lecture charmante, et à conseiller à tout âge, comme le premier volume 😉

Nombres de tomes parus : 8.

Tome 1 : Anne of Green Gables.

Tome 3 : Anne of the Island.

Tome 4 : Anne of Windy Willows.

Tome 5 : Anne’s House of Dreams.

Tome 6 : Anne of Ingleside.

Tome 7 : Rainbow Valley.

Tome 8 : Rilla of Ingleside.

Un commentaire sur “Anne of Avonlea

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s