Ash

Auteur : Malinda Lo.

Illustrateur : David Wyatt.

Langue : anglaise.

Nombre de pages : 291.

Première parution : 2009. Cette édition : 2010.

Éditeur : Hodder & Stoughton (Collection : Children’s Books).

Genre : Fantasy – Romance.

Prix : 6,82€.

Découvert dans une petite librairie de Dublin, j’ai tout de suite été attirée par la couverture. Il s’agit de la transposition du mythe de Cendrillon dans un univers de fantasy féérique, beaucoup basé sur le folklore et les superstitions. La bonne fée marraine est ici un fey (fae en français ?), Sidhean, depuis toujours intéressé par Ash, et qui va exaucer ses vœux à la condition qu’elle l’accompagne pour toujours au royaume des faes. Rien, d’abord, ne peut lui faire plus plaisir. Puis, elle rencontre quelqu’un qui la sort de son isolement : Kaisa, la chasseresse du roi.

J’ai beaucoup aimé la jeune sœur qui montre parfois plus de sagesse qu’Ash : ne pas montrer de mépris envers ce qui peut faire le bonheur de quelqu’un, ici le mariage avec le prince. On retrouve une belle-mère aux tendances de marâtre, des sœurs pas spécialement sympathique, mais à part ce point de départ on s’éloigne de l’histoire originale, ce qui ne m’a pas tant dérangée. Je n’ai réalisé que c’était une réécriture qu’en me rappelant qu’ash signifiait la cendre en anglais (Cendrillon couverte de cendres parce qu’elle dort près du feu … c’est une version du conte, je ne sais plus laquelle, qui donne cette origine).

L’œuvre fait preuve d’originalité, ce qui m’a plu; ce n’est pas d’une relation avec le prince dont il s’agit. Cela aurait pu choquer, mais pas du tout. C’est joliment décrit, de manière naturelle, on s’inquiète juste par rapport au fey qui s’intéresse visiblement à Ash et qui pourrait prendre ombrage de cette rivale inattendue. Mais je l’avoue, j’ai été un peu déçue : j’ai préféré Sidhean. C’est une situation qu’Aisling espère dès le début. Elle est folle de joie en apprenant que son rêve va se réaliser et elle rencontre Kaisa.

Tout change, sans raison ou presque qu’un coup de foudre sans trop d’explications, d’autant que la chasseresse est encore plus mystérieuse que le fae. Je me rappelle encore moins d’elle que de Sidhean. Elle est belle, elle est bien née et c’est la chasseresse du roi. C’est tout (oui, je sais aussi que j’ai pas une super mémoire, mais je n’ai pas l’impression que son personnage est tellement plus développé dans le livre).

J’espérais en fait davantage un récit axé sur le folklore et orienté vers cet amour interdit entre Ash et Sidhean. Il est devenu presque un obstacle, malgré l’aide qu’il lui apporte, et l’auteur oriente plutôt la romance vers un amour féminin avec la chasseresse. Comme je l’ai dit, je trouve que ça apporte une petite originalité (et oui, je préfère Kaisa au prince, ça change) au mythe de Cendrillon, mais je reste sur ma faim de magie. La romance est décrite avec  avec beaucoup de douceur et de sensibilité. Je me suis dit, pourquoi pas. Mais j’aurais préféré l’aspect féérique. J’ai d’ailleurs été déçue de ne rien savoir du monde des fées lorsqu’il en est question.

L’histoire reste sympathique, les touches de magie et de folklore sont plaisantes. L’écriture de l’auteur m’a plu et je lirai bien ses autres livres, à l’occasion.

6 réflexions sur “Ash

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s