Feuilles de septembre

Pour le bilan lecture du mois de septembre, je suis ravie de compter des mangas / manhwas !  Même si c’était principalement pour avoir des lectures légères pour détendre dans une lecture complexe et ardue, c’est toujours un plaisir rafraîchissant donc je ne me lasse pas. (Ouais, je sais, un jour il faudra que je fasse autant de billets que de lectures mangas … je n’y ai pas totalement renoncé).

Trois rêves, tome 3 : La blessure de Laura. Margo puis Kate ont réussi à mettre de l’ordre dans leur vie. Vient ensuite le tour de Laura, dont on découvre le quotidien, entre deux petites filles à élever seule, une maison à faire tourner, un travail à temps partiel à l’hôtel et un autre à la boutique. Et pour couronner cet emploi du temps déjà chargé, elle doit revoir son ex-mari et sa nouvelle conquête, avec certaines vérités qu’il se décide à partager avec elle. Heureusement, Michael Fury, ami d’enfance de son frère Josh, vient habiter dans ses écuries et lui permettre d’oublier tout ça. Une conclusion intéressante à la trilogie, même si le caractère un peu trop parfait de l’héroïne agace un peu.

Babe my Love, tomes 4-7. Un lycéen tête en l’air et accro aux filles se retrouve le tuteur d’une gamine de 4 ans. Une série légère, même si certains sujets sont durs (une jeune fille choisit de se suicider après avoir été mise au ban de sa classe par son professeur principal dans une école privée), sans plus.

Raison et sentiments. Deux sœurs très différentes tombent amoureuses. La première gardera le silence et sera discrète sur ses sentiments. La deuxième n’hésitera pas à les montrer, malgré les conventions de la société, qui attend de ses jeunes filles qu’elles se comportent comme la première. Une fois de plus, c’est une déception.

W Juliette, tomes 1-14. Ito, une jeune fille plutôt masculine, accueille Makoto, extrêmement féminine, dans le club de théâtre de son lycée.  Mais pratiquement tout de suite, elle découvre que la jolie blonde est en fait un jeune homme, forcé de se travestir pour pouvoir faire du théâtre. Le thème est classique, pour ne pas dire cliché, mais j’aime le dessin et la manière dont l’auteur le traite. Beaucoup d’humour, quelques chapitres à tendance franchement fantastique (une sirène qui cherche à démembrer les jeunes filles, un voyage dans le temps où Ito rencontre sa mère avant qu’elle n’épouse son père, etc.), des personnages attachants, tant principaux que secondaires : les camarades de classe d’Ito et Mako, leurs familles, ceux qui les poursuivent. Une série intéressante, sur le théâtre, et courte, ce qui ne gâche rien !

Considérations sur les causes de la grandeur des romains et de leur décadence. Montesquieu propose une réflexion sur l’empire romain, comment il a pu s’agrandir autant puis perdre de son pouvoir, d’un point de vue politique, en le comparant aux autres régimes de l’époque. Pas inintéressant, mais difficile à lire.

Afterschool Charisma, tome 1. Dans une école étrange, tous les élèves sont des clones de personnalités telles que Marie Curie, Napoléon, Elizabeth d’Angleterre … un seul n’est pas dans ce cas. Chaque clone doit étudier dans le domaine où son original a brillé. Mais que se passe-t-il si leurs désirs diffèrent ? Et s’ils y arrivent, doivent-ils fatalement rencontrer le même sort que l’original? Finalement, j’avais tellement hâte de le lire que quelques jours après avoir lu l’extrait, je me suis jetée sur le manga, et je l’ai lu deux fois. J’ai beaucoup aimé découvrir les autres personnages de cet univers, Mozart excepté. Adolf m’a stupéfiée. Je savais qu’il serait là, mais pas aussi … choupi. Et il y a cette ambiance bizarre, mystique, dans un chapitre, vraiment intéressant, rejoignant les interrogations du résumé et de la destinée d’un clone « en général », sans même être celui d’une célébrité.  Le dessin est léger, et malgré le sérieux du pitch de départ, il y a des moments d’humour. C’est vraiment une très bonne lecture, j’attends la suite avec impatience !

Diabolic Garden, tome 3. Mouais. J’avais bien aimé le 1e tome, sur un jardin de plantes des Enfers. Le tome 2 était déjà plus dispensable, sur un groupe de rock amateur qui passe une audition pour devenir pro. Celui-là a un thème assez mignon, la mode des Gothic Lolita. Il n’y a pas spécialement de fil rouge entre les trois volumes. Le dessin est intéressant, mais l’histoire est vraiment sans plus. J’en suis assez déçue, comme le dessin n’est pas mal.

Agatha Christie, tome 3 : Dix Petits Nègres. Adaptation intéressante d’un roman que j’ai beaucoup aimé. Le dessin est sympathique et j’ai passé un bon moment.

Un Baiser pour mon Prince, tome 1. Je suis fan de l’autre série de l’auteur, Mes chères filles. J’ai voulu tenter celle-ci. Et, hum … une jeune fille travaille comme servante et désire plus que tout épouser un prince. Elle en rencontre un, puis un autre et encore un autre, et apprend finalement qu’elle est la descendante d’une famille royale dont elle ne peut pas parler. Le dessin est mignon, mais l’histoire des plus clichées … Je ne l’ai pas trouvée spécialement drôle, le sujet pas intéressant. Seul le dessin tire un peu son épingle du jeu, et franchement je n’ai pas tellement envie de suivre une série pour cette unique raison, surtout lorsqu’il y en a tellement qui réunissent davantage de qualités.

Blake et Mortimer, tome 6 : La Marque Jaune. J’avais complètement oublié que j’avais acheté ce volume de Blake et Mortimer. Comme d’habitude, c’est sympathique, intéressant, mais avec toujours une grande portion de texte, ce qui n’est pas toujours facile à lire.

Une enquête du commandant Jana Matinova, tome 1 : Les jeunes filles et la mort. Une première enquête très intéressante, qui m’a beaucoup plue.

La Répudiée. Je suis assez mitigée ici. Une jeune femme, après dix ans de vie commune et pas d’enfants, est répudiée par son mari. C’est à la fois triste et révoltant.

Les Chemins de poussière, tome 1 : Saba, Ange de la Mort. EXTRAIT. Je ne sais pas trop quoi dire de cet extrait. On suit Saba, dans ce qui a l’air d’être dans le futur, qui a une petite sœur enquiquinante et un frère qu’elle adore. Une tempête de sable s’annonce. J’ai surtout eu du mal avec leur manière de parler. Ce n’est pas inintéressant, mais je n’ai pas eu un coup de cœur à la lecture, donc si je le lis, ça ne sera pas pour tout de suite.

Justine Henin, Jeu, Set et fin de Matches. Une lecture tennis qui pour une fois m’a laissée sur ma faim, principalement parce que si parfois on a droit aux mots de Justine Henin, ce n’est pas toujours le cas, comme c’est une biographie et non une autobiographie.

La servante écarlate. Une lecture très particulière, assez angoissante. Dans cet univers, dans un futur pas très éloigné de nous, la maternité est réservée aux Servantes, vêtues de rouge. Basé et régi par la religion, on suit le parcours d’une Servante dont on ignore le nom, lorsqu’elle est placée dans une maison en tant que telle, son passage en « école », et sa vie avant.

Félix le Chat. Hum. Non. Je ne suis pas fan des recueils de strips en quatre cases, c’est long, répétitif, ennuyeux au bout d’un moment. Je me suis ennuyée.

Les Colombes du Roi-Soleil, tome 6 : Éléonore et l’alchimiste. Éléonore, pour aider ses sœurs, accepte d’épouser un vieil homme originaire de Saxe, mais rien ne se passe comme prévu. C’est le volume que j’ai le moins aimé pour l’instant, en partie parce que l’alchimie est un thème qui ne m’intéresse pas du tout.

Cléopâtre, fille du Nil. Encore une lecture très plaisante dans cette collection. Cléopâtre ici n’est pas la jeune femme qui séduit César, mais l’adolescente qui n’est pas encore montée sur le trône.

Allemand collège/lycée. J’adore cette collection, je la trouve utile, bien pensée, et divertissante. Même sans le CD audio (je l’ai trouvé en occasion), c’est vraiment une lecture très pratique et intéressante sur l’allemand. Oui, je l’ai dit, c’est intéressant sur l’allemand. C’est la 1e fois que je dis ça, à part pour Apprendre l’allemand avec Walt Disney, qui ne propose que des fiches de vocabulaires. Celui-ci propose bien davantage.

Le diable boiteux. Biographie de Robert Hossein via ses films, avec un cahier de photos au centre.  Très sympathique, mais entre le résumé du film fait par Henry-Jean Servat et le résumé officiel, c’est un peu répétitif.

Les Femmes en Blanc, tomes 30-31Ces derniers volumes traitent principalement de la réduction du personnel hospitalier et de la tonne de boulot qui en ressort. Je ne les ai pas trouvés très drôle, mais répétitif, en reprenant encore une fois des gags de volumes précédents, comme le père de l’étudiante infirmière. Et ça fait longtemps que je n’en ai plus lu.

Vampire Host. Oulà. Bravo. J’attends cette édition de luxe depuis des mois que j’ai appris que mon volume normal était amputé d’un chapitre et d’un épilogue. Alors oui, cette édition est vraiment belle, mais je ne suis toujours pas satisfaite au niveau de l’histoire …

Fragile Things. Lecture en cours. Pour l’instant, j’ai lu l’introduction qui donne le titre de chaque nouvelle et détaille son origine.  On verra bien !

Les trois clés, tome 2 : La quête de Dana. Malory a réussi à trouver la clé qui lui était destinée. C’est au tour de Dana, bibliothécaire passionnée de livres, qui prévoie d’ouvrir son café-librairie dans la maison que Malory, Zoé et elle ont acheté dans le premier tome. Il devient vite évident que sa clé a un rapport avec les livres. D’autant que son premier amour, revenu au début de leur quête, est écrivain. Et Jordan est décidé à l’aider, quoi qu’elle en dise. Une suite à la hauteur du premier, dans des thèmes qui me plaisent toujours autant, et un personnage qui me plaît d’autant plus ^^

***

Un mois très manga/BD, avec une nouvelle série passionnante : Afterschool Charisma et une déception, Vampire Host. Du côté des romans, du très bon avec Les jeunes filles et la mort et La servante écarlate, et du plus décevant avec Eléonore et l’alchimiste et Justine Henin.

Et vous, vous avez passé un bon mois de lectures?

***

Comme vous l’avez peut-être remarqué, ce n’est plus Pages mais Feuilles du mois. Je suis toujours en train d’essayer de trouver un nom de catégorie qui me plaise, comme l’éventail visuel pour les séries/films/etc. J’aime bien celui-là, j’essaie de me lancer dans l’élaboration d’une icône pour l’illustrer. Peut-être que le mois prochain… (ou pas, je me connais).

6 réflexions sur “Feuilles de septembre

  1. Ouahou! Je suis chaque fois impressionnée par tt ce que tu lis! :O
    Dommage pour Vampire Host quand meme…
    Les femmes en blanc ma mamie en a quelques uns mais ça m’a jamais spécialement tenté…

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s