Au bord des mots, lectures sur un rocher

Enchantement

Orson Scott Card (auteur). Arnaud Mousnier-Lompre (traducteur). 1999 (VO), 2007 (VF), 580 p. Points. Fantasy – Détournement de conte. 8,50€.

Au cœur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s’enfuir. Des années plus tard, Ivan revient sur les lieux. Cette fois, il ose embrasser la belle … et se retrouve précipité mille ans auparavant, dans un monde parallèle où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Une réinterprétation libre et magistrale de La Belle au bois dormant, par l’un des auteurs de fantasy les plus talentueux au monde.

Attention, lecture passion !

J’aurais beaucoup de mal à dire par où commencer. Peut-être par comment j’en suis venue à enfin découvrir Orson Scott Card comme auteur de fiction. Il y a quelques années, je suis tombée par hasard sur un livre des éditions Bragelonne, Personnages et Points de vue, ou comment définir, développer, rendre vivants des personnages de fiction. J’ai adoré ce livre, les remarques étaient très utiles et pertinentes, et le style est superbement passé. Pas de snobisme, juste un désir de partager, et de belles notes d’humour. Depuis des années, je me dis que je dois tenter une de ses œuvres de fiction, et j’ai été ravie de la voir choisie pour le Book Club du mois de juillet sur Livraddict.

Je n’ai pas trouvé de fausses notes, tout au contraire ! Au niveau de l’intrigue, déjà, inspirée de La Belle au bois dormant puis développant les mythes russes et slaves. J’ai été heureuse de guetter des petits détails dont j’avais l’impression qu’ils auraient leur importance par la suite, comme le nom juif d’Ivan et le regret de sa mère de ce que sa fiancée Ruthie le connaisse. J’ai été ravie de voir que mon intuition était la bonne. Les différentes parties du livre m’ont bien plu, avec un plus pour Ivan découvrant Taïna sans franchement d’aide extérieure, ainsi que le fait qu’il soit passionné par les contes et qu’il continue à y penser même là-bas.

Des personnages, ma préférence vole directement à Baba Yaga et Ours, que je ne connaissais pas en tant que dieu, mais la Baba Yaga, dans son mortier et qui avance avec son pilon, elle a bercé mon enfance, ou presque 😉 méchante à souhait, désopilante lorsqu’elle arrive dans notre monde et dans ses dialogues avec son époux. Un autre couple m’a plu, les parents d’Ivan, je ne m’attendais pas à sa magie, mais ces touches folkloriques étaient intéressantes aussi.

Les nombreuses descriptions et le style ne m’ont pas dérangée, agrémenté de petites notes d’humour, je n’ai pas été déçue de retrouver Card dans la fiction. J’ai eu quelques difficultés à comprendre la fin, s’ils restent ou non à Taïna, s’ils vivent dans le monde des parents d’Ivan, même si (retour de la guimauve) le côté happy end ne m’a pas posé de problèmes.

Le lire m’a en tout cas donné envie de me plonger dans des livres de contes, et de relire mon livre de contes et légendes russes ^^

2 commentaires sur “Enchantement

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s