Loup, y es-tu ?

Auteur : Henri Courtade.

Illustratrice : Anne-Claire Payet.

Nombre de pages : 344.

Parution : 2010.

Éditeur : Mille Saisons.

Genre : Fantastique.

Prix : 20€ (indisponible actuellement).

Résumé : Et si les héros de contes de fées que l’on connaît existaient réellement ? Et si les méchants de ces mêmes contes vivaient également parmi nous ?

Le pitch de ce roman m’intrigue depuis sa sortie, et j’ai de suite été séduite par la couverture. Mais malheureusement, je n’ai pas accroché au récit en lui-même. J’avais envie de savoir, mais je ne suis pas entrée dans l’histoire.

J’ai trouvé intéressant les aspects soulevés, comme le nazisme, les fléaux du monde liés à une puissance supérieure, ici les personnages de contes. L’œuvre est bien structurée, on sent les influences, très intéressantes et plaisantes, sans malheureusement apprécier vraiment le fond, bizarrement.

Certains choix m’ont vraiment plu, comme les noms : Albe, ceux des nains, même si j’ai été un peu déçue dans le nom des sorcières. Je n’ai pas compris d’où ils venaient, s’ils étaient inspirés d’un conte en particulier.

J’ai été un peu agacée de voir le Traqueur abandonner Virginia et clairement donner l’impression qu’il s’en fiche. Le personnage de la jeune femme m’a plu. Je n’ai pas vraiment cru aux personnages du Loup et du Traqueur.

Voir les deux premières héroïnes assassinées si vite m’a déçue, tout comme ne pas tellement sentir l’omniprésent danger que représente Marilyn Von Sydow. J’ai aussi été un peu étonnée que Marilyn ne remarque pas Albe sous son nez, cassant un peu le mythe de la grande méchante, en plus.

Le discours soutenu m’a donné l’impression d’un aspect irréel et figé, même si c’est un élément qui me plaît d’habitude, ici il ne m’a pas emportée. Le fait que tout le monde se lie d’amitié sur l’instant ne m’a pas convaincue, sans vraiment s’étonner ou si peu.

Je m’attendais à adorer comme je le pensais pour la plupart des réécritures de contes que j’ai lues (Sortilège, Le blog de la Belle), qui m’ont en fait laissée de marbre voire agacée. Ce n’était pas à ce point ici, j’ai trouvé ça intéressant, sans vraiment aimer.

Un récit bien construit, riche en rebondissements, qui me laisse malgré tout déçue. Il est bien, intéressant, mais ne m’a pas plu.

11 réflexions sur “Loup, y es-tu ?

  1. C’est dommage, mais je comprend pourquoi ça ne t’a pas plu. Je veux dire, les points que tu soulèves comme  » faibles » sont aussi ceux qui auraient pu me faire tiquer. Mais j’y connais rien en contes et en réécritures de ceux-ci contrairement à toi, alors c’est plus dur pour moi d’établir des comparaisons! ^^

    • Bah, à ce stade je pense qu’il ne s’agit pas tellement de comparaisons, même si j’en fais, mais simplement d’apprécier ou pas. Ça n’a pas été mon cas, mais toi davantage, c’est l’essentiel.

  2. J’ai passé un bon moment avec ce livre. Pas vraiment un chef d’œuvre mais un livre intéressant qui revisite de façon attrayante les contes. Dommage que tu n’aies pas tant accrochée que cela.

  3. Pingback: COURTADE Henri – Loup, y es-tu ? | Livrement

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s