Au bord des mots, lectures sur un rocher

Peeps, tome 1 : V-Virus

Scott Westerfeld (auteur). Guillaume Fournier (traducteur). Bruno Douin (illustrateur). 2005 (VO), 2007 (VF), 331 p. Milan (Macadam). Jeunesse – Fantastique. 11,50€.

Avant de rencontrer Morgane, Cal  était un étudiant new-yorkais tout à fait ordinaire. Il aimait la fête et les bars, la vie insouciante du campus … Il aura suffi d’une seule nuit d’amour, la première, pour que sa vie bascule. Désormais, Cal est porteur sain d’une étrange maladie. Ceux qui en sont atteints ne supportent plus la lumière du jour, fuient ceux qu’ils ont aimés et ont une fâcheuse tendance à se repaître de sang humain. Des vampires d’un genre nouveau …

Encore une fois, je me suis fait avoir : impossible de reposer ce bouquin avant de l’avoir fini ! (ça m’apprendra à lire avant de dormir, et aller dormir vers minuit … moralité, lecture jusqu’à quatre heures du matin …) Coup de cœur enthousiaste, comme pour la série Uglies de Westerfeld. On alterne les chapitres consacrés à Cal avec des passages sans doute issus de ses cours, sur les parasites, des humains et des animaux. Des passages un peu étranges, mais je ne les ai survolés que vers la fin, tant j’avais hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

On commence directement en pleine action, Cal traquant son ancienne petite amie, Sarah, en fournissant moult détails sur la traque, sa nouvelle condition de « peep », etc. Une entrée en matière qui combine information et action, ce qui est appréciable ! Son grand point d’interrogation repose sur Morgane, celle qui a fait de lui un porteur sain, dont il ignore nom, adresse, et raison de la transformation, mais après avoir traqué ses anciennes petites amies (pour les guérir, pas pour les tuer), c’est à son tour. Découvrir l’endroit où elle vivait puis son identité vont entraîner Cal plus loin que ce qu’on lui a appris en classe sur les « peeps », les positifs au virus, rarement appelés vampires, pour l’amener vers un grand final et un débordement de révélations, assez surprenant.

La vision du vampire que présente Westerfeld m’a beaucoup intéressée, présentée comme une maladie sexuellement transmissible, ainsi que par un simple baiser. Pareil pour toute la mythologie qu’il y a ajoutée, dans les cours de Cal par exemple, et les vecteurs tels que rats et chats, même si j’ai été saisie d’un doute à la fin : a-t-on dit la vérité à Cal? Car il s’est aperçu qu’on lui cachait beaucoup de choses.

Oh, et les chats. Franchement, l’heure tardive, ça n’était pas une bonne idée. J’ai eu l’impression qu’un Cheshire Cat me regardait T__T (ça, c’est quand on achète trop de trucs Alice au pays des merveilles…).

Beaucoup d’humour, de fous rires, surtout sur les dialogues des personnages et à l’annexe en fin de livre, sur les parasites :

« Rappelez-vous simplement de ne pas pisser dans les rivières tropicales.

Sérieusement. Ne le faites pas.

Non, sérieusement. »

Des dialogues des personnages, j’ai beaucoup aimé ceux qui se situent au moment où on revoit Sarah, une ex-petite amie de Cal, qui remarquent les premiers changements chez Lancey, son amie:

« On n’a pas été sage, Cal?

-C’est pas moi, c’est Cornelius » (le chat)

Et ma réaction de Lancey en apprenant sa contamination : « Mec, tu es un homme mort. » L’histoire d’amour entre ces personnages m’a beaucoup amusée, surtout dans leur langage. Le vocabulaire est parfois un peu familier, mais je n’ai pas du tout pris ça comme un souci, et l’écriture, comme de coutume, diablement prenante.

A croire que je suis totalement positive au virus Westerfeld 😉

Nombre de tomes parus : 2 (série finie).

Peeps, tome 2 : A-Apocalyps, bande-son pour fin du monde

4 commentaires sur “Peeps, tome 1 : V-Virus

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s