Au bord des mots, lectures sur un rocher

Wildwood Dancing

Juliet Marillier (autrice). Kinuko Y. Craft (illustratrice). 2006, 370 p. Pan Macmillan. Fantasy. 9.84€. Livre lu en anglais.

Durant les nuits de pleine lune, les cinq sœurs qui vivent au château de Piscul Dracului en Transylvanie revêtent leurs plus belles robes. Elles élèvent les mains pour créer des ombres sur les murs, ouvrant un portail vers l’Autre Royaume, où elles passeront la nuit à danser avec toutes sortes de créatures fantastiques. Après neuf années de pleines lunes passées dans de délicieuses festivités, des forces maléfiques, humaines et surnaturelles, se lèvent pour piétiner le bonheur des sœurs.

Racontée par Jena, la deuxième sœur, cette histoire riche en détails et en rebondissements s’étend sur plusieurs domaines, tant mondains que magiques. L’auteur de fantasy pour adultes Juliet Marillier a réimaginé et mélangé tout un assortiment de personnages et de contes bien connus : fées, nains, sorcières, vampires, et un crapaud qui est en réalité bien davantage qu’il ne le montre.

Deuxième et dernier livre lu dans le cadre du Challenge à Destination de la Nouvelle-Zélande, nouvel auteur originaire de ce pays, pour …

Une relecture et un coup de cœur magistral, une fois encore ! J’en ai adoré chaque aspect. Le récit, le fait d’appeler ces ancêtres des vampires les Night People, le choix des lieux qui m’ont enchantée, fait rêver, transportée dans cette Roumanie féérique.

Les personnages sont caractérisés sans être clichés. J’ai aimé la solidarité entre les cinq sœurs, Tati, très belle, Jena, intelligente et raisonnable, Iulia, belle et un peu portée sur le flirt, Paula, l’érudite, et la petite Stela. J’ai adoré détester leur horrible et sexiste cousin Cezar, persuadé comme beaucoup que les femmes sont des petites choses fragiles à surveiller et qui ne devraient pas s’occuper de gérer une maison ou avoir un crapaud comme animal de compagnie. Il est très plausible, bien campé, méprisant. Gogu, le double de Jena, son crapaud, est adorable, et on déteste encore plus Cezar pour se permettre toutes ces remarques !

Un des thèmes en effet est l’indépendance féminine, à une époque où elle est très peu acceptée. Jena prend ses décisions elle-même, elle a choisi un compagnon peu commun, elle s’occupe du budget de la maison et du commerce de son père qui l’encourage dans cette voie. Mais lorsqu’il doit quitter la maison, l’autorité ne peut pas être une femme, aussi jeune que Jena de surcroît. Même si ses décisions à elle sont dictées par la raison, que le le lecteur ne soit pas sûre de celles de Cezar (auto-proclamé chef de famille), il est néanmoins « normal » qu’il prenne toutes les décisions, malgré les conséquences néfastes qui peuvent en découler … Avec l’hiver, les sœurs sont en plus totalement isolées et ne peuvent que dépendre de Cezar.

Relire le roman en connaissant les twists de fin a bien sûr attiré mon regard sur certains éléments, des dialogues ayant l’air de rien, sans jamais diminuer le plaisir de la lecture, au contraire. On voit bien alors à quel point le roman est soigneusement construit, et on l’apprécie encore davantage !

Je suis souvent allergique à la romance, mais pas ici. Elle m’a parue parfaite, rêveuse, magique. Je m’attendais à une avancée de celle-ci, mais pas au retournement de situation qui a très vite suivi. Pour celle de Tati, il est difficile au début de ne pas condamner sa relation, comme on la voit par les yeux de Jena, toujours raisonnable, la voix de la raison. On est aussi touché par son évolution et la quête que Sorrow doit entreprendre pour leur bonheur.

Les références à différents contes sont charmantes, même si pas toutes très claires. J’ai vu sur l’article Wikipédia consacré au livre que l’histoire était basée sur un conte des frères Grimm (apparemment, Les souliers usés au bal). Il y a aussi un des principaux twists de fin (la transformation de la grenouille en prince charmant ^^).

J’ai beaucoup aimé également les créations du pays des fées, notamment les Night People, mais aussi les trolls, nains, elfes, mages, sorcières …

La lecture en anglais peut poser quelques problèmes, comme le vocabulaire est un peu ancien (l’intrigue se situe dans les années 1500). L’écriture ajoute encore du charme à l’histoire et à l’univers.

On passe du château, Piscul Dracului, rempli de coins et de recoins sombres mais que les sœurs aiment tant, à la forêt, la rivière et ses dangers, la lande enchantée où se tiennent les fées à la pleine Lune, le chemin du château à celle-ci … je suis ressortie de ces promenades enchantée. La couverture reprend bien ce côté magnifique et ces description superbes.

J’ai adoré voir que tous les ennemis, les horreurs qui adviennent sont le fruit d’un vœu auquel on n’a pas réfléchi au préalable, que tout est lié, même les anecdotes qui semblent ne pas présenter une grande importance, juste des souvenirs de Jena. Et que Cezar était encore pire que je ne pensais.

Quelques tous petits regrets : on en sait peu sur les différentes créatures évoquées, exceptées les Night People qui sont un grand point. Et puis … le second volume de la saga ne présente pas les mêmes personnages ni les mêmes lieux. J’ai très, très peur de ne pas l’aimer autant … En même temps, j’ai très, très envie de lire d’autres livres de l’auteure !

Une lecture magique.

Et les autres? Mimi54 présente un roman de Kirsty Gunn et un thriller de Paul Cleave ; Sylly, L’Âme des Guerriers d’Allan Duff et un supplément sur la Nouvelle-Zélande ; Mort d’un superhéros d’Anthony McCarten chez paikanne ; Les belles étrangères, une anthologie qui présente 12 écrivains néo-zélandais, chez Jostein ; Et vous êtes priés d’assister au meurtre de… de Ngaio Marsh. chez Sharon ; des nouvelles de Katherine Mansfield.chez Evertkhorus ; L’âme des guerriers chez Frankie.

Nombre de tomes parus : 2 (série finie)

Tome 2 : Cybele’s Secret.

7 commentaires sur “Wildwood Dancing

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s