Le jeu de l’amour et du hasard

Auteur : Marivaux.

Nombre de pages : 160 (avec plein de notes).

Première parution : 1730. Cette édition : 1993.

Éditeur : Hachette Classique.

Genre : Classique – Théâtre.

Prix : 1,50€ (Pocket).

Résumé éditeur : Peut-on épouser un inconnu ? Ce n’est pas l’avis de Silvia, promise à un certain Dorante qu’elle n’a jamais vu. Avant d’accepter ce mariage, elle décide donc de tester son prétendant sans se faire connaître : elle prendra l’identité et les attributs de sa servante Lisette, pendant que celle-ci se fera passer pour Silvia. Mais ce qui était une bonne idée se transforme en situation cocasse, puisque Dorante a lui aussi échangé les rôles avec son serviteur. L’entrevue des deux valets subitement élevés au rang de maîtres laisse présager de savoureuses répliques, mais pourra-t-elle changer la donne amoureuse de la pièce ? Rien n’est moins sûr, à moins que derrière les travestissements, l’amour ne finisse par reconnaître les siens…

Je lis peu de théâtre, et cette pièce m’a rappelé mes cours de 1ère ^^ Ce style à la fois humoristique et léger m’a manqué.

On retrouve un thème courant dans les pièces de cet époque, le déguisement, les maîtres se faisant passer pour serviteurs et inversement, avec tous les quiproquos que ça peut entraîner.

Les personnages sont classiques mais pas ennuyeux. On trouve beaucoup de vivacité, de légèreté et d’humour dans les réparties. J’ai pris un grand plaisir à la langue et aux expressions employées, à les redécouvrir et les savourer.

Une autre situation classique est abordée : un père veut marier sa fille. Mais une fois n’est pas coutume, il lui laisse le choix final et elle se montre (un peu) exigeante : une bonne mine ne suffit pas, il faut de l’esprit et un agréable caractère aussi, et qu’elle s’en rende compte elle-même en prime ! D’où la double supercherie, car il en va de même pour son fiancé. J’ai beaucoup aimé les quiproquos issus de cette situation.

Une réplique qui m’a faite mourir de rire : « Oh ! Il a tort d’être fat ; mais il a raison d’être beau ».

Cette lecture a été légère et divertissante ! Je la recommande ^^

8 réflexions sur “Le jeu de l’amour et du hasard

  1. C’est vrai que cette pièce est très divertissante et très agréable! Elle est, néanmoins recherchée et travaillée, l’intrigue est claire mais pas simpliste… Tordant parfois, et la langue est très belle!
    Je recommanderais aussi xD

  2. Pingback: Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux

  3. Pingback: Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux | Libraeria

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s