Au bord des mots, lectures sur un rocher

La Dame pâle

Alexandre Dumas (auteur). Laura Csajagi (illustratrice). 1849 (VF), 2011 (VF), 96 p. Magnard (Classiques & Contemporains). Fantastique. 3.60€.

Dumas nous fait découvrir des légendes d’Europe de l’Est avec Hedwige, aux prises entre son amour pour Grégoriska  et la passion qu’entretient pour elle le frère de celui-ci, Kostaki, par-delà la mort.

Je continue ma découverte de Dumas avec cette petite nouvelle (dans une édition toute mignonne^^). Je ne me suis pas ennuyée, loin de là, mais je n’ai pas adoré non plus.

Le style, l’ambiance Europe de l’Est aux accents fantastiques m’a vraiment plu, avec ces descriptions des superstitions et de la créature, de ce qui arrive à Hedwige. J’ai trouvé cet aspect plaisant, mais classique, ça ne m’a pas surprise.

Le récit est rédigé du point de vue d’Hedwige qui raconte son histoire à une assemblée, déjà un procédé classique (comme pour les Contes de Canterbury), avec d’autres éléments typiques du fantastique, comme le château isolé, ou le coup de foudre entre les protagonistes. Ça n’est pas ennuyeux, mais pas surprenant non plus. Je me répète, mais c’est vraiment le petit moins de cette nouvelle, qui se révèle assez prévisible lorsqu’on connait un minimum le genre.

Bien que j’aie espéré qu’Hedwige et Grégoriska puissent survivre au récit, ils ne m’ont pas touchée, je les ai trouvés un peu plats, trop parfaits. J’aimais bien Kostaki, en revanche, j’espérais qu’il se développerait entre Hedwige et lui une autre relation, plus poussée, augmentant la dualité et l’opposition entre les deux frères, un peu comme Dracula et Mina dans le film de Coppola – j’ai un peu regretté la barre de langues pour Kostaki, qui ne peut donc pas échanger avec Hedwige comme Grégoriska.

L’écriture à l’ancienne m’a transportée, bien que je l’ai trouvée éloignée du style des Mousquetaires, mais ça n’est peut-être qu’une impression. J’ai été étonnée et un peu agacée de toutes les notes de bas de pages qui m’ont retiré une partie de mon plaisir en me « forçant » à les regarder. C’est peut-être pour ça que j’ai tant aimé les textes annexes, qui n’avaient pas de notes de vocabulaire. J’ai été un peu choquée, dans cette édition, de voir cette explication : « sella » dans le texte est annoté en bas de page « mit la selle ». Je sais que c’est sensé être adapté au collège, mais je ne pense pas que j’aurais eu besoin de cette explication à l’époque ! Le texte m’a paru parfaitement lisible sans la plupart des précisions.

L’histoire en elle-même est plaisante, mais j’ai encore plus aimé les textes ajoutés en complément : « La femme vampire » d’Hoffman, La Morte amoureuse de Gautier, La Fiancée de Corinthe de Goethe que j’adore et « Le Vampire » de Baudelaire. Des textes dont je parlerais très certainement lorsque je relirai mon anthologie Vampires de Francis Lacassin !

Une ambiance classique mais envoûtante qui m’a fait passer un bon moment de lecture.

Et pour l’avis de Melisende, avec qui je l’ai lu en LC, c’est par ici.

12 commentaires sur “La Dame pâle

  1. Tiens, j’ai oublié de parler des notes de bas de page qui m’ont agacée aussi. Je les regardais au départ, et puis quand je me suis rendue compte qu’elles expliquaient des mots « courants », j’ai lâché l’affaire. Mais au début oui, c’est déstabilisant.

    Je n’ai pas été gênée plus que ça par le manque de développement des personnages parce que c’est toujours ce que je reproche aux nouvelles… je crois que je commence à m’habituer au format. Mais je continue à lui préférer la longueur d’un bon gros roman ! ^^

    Le plus intéressant c’est vraiment quand on arrive dans le vif du sujet et je retiendrai surtout ça. Le reste est moins intéressant à mon goût. 🙂

    Les textes à la fin m’ont donné envie d’en lire un peu plus sur le vampire au XIXe, parce qu’à part Stoker et Le Fanu, je crois que j’ai pas lu grand chose d’autres… faut que je développe ma culture vampirique ! 😀

    1. Je rebondis de suite sur ton dernier paragraphe : Francis Lacassin a publié une anthologie très chouette qui regroupe pas mal de textes classiques, de 1749 à 1976 avec Anne Rice ^^ Je fais une publicité éhontée, mais j’ai adoré ce livre ^^ J’avais trouvé un gros livre en Irlande aussi sur le sujet, faut que je vois quels textes il présente à part Anne Rice et Stephen King.
      Je pensais bien qu’il y aurait des notes de bas de page, mais pas sur du vocabulaire aussi courant o_o j’ai relu Cyrano y a pas longtemps, et ils s’en tiennent la plupart du temps aux termes vieillots qui sont bien oubliés ! et c’est un Petit Classique Larousse, donc à destination des collégiens.
      Pas une grande habituée des nouvelles, mais pareil, je trouve toujours ça court !
      Contente de voir que notre avis est proche, pour une fois :p

  2. J’adore le Vampire de Baudelaire, aussi 🙂 Et la Morte amoureuse m’attend sur ma table de nuit. Je devrais la lire très prochainement. En fait, j’ai entamé le recueil de Théophile Gautier en particulier pour ce texte, mais évidement ça n’est pas le premier du recueil !

    Sinon, ton avis est assez proche de celui de Meli. Vous notez toutes les deux un manque d’originalité. Mais comme je l’ai dit chez elle, ça ne freine pas mon envie de découvrir ce texte. j’aime bien découvrir les premiers textes qui traient du mythe du vampire.

    1. Et je serais contente de savoir ce que tu en penses ^^ comme pour le texte de Gautier ! J’avais bien aimé la cafetière, aussi, je crois que c’est de lui …
      Mais tout comme Meli, malgré le manque d’originalité, l’histoire nous a plu quand même ^^

  3. Roooo comment ça pour une fois ? On n’a pas des goûts si différents d’habitude, si ?
    Dis-donc, c’est pas nous deux qui avons commandé Dark Angel sur un coup de tête, à quelques minutes d’intervalle ? 🙂

    Je note le Francis Lacassin, ça peut m’intéresser. Et possible que je puisse le trouver d’occasion. 🙂

    1. Je plaisante, c’était pour Tara :p
      Si si, tout à fait, je suis l’autre folle de Dark Angel qui le prend dans un coffret sans français :p je t’avais aussi envoyé un msg sur Facebook pour te poser une question et te parler d’une autre série :p
      J’espère que tu le trouveras ^^ je l’ai d’abord lu en bibli, puis ma cousine me l’a offert pour mon anniversaire ! Celle de la Communauté du Sud :p elle a des éclairs de génie parfois :p By the way, ce super anthologiste génial fantastique a aussi réalisé une anthologie (je me répète, mais ça vaut la peine :p) sur les contes de fées ! Des classiques à Cocteau ^^ !

  4. ah les notes…On y voit des choses surprenantes! Cette nouvelle est très connue, ça a l’air d’être un monument du genre, je crois que je la lirai un jour!

  5. Je suis tout à fait d’accord avec ta chronique de manière générale : rien de transcendant mais pas un texte ennuyeux non plus, les notes plutôt dérangeantes et pas toujours pertinentes. J’ai aussi vaguement espéré que Kotaski allait être plus développé, mais en même temps les autres ne l’ont pas tellement été non plus, on reste sur des archétypes.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s