Quand j’étais soldate

Auteur : Valérie Zenatti.

Nombre de pages: 258.

Première parution : 2002. Cette édition : 2004.

Éditeur : L’École des Loisirs (Collection : Médium).

Genre : Jeunesse – Témoignage.

Prix : 11€.

Résumé : Valérie termine ses années lycée en Israël, comme en France, avec son bac. Mais la ressemblance avec la France s’arrête là. Elle ne se prépare pas à aller à la fac ou en école. Non, elle se prépare à son service militaire obligatoire qui lui prendra deux ans de sa jeune vie …

Je ne savais pas qu’en Israël il y avait un service militaire pour les filles, d’autant que l’auteur l’a fait en 1990, ce qui est récent. Dès le résumé, on se pose en parallèle avec la vie des jeunes gens en France, et on va de surprise en surprise dans les différence, jusqu’à l’effarement, et on se dit, Man, on est quand même sacrément privilégiés : un jour de pseudo service militaire contre deux ans et le risque d’être vraiment envoyé au front …

Dans ce récit à la première personne, je ne me suis pas vraiment attachée à l’héroïne, j’étais surtout surprise de ce qui lui arrive et du contenu de son service militaire ; l’illusion du choix d’affectation ; les vives réprimandes reçues pour son 80/100 à un test … j’étais plus en mode de découverte que d’attachement.

Le fait que la Shoah soit une épreuve spéciale de bac, à part entière, m’a étonnée également. C’est intéressant de commencer le récit sur un terrain plus ou moins connu, les épreuves du baccalauréat (même si on le lit plus jeune, on peut s’identifier à cette héroïne en pleine période d’examens), de voir déjà quelles sont les différences dans ce domaine.

Ce récit est passionnant, je n’ai pas pu lâcher ce livre, qui reste court mais très prenant. J’ai vraiment été dépaysée, déjà par l’époque, début 90s, et puis ce contexte totalement différent. Franchement, à 18 ans, je partageais mon temps entre Atout Manga et le Disney Store, à Nancy…

On découvre aussi la vie culturelle des années 90, avec les chanteurs qu’aime Valérie, et sa passion de la littérature, peu développée malheureusement, entre autres.

La vision qu’ont les trois amies de l’armée, au début du récit est surprenante : « l’armée est, entre autres, notre collection Harlequin », pour toutes les histoires d’amour qu’elles rêvent de vivre lorsqu’elles y sont.

J’ai aimé cette découverte d’Israël via ce phénomène du service militaire féminin, surtout que c’est si différent de ce qu’on vit en France à 18 ans.

Une liste des choix de mes camarades de voyage dans le second billet ^^

13 réflexions sur “Quand j’étais soldate

  1. Pingback: Destination Israël, présentation et sommaire « Le boudoir de Méloë

  2. J’ai bien aimê aussi le roman de Valérie Zénatti que j’ai choisi pour ce challenge. Même réflexion, La vie est très différente suivant les pays et on peut se dire que nous sommes privilêgiés. Je note ce titre aussi

  3. Et oui, service militaire pour tous : 2 ans pour les filles, 3 pour les garçons, plus les journées annuelles de Réserve, jusqu’à 45 ans. C’est dépaysant d’un point de vue français, et je me dis qu’on a bien de la chance. Ce roman est dans ma wish’ depuis pas mal de temps, mais je n’ai jamais réussi à mettre l mans dessus.

  4. Service militaire pour tous… C’est vite dit : Israël étant ce qu’elle est, la nation bloque l’accès de Tsahal aux chrétiens et musulmans de nationalité israélienne, et le passage par la case service militaire peut être refusé par les intégristes (y a pas d’autres mots – même si chacun trouvera à y redire) juifs, kabbalistes et talmudistes intensifs de tout poil…

      • FAUX, Chrétiens et Musulmans Israéliens ne sont pas appelés, mais ils ont le droit de s’engager volontairement, s’ils le veulent.
        Le service militaire est effectivement refusé par certains mouvements religieux orthodoxes, mais la plupart du temps ils le remplacent par un service civil, en hôpital par exemple. Il y a tout simplement, comme partout des gens qui cherchent à se faire réformer, religieux ou non, parce qu’ils ne veulent pas faire le service militaire, comme partout où ce dernier est encore en vigueur.

  5. Pingback: Challenge destination Israël: la récap | Voyages et vagabondages

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s