Drame de troll

Titre VO : Troll Bridge.

Auteur : Terry Pratchett.

Traducteur : Patrick Couton.

Couverture : Gess.

Nombre de pages : 25.

Parution VO : 1992. VF : 2000.

Éditeur : L’Atalante.

Genre : Nouvelle – Fantasy.

Prix : gratuit, offert à l’occasion du partenariat L’Atalante Doregon.

Résumé : Cohen le Barbare a décidé de finir sa vie de belle manière, en allant batailler contre un troll vivant sous un pont. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme il l’espérait, pour le plus grand plaisir du lecteur.

J’ai beaucoup entendu parler de Pratchett en matière de fantasy, mais je n’étais pas très motivée à commencer (encore une série, et une longue !), j’étais donc ravie de découvrir ce petit livre avec Doregon. Ce n’est pas un coup de cœur, en partie, je pense, parce que c’est trop court, mais c’est très sympathique. L’objet aussi offre une lecture agréable, avec la texture épaisse des couvertures, un peu rugueuses.

Cependant, j’ai trouvé que c’est assez difficile de se faire vraiment une opinion, le récit est trop court (25 pages).

Un côté très naturel, malgré la scène étrange : un cheval parlant, un vieux chevalier et une famille de trolls, que j’ai beaucoup aimée. Les disputes ont un côté moderne, elles concernent la crise économique, la belle-famille, le progrès opposé à la tradition. C’est bizarre de voir un troll s’exprimer sur le sujet, mais on comprend tout à fait ses problèmes. Le cheval a un petit côté moralisateur amusant, mais j’ai préféré les trolls. J’ai été touchée par l’aspect doux-amer et nostalgique du récit.

Ce petit récit me conforte tranquillement dans l’envie de lire davantage de cet auteur.

9 réflexions sur “Drame de troll

  1. C’est vrai que c’est assez court pour se faire une opinion sur l’auteur mais j’ai trouvé ça plutôt très marrant et j’ai aimé le côté un peu doux-amer des réflexions de Cohen qui pensait qu’il y aurait toujours des forêts profondes et dangereuses et des gobelins à zigouiller.

  2. Pingback: Drame de Troll « La Croisée des Chemins

  3. Ah mince je voulais commencer par la même remarque que Matilda ! ^^ En tous cas c’est assez représentatif de ce que l’auteur écrit à présent. Tu trouveras dans ses premiers romans un peu moins de réflexions pertinentes sur la société et plus de cocasseries – mais tout de même, ça reste je trouve un bon auteur. Au fait, il a fait une parodie / réécriture de Hamlet avec ses Trois Soeurcières (Sourcery en VO), je me disais que ça pouvait t’intéresser le jour où tu te mets dedans. Quant à moi… il faudrait que je relise Hamlet avant ma prochaine relecture de ce volume. ^^’

    • Effectivement ça peut m’intéresser ^^ dis, tu vas lire Pratchette en VO ou VF? Je me pose toujours la question … Je ne m’attends pas à des réflexions sur la société tout le temps, surtout à de l’humour ^^

      • Le mot « réflexion » est peut-être malvenu – disons plutôt qu’il transpose des réalités dans son univers, ce n’est pas de l’essai non plus ! Je suis passée à la VO il y a un moment mais le traducteur (Patrick Couton) fait de l’excellent travail (j’ai appris récemment qu’il faisait aussi de la guitare ^^), du coup en général j’essaie de lire les nouvelles parutions dans les deux langues.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s