Dracula l’Immortel

Titre VO : Dracula the Un-Dead.

Auteurs : Dacre Stoker et Ian Holt.

Traducteur : Jean-Noel Chatain.

Illustrateur : Patrice Garcia.

Nombre de pages : 538.

Parution VO : 2009.   VF : 2010.

Editeur : Le Livre de Poche.

Genre : Fantastique.

Prix : 7,50€.

Résumé éditeur : Seule fiction littéraire soutenue par la famille du créateur de Dracula, cette oeuvre a été écrite par Dacre Stoker, l’arrière-petit-neveu de celui-ci, et Ian Holt, spécialiste reconnu du célèbre prince vampire. En 1888, six intrépides ont réussi à détruire Dracula aux portes de son château de Transylvanie. Vingt-cinq ans plus tard, ils se sont dispersés mais le souvenir de cette périlleuse aventure où l’un d’eux a laissé la vie les poursuit. Une mort inexpliquée devant un théâtre parisien et un assassinat d’une effroyable cruauté au coeur de Londres vont réveiller la peur. Du Quartier Latin à Piccadilly, l’ombre de Dracula semble à nouveau planer … Les héros d’autrefois doivent affronter un ennemi insaisissable aux attaques sournoises, violentes, mais aussi leurs propres démons. Une intrigue menée avec maestria, qui ressuscite le fantasme et la malédiction de l’immortalité.

Avant tout, je tiens à remercier les éditions Livre de Poche et Livraddict pour m’avoir permis de découvrir ce livre en partenariat. Il m’a néanmoins fallu un certain temps pour le lire -malgré mon envie-, parce qu’après avoir lu l’introduction où Dacre Stoker atteste de la fidélité de l’oeuvre par rapport à celle de Bram Stoker, l’original. A ce moment-là, je me suis dit qu’il vaudrait mieux que je finisse pour de bon Dracula (je n’ai jamais réussi à le lire en l’achetant en anglais …) et une fois les deux ouvrages terminés il m’a fallu un certain temps pour rassembler mes idées.

Car j’ai eu du mal avec ce livre. Beaucoup. Le principal sentiment qu’il m’a laissé est la perplexité. Même la dernière page tournée, j’avais du mal à comprendre cette introduction, cette attestation de fidélité. Peut-être que je n’aurais pas dû lire Dracula juste avant, et me contenter d’accepter Dracula l’Immortel comme il était. Mais toujours cette introduction annonçait revenir sur les zones d’ombres … j’ai pensé pouvoir en apprécier toutes les subtilités en complétant avec cette lecture. Je m’en suis sentie bien loin.

Dracula présentait une polyphonie narrative, entremêlant lettres, journaux intimes, comptes-rendus, écrits par les différents personnages. Les auteurs ont essayé de reproduire ce phénomène et l’atmosphère brumeuse et fantastique qu’il produit. Malheureusement, il a principalement provoqué un sacré mal de tête dans mon cas.

Avant tout, beaucoup, beaucoup de choses dans l’intrigue, sans doute trop pour ma petite tête ! Il y a la grande star du roman, Elizabeth – Erzsebeth- Bathory, la fameuse comtesse sanglante (on répertorie souvent ce personnage historique comme étant vampire historique, au même titre que Vlad Tepes), ses souvenirs, ses actions dans le présent. Il y a la pièce de théâtre Dracula, écrite par Bram Stoker en personne, dans laquelle apparaissent les personnages – ce qui ne manque pas d’étonner le fils de Mina et Jonathan, Quincey, au coeur de ce roman- les premières rencontres des « huit intrépides », l’enquête criminelle sur les étranges meurtres mentionnés dans le résumés et qui sont mis en lien avec ceux de … Jack l’Eventreur, vingt-cinq ans auparavant, lorsque Dracula est venu rendre une petite visite aux Anglais, avec un inspecteur buté, borné et exaspérant (enfin surtout à mon sens).

Tout cela est sensé être lié. J’ai eu beaucoup de mal à voir ce lien -si je l’ai vu, honnêtement j’en doute encore. Cela formait un tout trop confus pour moi, je m’y suis perdue. De plus j’ai eu beaucoup de mal à croire aux personnages, après la lecture de Dracula, pour les « huit », mais aussi le fameux Basarab. Je l’ai vu venir de loin, celui-là. L’effet suspense a été manqué ici.

L’écriture des auteurs se laisse lire. Le fait est que les différentes parties de l’intrigue sont séparément intéressantes, juste difficile à digérer une fois mélangées ensemble. Ajoutez mes difficultés à croire aux personnages, vous saisirez mon mal de tête.

Quelque chose m’a vraiment gênée. L’apparition de Bram Stoker en personne m’a surprise, mais je l’ai perçu comme étant l’objet de moquerie, ou presque, devant des caractéristiques très négatives (vieillard acariâtre, mauvais caractère, écrivain médiocre qui n’a pu rédiger Dracula qu’en récupérant les « souvenirs » d’un ivrogne) … je ne sais pas si c’était voulu. Mais j’en ai été assez choquée.

Un autre détail m’a ennuyée, après les remarques des auteurs sur la fidélité à l’œuvre original (surlignez pour voir le spoiler -pas trouvé d’autre méthode ): Dracula est clairement présenté comme quelqu’un de bien, tout le mal est reporté sur Bathory et Van Helsing. On peut voir ça comme un personnage qui a différentes facettes, qui n’est pas manichéen … je l’ai accepté sans peine dans Dracula mon amour de Syrie James – mais l’auteur n’a jamais dit être beaucoup plus fidèle à l’original que les autres adaptations.

Ce livre me laisse un arrière-goût de déception. Je pense que j’aurais pu l’aimer. Est-ce parce que j’ai trop de choses en tête que j’ai eu du mal à accepter une intrigue (beaucoup trop) riche ? Ou parce que j’aurais mieux fait de le prendre comme une adaptation et non comme une suite ? Il faudra que j’en retente la lecture, peut-être dans quelques années. Si la suite sort un jour -la fin reste franchement ouverte …

Cependant, une fois encore, je tiens à remercier Livraddict et Le livre de Poche pour m’avoir donné la chance de découvrir une nouvelle adaptation de Dracula, et m’avoir donné envie de me replonger dans des lectures fantastiques ^^

10 réflexions sur “Dracula l’Immortel

    • Pareil on avait fait la LC ensemble 😛 on était celles qui avaient les avis les plus négatifs je crois lool ! Mais je vais tenter la LC sur le 2 début décembre, histoire de le lire -ma cousine m’avait offert les deux pour Noël … elle m’a aussi offert Dracula l’Immortel. Remarque, ça aurait PU marcher !

      Il parait que la communauté du sud est « encore » mieux après le tome 1 …

  1. Je l’ai reçu en cadeau et tout le monde s’entend à dire qu’il n’est pas terrible, alors c’est de plus en plus dur de se motiver à le commencer. Heureusement que j’ai lu Dracula il y a longtemps, ça
    m’évitera peut-être les mauvaises comparaisons !

    • Toi aussi, en cadeau? Je l’ai eu en doublon, en plus. Je pense qu’il vaut mieux ne pas relire Dracula avant, oui ! Il faut que je voie ce que les autres en disent. Mais vraiment, j’espère qu’il te plaira ^^ Merci pour ton commentaire Miss ^^

  2. Moi qui n’ai pas du tout apprécié « Dracula » de père Stocker, ce n’est pas avec ton avis que je lirai cette « suite ». Merci merci merci 🙂 (bon il faut savoir aussi que j’ai horreur des histoires de
    vampire. Avec eux ça n’accroche pas du tout !)

    • Mais de rien lol Sérieusement, si tu n’as pas aimé Dracula, ce sera difficile d’apprécier celui-là. Et si tu n’aimes pas les vampires, encore moins ! Mais certains livres mettant en scène des vampires peuvent te surprendre aussi 😉

  3. Je ne pense pas avoir le temps de le lire pour la LC. Du coup, je viendrai lire ton avis. S’il est un peu plus positif que le T1 je le remonterai de ma PAL sinon ça attendra un petit peu.
    Euh, ta cousine n’a pas eu la main heureuse sur ce coup là. C’est dommage ! D’un autre côté, ce n’est jamais facile d’ouvrir des livres. C’est à double tranchant. Allez je vais croiser les doigts
    pour ce fameux T2 t’accroche et que tu lises toute la série (euh ma fille s’est arrêtée au T6 et elle n’a pas envie de poursuivre. Elle m’a dit « une fois dans le bain ça se lit mais si tu
    t’arrêtes… ben… y a mieux à lire quand même »).
    Je profite de mon passage pour te souhaiter un bon week-end 😉

  4. Contrairement à tous les avis négatifs que j’ai lu, j’ai bien aimé ce livre. J’avais lu Dracula juste avant, donc j’ai trouvé quelques incohérences, mais j’ai tenté de lire en le détachant du roman de Bram Stocker et j’ai apprécié. J’ai surtout trouvé intéressant de découvrir la légende d’Elizabeth Bathory et de voir comment évoluait la relation entre Jonathan et Mina ^^ Je me souviens surtout d’une scène qui m’a choqué : la mort de Jonathan (trop horrible …)

    • Je ne me rappelle plus de ce passage (ma lecture remonte à longtemps, maintenant que j’y pense). Je connaissais déjà cette légende, je me demande si ça ne venait pas des Grands crimes de l’Histoire de Pierre Bellemare ! J’ai eu du mal à me détacher de Dracula puisque l’Immortel s’en réclame justement, et s’en dit « la suite ».

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s