Wicked Lovely

Titre français : Wicked Lovely, tome 1 : Ne jamais tomber amoureuse.

Auteur : Melissa Marr.

Langue : anglaise.

Nombre de pages : 352.

Première parution : 2007. Cette édition : 2008.

Éditeur : HarperCollins.

Genre : Fantasy.

Prix : 7,13€.

Résumé anglaisRègle 3 : Ne jamais dévisager les faes invisibles aux autres mortels. Aislinn a toujours été capable de les voir. Puissants et dangereux, ils vont cachés dans le monde des mortels.

Règle 2 : Ne jamais parler aux faes. L’un d’entre eux, un séduisant fae appelé Keenan, tente de lui parler, posant des questions auxquelles Aislinn a peur de répondre.

Règle 1 : Ne Jamais attirer leur attention. Maintenant, il est trop tard. Keenan est le Roi de l’Été, et est déterminé à ce qu’Aislinn devienne la Reine de l’Eté à tout prix. Sans elle, l’été lui-même périra …

Le résumé français parle d’une « bouleversante histoire d’amour ». Je préfère de beaucoup l’anglais ! Et puis j’avais flashé sur cette couverture magnifique. La couverture Albin Michel ou celle du poche, avec sa mise en parallèle d’un visage féminin et masculin, ne me plaît pas. Je préfère imaginer les héros.

Quand je pense que ce livre est resté plus d’un an sur mes étagères, sans que j’y touche ! Alors qu’à Dublin, j’aurais pu acheter la suite sans problème dans ma belle édition. Bon, tant pis. Finalement, j’ai découvert Melissa Marr avec sa nouvelle du recueil Amours d’EnferCoup de foudre, sur les silkies. J’avais adoré ce choix de folklore et ce qu’elle en avait fait. L’écriture m’avait intéressée, mais je n’osais pas trop me lancer, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que j’avais peur de ne pas aimer, que ce soit trop romance guimauve, malgré un folklore prometteur.

Et en fait …

C’est un coup de cœur ! Un vrai ! Un beau ! Pour les personnages, l’intrigues, et surtout l’univers. Entre autres, un ravissement de coquetterie éditoriale avec les débuts de chapitres et ces extraits de livres de folklore celte … qui m’ont très, très fortement rappelé, et avec plaisir, mes recherches dans ce domaine, il y a quelques années. C’est un domaine que j’adore, et en plus, ça donne des idées de lecture ^^

J’ai trouvé l’humour de l’auteur décapant, dans les différentes situations, surtout ce qui pourrait apparaître comme un manque de romantisme venant de Josh ; sa relation avec Aislinn m’a vraiment plu. J’avais peur d’une histoire à l’eau de rose, mais pas du tout ! L’auteur a joliment dégonflé la superbe de Keenan, persuadé de son pouvoir de séduction sur les filles. Aislinn est une héroïne bien trempée (et au prénom magnifique, qui plus est, qui se prononce [Ashlin]), avec la tête sur les épaules, rien qu’à voir sa décision finale ^^. Elle m’a surprise et j’ai vraiment adoré ce personnage. Je n’ai pas pu lâcher le livre, parce que je me suis beaucoup attachée aux héros, Aislinn et Josh en tête, mais aussi parce que l’intrigue, en plus de me plaire, m’a surprise et tenue en haleine.

L’auteur écrit parfois de manière un peu vive et leste (comprenez, des gros mots), mais en anglais, c’est très bien passé. Je ne peux pas attester de la version française, par contre.

Et surtout, j’ai adoré que les choses ne se passent pas comme dans le résumé. Il n’y a pas QUE Keenan, il y a Josh, pour lequel j’ai éprouvé un faible quasi instantané, et pas uniquement parce que j’adore son prénom, qu’il est marrant, intelligent, charmeur, et que Keenan a un côté très tête à claques. Ce n’est même pas un simple triangle amoureux.

C’est davantage. Comme le précise le résumé anglais, il y a davantage en jeu que le simple caprice d’un fae, prince soit-il. Il y a le fait que Keenan a réellement besoin d’Aislinn. Pour lui, qu’elle soit « the one » a vraiment un sens. Il y a tout ce mystère autour d’Aislinn, de son côté, sa famille, sa mère absente, sa grand-mère ultra protectrice. Il y a tout ce folklore magique qui m’a fait rêver, et qui si je n’avais pas été en période de cours durant la lecture, n’aurait pas fait long feu, et qu’anglais ou pas anglais, en une nuit, je l’aurais dévoré !

Je vais m’arrêter là, parce que sinon, je vais tout raconter. Je ne pourrais pas m’en empêcher. Quand j’ai vraiment, vraiment aimé un livre, j’ai envie de le partager à fond … mais bon, spoiler les gens, c’est mal. En plus, mon édition est vraiment ravissante, plus jolie que la française, je trouve. Et l’auteure a développé son univers sur plusieurs volumes, un univers que j’adore. Et qu’il me tarde de dévorer !

Autre preuve du coup de cœur : j’ai envie de le relire. Là, maintenant, tout de suite. J’avais envie de le relire dès la dernière page achevée. J’avais envie de le relire lorsque j’ai préparé ce billet (bon ça fait longtemps, hein), et maintenant je meurs d’envie de m’y replonger. Même avec ma Pyramide de livres et ses éléments que j’ai hâte de découvrir, j’ai envie de me replonger dans l’univers de Wicked Lovely. Quand j’aurais acheté la suite ^^

Nombre de tomes parus : 5 (série finie).

Tome 2 : Ink Exchange.

Tome 3 : Fragile Eternity.

 Tome 4 : Radiant Shadows.

Tome 5 : Darkest Mercy.

4 réflexions sur “Wicked Lovely

    • Je te le conseille ^^ Mais je ne suis pas sûre qu’il y ait peu de livres sur les faes, c’est plutôt à la mode. Ça dépend de ce que tu en attends, Merry Gentry de Laurell Hamilton en parle, mais c’est un public plus adulte.

  1. Voilà qui donne envie ! ^^ J’avoue que je préfére aussi de beaucoup la couverture vo, la française étant plutôt moche. J’avais déjà remarqué ce roman sans plus m’y attarder, mais ta chronique m’a convaincu. Hop dans ma wishlist !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s