Zelda : Chronique d’une saga légendaire

Auteur : Nicolas Courcier.

Nombre de pages : 208.

Parution  : 2011.

Éditeur : Console Syndrome.

Genre : Beau Livre – Jeux vidéos.

Prix : 40 € (occasion – mais ça cherche jusqu’à 100 sur Amazon …).

Je suis un peu déçue après la lecture de la revue IG. Certes, c’est un bel objet, item de collectionneur, mais le manque d’illustrations, déjà, m’a déçue. Surtout lorsqu’on aborde les jeux en cel shading, ce style cartoon pris à partir de The Legend of Zelda : The Wind Waker sur GameCube, un changement drastique avec le design précédent, ce point méritait d’être illustré. Un livre sur le jeu vidéo sans images perd énormément.

Un point de râlerie, The Minish Cap est développé sur à peine 3 pages (ça n’est pas un jeu qui a changé la face du monde, mais quand même).

L’écriture est très solennelle, dans un style universitaire, sans l’humour et les jeux de mots de la revue. Beaucoup de références comme Matrix (que je n’ai pas vu, qui ne m’intéresse pas, ces références qui m’agacent un peu).

La musique aurait mérité un chapitre à part entière, ça aurait un peu aéré la 2e partie après celle consacrée aux jeux. Chacun des jeux est développé dans un chapitre à part entière, puis l’auteur évoque la saga en général, le personnage de Link, celui de Zelda et de Ganon. La musique est un élément important dans les jeux en général, et ceux Zelda en particulier, et une fois encore, elle me  donne l’impression d’être noyée dans la masse …

Une erreur, et qui me fait franchement grincer des dents : dans le chapitre consacré à A Link to The Past, l’auteur prétend que « Link doit utiliser un miroir pour atteindre le monde de l’ombre où règne Ganondorf » (p.182). Faux. Lorsqu’on se sert de ce miroir dans le monde de la Lumière, un petit bruit négatif indique qu’on ne peut pas l’utiliser. Est-ce un problème de relecture ou l’auteur n’y a pas joué ? Ce livre est centré sur la saga, il ne devrait pas y avoir d’erreurs de ce genre. Désolée, ça n’est pas un point de détail, d’autant plus qu’il est inclus dans une argumentation. Et oui, ça me hérisse.

Cependant, je l’ai trouvé assez intéressant pour les épisodes annexes de style Link’s Crossbow Training, les Tingle ou Super Smash, je ne connaissais pas, juste de nom pour les deux premiers. J’ai Super Smas Bros : Melee sur Gamecube, et ces références rajoutent une petite touche par rapport à la revue IG. C’est sympathique.

Mais d’un point de vue général, je suis mitigée. Il y a beaucoup d’informations intéressantes, un peu noyées dans les références et analyses et une écriture presque sévère, un superbe ensemble, très bel objet, mais une erreur, un jeu un peu passé sous silence. Je suis un peu « meh ». Et ça m’ennuie, parce que c’est un cadeau et un superbe objet. Ma lecture avec la revue quelques semaines auparavant, très riche, illustrée et plus équilibrée, influence bien sûr cette opinion un peu déçue. (Si vous êtes tentés, il y aura apparemment réédition, alors ne vous faites pas avoir par ces vendeurs qui en demandent jusqu’à 100€).

2 réflexions sur “Zelda : Chronique d’une saga légendaire

  1. C’est vrai que l’objet a l’air bien beau! Dommage que le contenu ne suive pas tout à fait 😦 Surtout que j’en ai fait la pub auprès d’une amie fana de Zelda comme toi! M’enfin

    • Oui, ça pour être beau, il est beau, à l’extérieur. Je suis comme une gosse, moi, j’aime quand il y a des images, donc la cote du livre a baissé dès que je l’ai ouvert, déjà, surtout quand on parle de jeu vidéo et de graphismes. Tu lui demanderas ce qu’elle en a pensé, certains ont vraiment adoré.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s