Les mensonges de l’Histoire

Auteur : Pierre Miquel.

Nombre de pages : 392.

Parution : 2002.

Éditeur : Perrin.

Genre : Histoire.

Prix : 10€.

Résumé éditeur Le mensonge a son histoire : depuis les mensonges des prédicateurs envoyant seigneurs et manants dans des croisades au nom de leur foi, la propagande orchestrée contre les Albigeois, les Juifs ou encore Jeanne d’Arc, les mensonges par omission commis au nom de la raison d’Etat – du complot de Ravaillac à l’affaire Fouquet – jusqu’aux mensonges très intentionnels des nations dans le déclenchement de la guerre de 1870 comme dans l’affaire Dreyfus. Le vingtième siècle n’est pas en reste, qui a connu les mensonges de masse, celui des camps de concentration et du goulag. Avec son talent de conteur, Pierre Miquel retrace l’histoire de ces mensonges, de leur dévoilement par le travail des historiens, et des incertitudes qui demeurent encore.

Un très bon moment de lecture.

On suit l’Histoire de France et ses mensonges de l’Antiquité à la Première Guerre mondiale, passant par les Templiers, Jeanne d’Arc, Fouquet, puis les mensonges des nations au XXème siècle (les camps de concentration, les goulags, la position du Vatican et des Etats-Unis sur la Shoah) …

Le thème est extrêmement intéressant, il fait réfléchir sur les choses qu’on nous a apprises en classe, qu’on faisait passer pour des vérités absolues ou passées allègrement sous silence, comme les USA et leur politique de quotas d’immigration, même au début des années 40 …

L’écriture est très plaisante, il n’y a pas de mots compliqués (excepté « vaticiner », qui revient très souvent^^). J’ai mis du temps à le finir, mais ça ne vient certes pas du livre. Même la police d’écriture était grande, des paragraphes aéraient les pages … une mise en page très claire et agréable, à ajouter à cette écriture simple et intéressante et un thème traité de manière intéressante, à travers plusieurs époques.

Je pense que c’est juste que je n’ai plus l’habitude de lire des livre d’histoire, sans fiction – et une bonne dose de fatigue, aussi, sans doute.

2 réflexions sur “Les mensonges de l’Histoire

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s