Sandman, tome 5 : Jouons à être toi

Titre VO : The Sandman, 5 : A Game of You.

Scénariste : Neil Gaiman.

Nombre de pages: 200.

Parution VO : 1991. VF : 2006.

Éditeur : Panini (Collection : Vertigo Cult).

Genre:  Comic – Fantasy.

Prix : 22,30€.

Résumé éditeurSi Sandman a été la série de comics la plus applaudie des années 1990, si elle a collectionné les prix, ce n’est pas un hasard. Cette épopée troublante, élégamment rédigée par Neil Gaiman est illustrée par les artistes les plus cotés. Dans ce mélange de mythe moderne et de fantasy tragique, fiction, drame historique et légende s’entrelacent sans bavure. La saga de Sandman est unique dans le genre de la littérature graphique. jamais vous ne l’oublierez.

Dans Jouons à être toi, Gaiman passe d’un monde à l’autre, d’un immeuble miteux à un univers dans la lignée de Narnia, menacé par un ennemi simplement appelé « le Coucou ». Les allusions mythologiques placent le récit hors du temps, mais comme toujours, l’accent est mis sur les personnages. La distribution haute en couleurs inclut cette fois un travelo, un couple de lesbiennes punks, divers animaux et une tête coupée doués de la parole, l’héroïne paumée Barbie, et bien sûr, le rôle-titre, Morphée lui-même, alias Sandman, alias Dream, le Roi du Rêve…

Ce volume présente une histoire unique, à la fois dans la réalité et dans le monde des rêves, celui de chaque personnage excepté Thessalie, et particulièrement celui de l’héroïne. J’ai débuté ce récit sans reconnaître les protagonistes, comme je n’ai pas lu les volumes 2 à 4 (certains sont apparemment présentés dans le 2). Barbie, une jeune fille un peu naïve, essaie de vivre une vie normale, épaulée par son amie Wanda. Elle rencontre des personnages qu’elle croyait avoir rêvés / imaginés dans la réalité. Ils lui demandent de l’aider … on découvre les voisins de la jeune fille, leur interaction, puis leurs rêves et leur arrivée dans celui de Barbie, un monde menacé par une entité appelée le « Coucou ».

Thessalie est le personnage qui m’a le plus marquée, on se demande qui elle est, d’où elle connaît Dream. Celui-ci apparaît peu, sinon à la fin. Il m’a manqué. J’adore ses apparitions d’habitude, son château et ses bulles de texte noires, troublantes, au texte blanc. J’étais un peu déçue de la mort de Wanda – Alvin, un personnage que j’aimais beaucoup.

Beaucoup de psychologie, comme d’habitude : pourquoi Barbie s’inventerait un univers où elle-même enfant essaierait de la tuer ? J’ai beaucoup aimé le clin d’œil : l’héroïne Barbie, blonde aux yeux bleus, un peu naïve, a un ex-mari appelé Ken. Le monde dont elle rêve m’a fortement fait penser à Alice au pays des Merveilles, avec la petite fille blonde, le dodo, et Oz, avec son chemin de briques.

Le récit est parfois un peu sanglant (Thessalie tue et retire la peau du visage, les yeux, la langue, les oreilles à un type, au début).

Le style se fait beaucoup plus crayonné une fois le début de la quête de Barbie, dans son rêve, pour quelques planches, presque noir et blanc, comme une transition. Il reprend ensuite son style habituel, petit à petit, puis lorsque tous se rendent dans le rêve de Barbie, le trait se fait encore plus crayonné et retrouve son fil ensuite. J’aime beaucoup le découpage des cases du cauchemar, les cases s’arrondissent au début, lorsque Barbie s’endort devant la télé, ou les détails d’avant le cauchemar : sa manie de se peindre la moitié du visage, ou de se dessiner une voilette au crayon.

Une lecture sympathique, prenante, avec un manque de Dream.

Nombre tomes parus : 11 (série finie).

Tome 1 : Préludes et nocturnes.

Tome 6 : Fables et Réflexions.

Tome 7 : Vies brèves.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s