Au bord des mots, lectures sur un rocher

Roma Aeterna

Robert Silverberg (auteur). Jean-Marc Chambon (traducteur). Jackie Paternoster (illustratrice). 2003 (VO), 2009 (VF), 535 p. Le Livre de Poche (Science-Fiction).  Uchronie. 6,95€.

Que serait-il advenu si l’Empire romain n’avait jamais été envahi et avait perduré jusqu’à nos jours?

Ce roman est une belle surprise, sans être un coup de cœur (à cause des 2 derniers chapitres), lu dans le cadre du Winter Time Travel saison 2 de Lhisbei !

Chaque chapitre se présente comme un moment plus ou moins clé de l’Histoire romaine, après le point de divergence avec notre époque (sans liens familiaux revenants d’un chapitre à l’autre, que l’on observe dans Pavane). On entend parfois parler des protagonistes précédents, surtout s’agissant des Césars.

J’ai été un peu perturbée au niveau des dates : elles sont données Ab Urbe Condita, 753 ans après nos dates. Donc l’opération mathématique à chaque fois pour se situer, ça n’était pas terrible. D’un autre côté, c’est plus pittoresque aussi, mais une petite étoile avec la date dans notre datation, en bas, ça aurait été parfait.

J’ai trouvé intéressant de voir le passage de l’Empire à la République. Cette possible évolution  m’a plu.

Il y a énormément de personnages, on s’y perd. D’autant plus lorsqu’on a des connaissances d’Histoire romaine un peu approximatives et qu’on ne sait plus exactement quels empereurs ont vraiment existé ^^;

J’ai été déçue de retrouver « Légende de la forêt Veniane » du Nez de Cléopâtre ici (renommé). J’aime bien ce chapitre, mais je n’ai pas du tout été surprise (comme ça a été le cas pour le reste du roman) par ce que cette Histoire avait réservé aux Romains après la chute de l’Empire, ou pu apprécier le changement de lieu et de narrateur, et j’ai vu tout ce que j’avais manqué en lisant ce chapitre seul dans le Nez.

J’ai détesté le dernier chapitre, qui a un côté très prosélyte. Autant j’ai apprécié celui consacré au fondateur de l’islam, autant là, le côté futuriste chrétien … je n’en ai pas vu l’intérêt. Dommage de finir un aussi bel ouvrage sur une note aussi franchement discordante, pour moi.

Sinon, le développement de la Ville et le cadre dans lequel l’auteur choisit de le décrire (différents narrateurs, situation géographique, bien sûr la date) est sympathique et plausible, on y croit réellement, on est plongé dans une ambiance à l’antique.

C’est un peu confus avec les dates et les différents personnages, mais j’ai encore bien accroché à l’écriture et passé un bon moment, excepté pour ces deux derniers chapitres qui m’ont posé problème.

Ma préférence est naturellement allée à « Via Roma », avec le héros Celte, touchant, porté par une histoire triste sur la fin de l’Empire.

6 commentaires sur “Roma Aeterna

    1. J’espère vraiment qu’il te plaira, Partenia ! Roma Aeterna, c’est une petite merveille ^^ Surtout lorsqu’on aime l’Antiquité ! N’hésite pas à revenir me dire ce que tu en as pensé 😉

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s