Au bord des mots, lectures sur un rocher

1984

George Orwell (auteur). Amélie Audiberti (traductrice). Georges Rohner (illustrateur). 1948 (VO), 1979 (VF), 284 p. Folio. Science-fiction – Dystopie. 7,80€.

Nous sommes en 1984, en Océania, à Londres. Winston Smith, le protagoniste, est un simple employé du Parti, au Commissariat aux Archives du Ministère de la Vérité. Il n’est pas censé faire triompher la vérité, mais remplacer celle-ci par des mensonges. Mais là où Big Brother vous regarde, il n’est pas bon s’intéresser de trop près à la vérité …

Relecture d’un coup de cœur du lycée, qui me passionne toujours autant et est resté un coup de cœur ! Pour la petite histoire, j’ai vraiment été dégoûtée de ne pas tomber sur l’extrait de ce livre au bac de français … et le candidat juste après moi y a bien sûr eu droit T__T Je crois bien qu’avec Le meilleur des mondes, c’est ma première lecture de SF (très probablement la raison pour laquelle je les associe).

Je trouve qu’il s’agit d’une lecture époustouflante. Un univers très précis, avec ses règles drastiques, son histoire, sa géographie (j’avoue, je n’arrive absolument pas à me représenter Océania, Eurasia et Estasia en tant que telles, même avec les explications).

Je ne me suis guère attachée aux personnages, plutôt à l’univers, et à le découvrir au travers des yeux de Winston, puis d’un livre très particulier. Plutôt que la technologie, le progrès de la science et le bonheur comme dans Le meilleur des mondes, que je ne peux m’empêcher de rapprocher de 1984, malgré les différences entre les univers. On est face à une société qui utilise peu la technologie, excepté le télécran, qui permet de voir et d’être vu, et au malheur des personnages, surveillés en permanence.

Tout comme pour La Ferme des Animaux, c’est un écriture que j’aime beaucoup. Elle est particulièrement travaillée ici, comme un des champs de travail du Parti est d’en créer un nouveau, le novlangue (visant à créer une langue en supprimant des mots. exemple : « mauvais » disparaît au profit d' »inbon »). J’ai beaucoup aimé ce qui avait trait à ce thème.

Des tonnes de choses pourraient être dites, mais ce serait vraiment spoiler. Il y a la situation de Winston, ses relations avec les autres, la hiérarchie de la société, le Parti et ses actions, ses principes, les jeux sur le langage, … Les détails de cet univers sont vraiment très riches et on suit les pas de Winston avec passion, pour, comme lui, comprendre comment et pourquoi.

L’auteur propose une réflexion sur les systèmes gouvernementaux en général et totalitaires en particulier, leur forme omnisciente et omnipotente menace toujours. Publié en 1949, ce roman a été rédigé en 1948, en s’inspirant du stalinisme et du nazisme, en espérant en faire une puissante mise en garde. Je pense que dans cette optique, c’est réussi. Dès lors qu’on pose le regard sur le premier chapitre, on est comme happé, on a besoin de savoir la suite, même si cet univers et la manière de vivre sont franchement sinistres. Pour moi, cette fascination a duré tout au long du livre, même si parfois j’ai eu du mal à imaginer certains éléments, ou comprendre certains principes ou certaines réflexions.

En bref, c’est une lecture très particulière, qui pousse à la réflexion, à la fois sinistre et fascinant, et encore et toujours un coup de cœur !

Autres Livradictien(ne)s dont vous pouvez découvrir l’avis: Hidile, Felina, Aurélie, Korto, Ceinwin, Lau1307, Tchae, Kincaid40, Rose, StupidGrin.

26 commentaires sur “1984

  1. Lau > non tu n’es pas la seule 🙂
    Je l’ai lis il y a 3/4 ans, et je n’ai pas aimé du tout. Mon tort a sûrement été de le lire en français. J’ai trouvé l’écriture très vieillotte, ce qui est dommage vu que le thème lui, est très intéressant. Mais au final, ce livre ne m’a pas plu. Tant pis. Au moins j’aurai quand même lu un incontournable !

    1. J’avais un peu peur de le lire en anglais, après le fiasco d’Emma de Jane Austen … Surtout avec les inventions du langage, j’avais peur de ne pas tout saisir. Remarque, ça aurait pu être un excellent exercice.

      (Et une fois encore, on a un avis totalement différent 😛 )

  2. Un livre que j’ai eu un peu de mal à finir, je m’y suis reprise à 3 fois.. en fait le problème vient de la 2° partie.
    La première met les choses en place, mais j’ai trouvé que la seconde se traîne un peu, les stratagèmes de Winston et Julia pour échapper au contrôle du parti, l’ambiance étouffante, limite pâteuse.. . rétrospectivement ça cadre bien avec la situation des personnages, mais pour le lecteur, c’est assez pénible. Et par contre la 3° partie et la fin sont absolument énormes, à la fois inattendues mais implacablement logiques, ça valait le coup de m’accrocher.

    1. Je suis contente que la fin t’ait plu ^^ j’avoue que je préférais ce qui était de l’ordre de la description de l’univers à l’action même, donc j’ai aussi vraiment aimé la 3e partie !

  3. Ah les mésaventures du bac de Français…moi je suis tombée sur Bel Ami, extrait que je ne voulais surtout pas avoir, la loose.

    Sans que ce soit un coup de cœur, je suis quand même contente d’avoir lu 1984. Et je suis d’accord avec toi pour le coté fascinant de la société qui est décrite. même si j’espère que jamais ce genre de société ne verra jamais le jour.

    1. Totalement d’accord avec toi ! On serait bien mal barrés ! Et je pense qu’on est beaucoup à avoir eu une très mauvaise surprise de ce genre au moment du bac de français ^^;

  4. J’aurais bien voulu qu’on me fasse lire ce genre de roman pour les cours de françaishaha ^^

    J’ai eu beaucoup de mal à lire ce roman, mais j’ai finalement beaucoup aimée, je vais voir ton avis sur le Meilleur des mondes

  5. Je que j’aime dans 1984 c’est qu’à chaque fois que je le lis, je sors de cette lecture totalement bouleversée : il est tellement crédible… j’ai l’impression qu’à chaque relecture, je découvre une nouvelle facette à l’histoire.
    Je trouve ce livre d’une force incroyable !

    Après on aime ou on aime pas, mais je pense que la plupart des lecteurs (qui aiment ou non) seront d’accord pour dire que c’est un livre à lire 🙂

  6. Ah enfin un livre sur lequel nous sommes d’accord ! Je l’avais lu adolescente et je l’ai relu avec grand plaisir il y a quelques années. Je le relirai sans doute (encore faut-il que je réduise ma PAL avant de relire des bouquins ^^). Malheureusement plus les années passent plus je le trouve d’actualité. Orwell était un visionnaire !

    1. Incroyablement visionnaire. As-tu vu le film avec Richard Burton ? Il fait froid dans le dos !
      Je sais ce que c’est de vouloir relire des livres mais avoir une belle PAL avant de pouvoir l’envisager ^^, j’ai un petit challenge sur des Livres à relire, d’ailleurs.

      1. Non je n’ai pas vu le film. Je regarde très rarement des films tirés de livres, surtout si j’ai aimé la lecture du bouquin. J’ai toujours peur d’être déçue. Et puis, dans le cas où je relirais le livre, j’aurais forcément les acteurs dans la tête. Je veux garder mon imaginaire 😉

  7. je comprends qu’il faille le lire car l’univers dépeint par l’auteur est vraiment bien travaillé mais en dehors de ça je n’ai pas été particulièrement emballée.. je trouve qu’il manque quelque chose

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s