Stupeur et tremblements

Auteur : Amélie Nothomb.

Nombre de pages : 186.

Parution : 2005.

Éditeur : Le Livre de Poche.

Genre : Contemporaine – Autobiographie.

Prix : 4,50€.

Résumé éditeur : Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie, sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière. Une course absurde vers l’abîme – image de la vie-, où l’humour percutant d’Amélie Nothomb fai mouche à chaque ligne. Entre le rire et l’angoisse, cette satire des nouveaux despotismes aux échos kafkaïens a conquis un immense public et valu à l’auteur d’Hygiène de l’assassin le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1999.

J’entends parler d’Amélie Nothomb depuis longtemps et je n’ai jamais eu spécialement envie de la lire. Ce n’est pas parce qu’on rebat les oreilles d’un auteur qu’on va me motiver, loin de là. J’ai tenté celui-ci parce que l’auteur y parlait de son expérience au Japon, comme j’aime beaucoup ce pays. Et aussi parce qu’il fait partie de la liste des 100 incontournables de mon défi (et qu’il était dans ma liste de littérature contemporaine pour l’école …). J’essaie donc de partir sur cette idée, sans a priori, un vague haussement d’épaules, on tente.

L’auteur propose donc un texte à la première personne du singulier, donnant fortement l’impression d’une autobiographie, surtout au vu de certains indices (le prénom de la protagoniste est identique à celle de l’auteur, elle est Belge aussi, etc.). Amélie a été embauchée dans une firme japonaise, Yumimoto, et devra effectuer diverses tâches de secrétariat, comme vérifier des frais de déplacement (avec le cours fluctuant de la monnaie … j’avoue, ça a vraiment l’air complexe), puis se verra devenir « dame pipi » et humiliée maintes fois au passage.

Malgré cette narration à la première personne, je n’ai jamais pu m’identifier à la narratrice (même si, honnêtement, questions maths, copiage de colonnes et vérifications des notes de frais, je m’en serais tout aussi mal sortie). Je ne sais pas trop pourquoi il en a été ainsi. Je me suis contentée de la suivre dans son quotidien sans me prendre d’affection pour elle.

Mais une chose est sûre, je n’ai pas aimé ce livre. Je l’ai lu principalement pour avoir cet aperçu de la société japonaise que laisse entendre le résumé, mais je n’ai pas aimé découvrir une facette hypocrite de la société derrière les marques et codes de politesse. Je n’ai pas aimé non plus le fait de ne lire que des détails de sa vie liés à son travail, et tous négatifs. L’écriture ne m’a pas fait d’effet particulier non plus. J’étais surtout soulagée qu’il soit court et se lise assez vite.

Je dirais qu’il s’agit d’une lecture qui m’a laissée de marbre, et avec peu de souvenirs, sinon un goût amer dont je ne voulais pas sur la société japonaise.

10 réflexions sur “Stupeur et tremblements

  1. Je n’ai pas du tout aimé ce livre, je me suis ennuyée, et j’ai été rebutée par le style plat et terne de l’auteur. C’était ma première « rencontre » avec Amélie Nothomb, et malheureusement, le seul livre d’elle que j’ai lu après cette déconvenue m’a conforté dans mon avis.

  2. Moi j’adore Amélie Nothomb!
    Mais j’avoue que je ne comprend pas ce que les gens ont avec ce livre là en particulier, parce que pour moi il est loiiiin d’être le meilleur! En général, je trouve ses romans non autobiographiques mieux, d’ailleurs. Enfin, je comprend très bien que A. N ne puisse pas plaire à tout le monde vu qu’elle est très controversée, mais je crois qu’un autre de ses romans ( non-autobiographique, comme Les combustibles, hygiène de l’assasin ou, un de mes préférés, Cosmétique de l’ennemi) aurait été préférable pour la découvrir. Maudites listes! lol

    • Ah tout à fait lol maudites listes ! Je te les envoie si tu veux te faire une idée d’à quel point elles sont horribles :p Merci pour tes suggestions, je verrais d’ici quelques temps pour retenter, éventuellement 😉

  3. C’est mon livre préféré d’Amélie Nothomb ! En as-tu tenté d’autres ? C’est vrai que celui-ci donne une vision très négative : elle a écrit Ni d’Eve ni d’Adam, le récit de sa vie personnelle pendant la période où elle travaillait au Japon. Peut-être te plairait-il plus que celui-là ^^

    • Non, je n’ai lu que celui-là, comme il ne m’a pas plu ! Je jetterai peut-être un œil à Ni d’Eve ni d’Adam, ça devrait m’intéresser en effet ^^

  4. Je ne suis pas une inconditionnelle d’Amélie Nothomb, mais j’en lis et j’en ai un autre en possession en attente de lecture. Mais celui-ci, je l’ai bien aimé, peut-être parce que l’histoire à fait appel à une expérience vécue… Le dernier en date que j’ai lu d’elle est « Métaphysique des tubes » et j’en ai apprécié la lecture. Le prochain sera « Hygiène de l’assassin » qui, paraît-il, est un des ses meilleurs romans.

    • Je ne saurais pas te dire lequel serait parmi les meilleurs !Je n’ai pas spécialement l’intention d’en lire un autre, comme j’ai plein d’autres livres à dévorer. J’espère qu’Hygiène de l’assassin te plaira !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s