Vampire Host Deluxe

Titre VO: Yorugata Aijin Senmonten – Blood Hound – DX.

Auteur : Kaori Yuki.

Nombre de pages : 218.

Parution VO : 2004. VF : 2011.

Éditeur : Tonkam.

Genre :  Manga – Shojo – Fantastique.

Prix : 19.99€.

Résumé éditeur : Le Kranken Haus est un club où travaillent les plus beaux éphèbes de la ville. Terriblement populaire, la réputation de ses membres n’est plus à faire. Pourtant, en y regardant de plus près, quelque chose cloche… Il y a fort à parier que ces gens soient des vampires !! C’est du moins ce que pense Rion, une jeune fille qui enquête sur la disparition de sa meilleure amie.

J’ai attendu longtemps cette édition de luxe, depuis que j’ai découvert que le simple volume que j’ai acheté il y a des années avait un chapitre et un épilogue en moins.

Eh bien, je ne suis pas contente. Si le packaging m’est assez égal au début (même s’il faut le prendre en compte devant ce prix plus élevé que deux mangas « normaux »), le traitement de l’histoire m’a déçue.

Ça n’est un secret pour aucun de mes amis « mangas », je place Kaori Yuki sur un piédestal. Je raffole de ses histoires, de ses dessins, je les ai presque tous dans ma bibliothèque, et je n’ai pas hésité à acheter une de ses séries en allemand pour apprendre cette langue (avec toutes les complications que ça implique quand on essaie de ne pas commander via Internet).

Autant se débarrasser de ce « détail » : l’objet en lui-même est beau, relié, une belle couverture, avec un petit coffret noir et argent, qui peluche. Beau, bien présenté. Même si je ne vois pas trop l’intérêt de ce casier et que j’aurais préféré que l’édition soit proposée sans. Quelques illustrations couleurs. On y reviendra.

Mais pour l’histoire … je la connaissais déjà et j’attendais surtout une explication finale. Qui arrive trop vite, pour Schwarz Wolf, et qui ne me satisfait pas (ce qui n’arrive pas normalement avec Kaori Yuki). Je ne comprends pas l’épilogue. Les personnages sont-ils morts ? Rion est-elle à l’hôpital ? Perturbée mentalement ? Pire ? Voilà, j’attendais beaucoup de cette résolution, surtout depuis le temps que je l’attendais, et j’ai été vraiment déçue.

La sœur parfaite de Rion est-elle Ellone ? Je me suis posé la question …

Le dessin est toujours impeccable et je l’adore (oui, c’est déjà ça, je serais franchement fâchée sinon). Le thème du vampire et de cette vierge sacrée me plaisait bien, mais je m’attendais sûrement à quelque chose de plus « universel » que personnel, par rapport à un personnage (ou que les deux soient combinés).

J’aime bien le rêve-cauchemar de Rion où elle est mariée à Suô et ses deux petits génies de gamins (au moins un élément qui m’a accrochée !).

J’aimais beaucoup Sûo, son côté charmeur, ses escarmouches avec Rion. J’aurais aimé en savoir davantage sur Ellone (même si je suppose que le côté parfait m’aurait vite agacée). Le thème policier du début, retrouver Shiho, m’avait tout de suite accrochée. Elle disparaît dès la fin du chapitre, ce qui est dommage (on la voit en tout petit … une case ; quel est l’intérêt d’insister sur son amitié avec Rion, tout ce qu’elle traverse pour la retrouver, si finalement elle disparait totalement de l’histoire ? Elle est si inintéressante que ça ?), pour laisser la place à une petite peste qui passe son temps à menacer Rion au début. Kinuka se présente comme une sorcière ayant le pouvoir, entre autres, de se faire obéir – en l’occurence d’hôtes/gigolos, et elle force Rion à venir chez elle. Le dernier chapitre du volume simple est de loin le plus drôle. Rion est un personnage plutôt maladroit et elle renverse une bouteille au Krankenhaus qui la transforme en garçon. Pour reprendre son apparence, elle doit être embrassée par la première personne du sexe opposé à qui elle parlera, ou en tout cas, selon Sûo.

J’ai aimé retrouver ces chapitres, mais les suivants, comme je l’ai dit, m’ont déçue.

C’est une histoire que j’aime beaucoup, même si pas parmi mes préférées de Kaori Yuki, mais la résolution me gène. Humoristique, fantastique, et un superbe dessin. Mais sous cette pseudo forme de luxe … non. Juste non, quoi.

Pour en revenir finalement au bonus en couleur, le cahier d’illustrations couleurs aurait gagné à être plus long pour une édition luxueuse. Parce que by the way, y avait pratiquement autant d’illustrations dans l’édition simple. Et on les retrouve toutes dans cette édition, agencées différemment. Juste pour dire. En bref, une édition décevante à un prix trop élevé pour ce qu’elle propose.

2 réflexions sur “Vampire Host Deluxe

  1. C’est quand même vraiment trop dommage!!!! Mais bon, les meilleurs font des erreurs et déçoivent parfois, voyons ça du bon côté: on profite ( je suppose) d’autant mieux du reste de l’oeuvre, et de ses autres mangas!

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s