Au bord des mots, lectures sur un rocher

Vampire City, tome 1 : Bienvenue en enfer

The Morganville Vampires, volume 1 : Glass Houses. Rachel Caine (autrice). Alice Delarbre (traductrice). Larry Rostant (illustratrice). 2006 (VO), 2010 (VF), 360 p. Hachette (Black Moon). Fantasy urbaine. 15€.

Claire, à peine arrivée à l’université de Morganville, commence mal les choses. En faisant une remarque à une jeune fille, sans méchanceté, elle se retrouve la cible de ses persécutions, et termine poussée dans un escalier et frappée … Elle trouve refuge en colocation avec une jeune gothique, Eve, et deux garçons plus âgés, qui lui apprennent un élément qu’elle ignorait : la ville est remplie de vampires qui sont loin d’être sympathiques.

Une très agréable surprise et un coup de cœur ! Pas de guimauve, l’univers est plausible, avec le bizutage de Claire (même si c’est extrême, j’y ai cru), aux vampires effrayants (qui ne scintillent pas :P) et intéressants, avec le système de protecteur, aux accents mafieux, le livre, le cas de Michael.

Le quatuor de tête m’a bien plu, avec des romances pas guimauves, aux évolutions bien pensées. Le patron de Brandon (qui m’a l’air bien mignon) m’a surprise. Les méchants sont bien campés et bien introduits par cette peste de Monica. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Amalie, son mystère, sa puissance. Je me suis vite attachée à Claire et ses colocataires, pour lesquels on éprouve une angoisse constante qui ajoute au suspense.

J’ai beaucoup ri, les dialogues sont très vivants, plein de peps, malgré les situations un peu difficiles.

La chute m’a intriguée, je ne m’attendais pas à l’arrivée du dernier personnage et du retournement de situation final.

J’ai trouvé que c’était une très bonne idée d’inclure des extraits du journal d’Eve. Elle éclaire le récit de Claire et apporte un point de vue supplémentaire d’un personnage attachant sur lequel j’ai hâte d’en apprendre davantage et qui connaît bien la situation de la ville. Elle ne s’étend pas dessus, plutôt de sa surprise devant l’ignorance de Claire et ses réactions sur les évènements.

De l’action, un univers plaisant, avec une écriture ni jeunesse ni ampoulée, elle passe bien et se lit très vite. L’intrigue tient debout, j’en redemande.

Nombre de tomes parus : 15 (série finie).

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s