Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Legend of Zelda : The Minish Cap

Zelda no densetsu : Fushigi no boushi. Akira Himekawa (autrices). Florent Gorges (traducteur). 2006 (VO), 2010 (VF), 192 p. Soleil (Manga). Shonen – Adaptation de jeu vidéo . 7,50€.

Zelda invite son ami d’enfance, Link, à la fête du village. Il y emmène une épée forgée par son grand-père, qui doit être la récompense du vainqueur du tournoi. En plus de ce cadeau, celui-ci a l’honneur  de voir l’épée millénaire. La princesse y entraîne son ami. Mais le vainqueur, un étrange sorcier, la change en pierre et détruit l’épée. Link doit donc partir à la recherche des Minish, les petits êtres qui ont donné l’épée aux Hyliens très longtemps auparavant. Pourquoi Link ? Parce que c’est un enfant et que les adultes ne voient pas les Minish.

Comme les autres volumes de cette « série », The Minish Cap se base sur un jeu que j’adore, qui est aussi le dernier Zelda en date auquel j’ai joué (le dernier jeu vidéo tout court, accessoirement). Je le trouve vraiment sympathique. Le style cartoon rend de manière très choupi dans le jeu.

Pas tellement, ici. J’ai du mal à me faire aux yeux de Link et Zelda, mais les Minish sont vraiment trop mignons.

On retrouve plus ou moins l’intrigue du jeu, avec les donjons très simplifiés, plus courts et romancés (par exemple, les Minish viennent en aide à Link pour le Temple de la Forêt).

Les auteurs (Akira Himekawa est un pseudonyme pour un duo de mangakas) proposent quelques ajouts de personnages et d’histoires annexes, comme la fiancée de Melta ou ce Minish de la Forêt avide de suivre la mode humaine, un petit bonhomme très drôle. Tout ça forme un tout cohérent qu’on a plaisir à suivre et qui n’ennuie pas le lecteur qui connaît déjà le jeu.

La fin diffère du jeu (à ce que j’en ai entendu, je ne l’ai pas fini :P) : Vaati est « réhabilité » ici et pardonné par Excelo. D’ailleurs, les pages bonus de la fin lui sont consacrées. Je dirais bien qu’avec cette légèreté le volume est destiné aux plus jeunes. Le côté choupi du style de dessin, où les personnages sont privilégiés sur le décor, ajoute encore à cet effet jeunesse.

Une histoire je dirais bien adaptée, romancée pour en faire une œuvre très plaisante. Un beau moment de lecture, touchant et choupi (comme le jeu ^^).

Nombre de tomes parus : 10 (série finie)

The Legend of Zelda – A Link to the Past

The Legend of Zelda – Four Swords Adventures, tome 1 et tome 2

The Legend of Zelda – Majora’s Mask

The Legend of Zelda – Ocarina of time, tomes 1 et 2

The Legend of Zelda – Oracle of Ages

The Legend of Zelda – Oracle of Seasons

The Legend of Zelda – Phantom Hourglass

2 commentaires sur “The Legend of Zelda : The Minish Cap

  1. Vu que je ne connais pas Zelda ( enfin, pas bien) j’éviterai de commencer par ça quand même xD A part le manga tiré de Phoenix Wright, je crois que j’ai jamais lu de manga adapté de jeux vidéo… ah si, celui tiré de Professeur Layton, qui est une abomination! C’est même pas marrant et ils ont massacré les personnages >< Et, cerise sur le gateau, c'est mal dessiné –'

    1. Je ne savais pas qu’il y avait un manga sur le professeur Layton. Après, je n’y joue pas. Pour les Zelda, j’ai commencé par le jeu que j’adore, A Link To The Past, c’est toujours plus sympa comme ça ^^ Je crois que ce sont mes seuls mangas adaptés de jeux vidéos, mais je peux me tromper ^^;

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s