Merry Gentry, tome 1 : Le baiser des ombres

http://i911.photobucket.com/albums/ac318/LynnaeMylrae/couv43455936.jpg

Titre VO : A Kiss of Shadows.

Auteur : Laurell K. Hamilton.

Nombre de pages : 542.

Parution : 2010.

Éditeur : J’ai Lu (Collection : Darklight).

Genre : Fantasy urbaine.

Prix : 8,90€.

Résumé éditeur : Merry Gentry n’est pas une détective comme les autres. Elle habite Los Angeles, parmi les mortels, et mène une vie professionnelle et sentimentale plutôt calme et rangée. En réalité, elle est la Princesse Meredith NicEssus et a fui sa famille trois ans plus tôt – surtout sa tante Andais, Reine de l’Air et de l’Obscurité de la Cour Unseelie, qui n’a de cesse de vouloir la supprimer. Elle a toujours été exclue des siens parce qu’elle est mi-humaine mi-fey, qu’elle possède peu de pouvoirs. Lors d’une enquête où elle découvre le trafic illégal d’un aphrodisiaque magique – redoutablement efficace -, sa véritable personnalité se dévoile au contact de l’élixir ; et les Gardes de la Reine, créatures ô combien puissantes et viriles, partent aussitôt à sa recherche. Une course-poursuite enragée, semée d’ébats torrides, de complots et de combats magiques, conduit Meredith jusqu’à la Cour où elle connaîtra les desseins cruels que lui réserve sa tante machiavélique. Cruels, certes, mais placés sous le signe de la sensualité et de l’érotisme…

Une relecture intéressante, et un passage de l’anglais au français pas du tout catastrophique, comme j’en avais peur !

Pendant mes années d’anglais, à la fac, c’est une coupine qui m’a fait découvrir les aventures de Merry en VO (sans lexique à la fin, apparemment, j’ai dû le rêver ^^). Elle m’a prêté les quatre premiers, j’ai dévoré les deux suivants, j’ai racheté de belles éditions de ceux qui me manquaient en Irlande. Mais je n’avais plus relu la saga depuis trois bonnes années. Ma cousine m’en a donné l’occasion en m’offrant le tome 1 en français pour mon anniversaire !

Déjà à l’époque de ma première lecture, je me demandais à quoi  ressemblait la version française. Je pensais franchement à quelque chose de très vulgaire, l’édition anglaise ne me donnant pas l’impression d’utiliser un vocabulaire très châtié, des fois. Et surprise, je n’ai pas trouvé le vocabulaire tellement vulgaire. Okay, c’est osé, très parfois, pour de longs passages. Mais à mon sens, sans tomber dans la vulgarité. Ça ne m’a pas trop dérangée non plus.

Je trouve que cette série a beaucoup d’humour, une héroïne explosive, de l’action … Je ne me suis jamais ennuyée (même si, j’avoue, les passages osés je les lis en diagonale, parfois, pour retourner au récit). Je trouve les personnages hauts en couleurs, un des points que j’apprécie tout spécialement dans cette série. Mon chouchou, Doyle ^^

D’ailleurs, Laurell Hamilton présente un univers que j’ai adoré dès la première lecture : fey, créatures diverses comme gobelins et brownies, les sidhes (prononcés SHE), ces feys supérieurs, famille royale des fées, d’une certaine manière, l’élite, l’aristocratie, et les deux cours évoquées : Seelie, cour lumineuse, où seules les sidhes sont admises, et Unseelie, où on accepte toutes les créatures.

Sauf les phoques. Franchement. Honk honk, quoi. Ça casse vraiment le mythe. C’est le nom donné au peuple d’un personnage, Roane, le petit ami de Merry au début du livre. « Silkie » se traduit par … « silkie » … j’ai trouvé cette expression, emprunt direct de l’anglais dans la saga de L’Île des Trois Soeurs de Nora Roberts, et le recueil de nouvelles Amours d’enfers, dans celle de Melissa Marr. Le phoque a fait retomber toute ma joie à retrouver cet univers féerique …

En dehors de ce détail (qui m’a quand même turlupinée pendant toute ma lecture T__T), j’aime beaucoup l’histoire. Merry, détective privée, tente de confondre un homme accusé de séduire magiquement des jeunes femmes, ce qui est interdit. Les feys sont tolérés dans ce monde, mais les réglementations sont strictes. En étant frappée par la magie d’une pommade interdite, la jeune femme ne peut retenir son pouvoir : elle est une sidhe, la nièce de la Reine Andais, de la cour Unseelie, qui la retrouve à ce moment, après des années de fuite, et lui propose un curieux marché : tomber enceinte avant que son cousin Cell n’engendre un enfant, qui se font rares parmi les sidhes. Merry est la dernière née depuis plusieurs siècles, si j’ai bien compris. (Donc, oui, c’est osé, c’est dans le pitch de base).

J’avoue, Cell est abominable, mais je l’aime bien aussi. Il est fou, il est violent, et il déteste sa cousine. En plus il a l’air bien mignon. Glauque, mais bien mignon. Un personnage de roman comme je les aime 

Lecture fait dans le cadre d’une Lecture Commune Livraddict, avec les avis de : DehlyaSookiesEthernya, Galleane, Voz, Jazz13, love-of-book.

Nombre de tomes parus  : 9 (série en cours).

Tome 2 : La caresse de l’aube.

Tome 3 : L’éclat envoûtant de la lune.

Tome 4 : Les assauts de la nuit.

10 réflexions sur “Merry Gentry, tome 1 : Le baiser des ombres

  1. Comment ? Tu aime bien Cell ?! Comment y arrive tu ? C’est un des personnages que je déteste le plus. Et puis à coté de Doyle (*ç*) il faut dire qu’il est nul =P
    J’ai hâte de lire le second tome pour retrouver cet univers enchanteur ! ^^
    Gros bisous

  2. Je comprend ta crainte de la VF, si tu dit que certaines scènes dans la VO sont raconté de façon cru.
    Maintenant que tu le dit, j’avais pas trop tilté pour le « phoque » mais c’est vrai que ça fait space. (L’Ile des Trois soeur, je l’avais lu y a un moment et j’avais bien aimé =) )

  3. C’est vrai que le personnages sont bien même si un peu trop nombreux à mon goût et je regrette qu’il n’y es pas plus d’action parce que le peu que j’ai lu sont réussis.

    • Je crois qu’en plus chaque livre amène son lot de nouveaux personnages, si ma mémoire est bonne. En revanche, je ne pourrais pas te confirmer pour l’action, je me rappelle plus des personnages justement et de l’univers pour la suite … mais j’espère qu’elle te plaira !

  4. C’est moi la copine en question! Enfin peu importe. Je suis surprise par ce que tu dis: que la VF n’est pas vulgaire. Je m’attendais vraiment au pire. J’aimerais bien la lire à l’occasion. Soit la
    traductrice (traducteur?) est doué, soit c’est parce que le tome 1 est plus soft que les suivants.

    Par contre je dois t’engueuler sur un point : interdiction de lire les « scènes osées » en diagonale… ce sont les plus intéressantes (lol, Claire me traite de perverse).

    Bref, ça m’a donné envie de lire la suite. Le pauvre lit attend que je finisse celui en cours (The Pillars of the Earth). Je vais me dépêcher, même si 990 pages, c’est long.

    • Ma Néloooooo ^^
      Oui je me rappelle qu’on se posait des questions sur la VF … je te le prêterai si tu veux 😉 Et je crois que le tome 1 est assez proche des suivants, question action. J’aime bien cette traduction, sauf le fameux phoque.
      Claire a bien raison de te traiter de perverse 😛 c’était TON idée d’ailleurs les Merry 😛 Mais, franchement, je regrette pas, merki ^^
      Bonne lecture alors 😉 profite bien !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s