Au bord des mots, lectures sur un rocher

Oh, boy !

Marie-Aude Murail (autrice). 2008, 207 p. L’Ecole des Loisirs (Médium). Jeunesse. 10€.

La maman de Siméon, Morgane et Venise Morlevent n’est plus là. La juge de l’assistance sociale doit leur trouver un gardien. Elle découvre deux autres Morlevent, Josiane et Bart, qui ne sont d’abord pas très intéressés à l’idée de se retrouver avec trois enfants de quatorze ans et moins. Et puis Josiane ne s’intéresse qu’à Venise, qui ne veut pas quitter son frère et sa soeur, quant à Bart il change tous les deux jours de petit copain. Les trois petit Morlevent, eux, n’ont qu’une chose en tête : rester ensemble.

On me parle beaucoup de Marie-Aude Murail. Je connais L’École des Loisirs depuis que je suis toute petite : chaque trimestre, à l’école primaire, on recevait un livre de cette maison d’édition ; je me rappelle de lectures passionnantes comme No Pasaràn, le jeu, de Christian Lehmann, ou Le changelin, que j’avais adoré. Apparemment (vient de s’en rendre compte), c’est Marie-Aude Murail qui a rédigé ce dernier ^^; je ne savais même pas que j’avais déjà lu un de ses livres ! Je vais donc m’y essayer à nouveau, via le Baby Challenge Jeunesse, et après avoir été dûment conseillée, j’ai choisi Oh, boy ! pour commencer.

Le titre m’a fait penser à la phrase qu’utilise tout le temps Sam (Quantum Leap), traduit par Oh, bravo ! en français. L’expression revient souvent, soit au plus grand plaisir du lecteur, soit un peu moins. L’écriture est parfois familière, un peu enfantine, mais on la lit sans déplaisir, au contraire.

J’ai beaucoup aimé les prénoms et noms. Siméon, Morgane, Barthélémy, les Morlevent … ils sonnent à la fois originaux, simples, et poétiques. J’ai eu l’impression de lire une fable sur la tolérance, en partie grâce à ces jolis prénoms.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autre chose en plus de l’intrigue sur le placement des enfants. L’auteur met cet élément en place avec subtilité, et y ajoute les préférences de Barthélémy avec douceur et justesse. On n’a pas l’impression que c’est calculé, mais que ça arrive, avec simplicité.

Une des forces de ce roman, en plus de sa simplicité, sont les personnages. Ils sont extrêmement attachants, excepté Léo et Josiane, au début. J’ai été un peu triste de voir la cadette, Morgane, toujours oubliée ou presque, et les épreuves que traverse Siméon.

Bart est gentiment déjanté. On peut lui reprocher, au début, son refus de responsabilité (lorsqu’on sait à quels points les plus jeunes sont adorables) et son incapacité face à la maladie de Siméon, rien que rester un peu à ses côtés. Il évolue par la suite et n’en est que plus sympathique aux yeux du lecteur, grâce aussi à son esprit de conciliation pour le placement.

On sent que l’histoire est moderne, et plausible. Ça n’est presque pas une histoire, on sent que ça pourrait se passer en réalité, et on espère de tout notre cœur que tout finira bien.

Un beau petit roman, pas superficiel pour un sou, et plein d’humour, pour aborder des sujets graves, mais traités avec légèreté, la maladie et l’homosexualité, aux yeux des plus jeunes.

4 commentaires sur “Oh, boy !

  1. Comme j’aime ce livre… C’est marrant que tu dises  » aux yeux des plus jeunes » car dans mon CDI l’année dernière, où je l’avais emprunté, ils spécifiaient  » à partir de la 3eme »… Comme quoi on a parfois peur de mettre certaines choses sous les yeux des plus jeunes ( parfois à raison, je dis pas)

    1. Ah ? Il est publié chez Medium, donc c’est a priori pour les CM2 déjà … mais bon c’est toujours un peu délicat de choisir un public, surtout avec ce type de sujets ! Mais là je pense que tu peux le lire plus tôt que la 3e !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s