Au bord des mots, lectures sur un rocher

Vendredi

Friday. Robert Heinlein (auteur). Léone Maillet (traduction). Michael Whelan (illustration). 1982 (VO), 1985 (VF), 446 p. J’ai Lu (SF). Science-Fiction.

Vendredi est un courrier extraordinaire. Elle va d’un point A à un point B, traverse toutes les zones même les plus dangereuses, et avec beaucoup de charme en prime. Mais sa beauté n’est pas de ce monde : elle n’est pas humaine. A peine rentrée d’une mission, elle aimerait bien se reposer, mais c’est compter sans le groupe qui attaque la base de ses opérations, l’enlève et la viole. Traumatisée, Vendredi ne cesse de se poser des questions, de s’interroger sur sa condition. Pourquoi, si elle n’est pas humaine, réagit-elle ainsi?

On évolue dans un futur où la biologie a bien avancé et permis de créer des êtres humains artificiels conformes aux originaux, d’une grande beauté. Leur première utilisation étant le bordel … ou en tout cas, celle de Vendredi, qui suit ensuite une formation de courrier extraordinaire. J’ai beaucoup aimé en savoir davantage sur les améliorations scientifiques / techniques, plus que la politique, qui me perd toujours un peu.

C’est une lecture intéressante mais vraiment dense. J’ai trouvé qu’il y avait trop d’informations, de personnages, d’informations sur les personnages surtout. L’auteur m’a un peu perdue.

Il m’a perdue aussi dans sa fin problématique, la non-résolution des interrogations aux recherches de Vendredi (sur l’arrivée de la peste, par exemple). De même, je n’ai pas compris le but de sa mission finale. Ils comptaient en faire une mère porteuse sans le dire ?

A mon sens, aussi, il y a trop d’emphase sur le thème principal (même si c’est un peu exagéré de dire trop, j’imagine, mais à la fin, j’en avais un peu ras le pompon) : la tolérance envers les différentes « races » (plus exactement les êtres artificiels) et le sexe. Vendredi y fait souvent référence et le pratique encore plus souvent. Les descriptions ne sont pas visuelles, mais c’est franchement lourd au bout d’un moment.

Le paragraphe suivant porte sur la fin, et pourquoi elle m’a vraiment posé problème. Je vous le mets en blanc, si vous voulez le lire il n’y a qu’à surligner.

… ALLO ? Elle épouse le mec qui l’a violée ?! Heinlein, je t’aime bien, mais là, c’est n’importe quoi. Être tolérante, pardonner, c’est une chose, mais l’épouser! Comme c’est aussi un être artificiel, wouhou, ça l’excuse ! Mais ça va pas, non!

J’ai bien aimé l’action, c’est un roman très dynamique. Mais trop d’informations m’ont rendue confuse et trop de personnages m’ont ennuyée. Vendredi est sympathique sans son insistance sur la tolérance ou le sexe. Et la fin est inacceptable.

3 commentaires sur “Vendredi

  1. Il a l’air vraiment intéressant. Je lis un manga de genre yaoi avec la même histoire : création d’être humain artificiel pour notre propre plaisir. J’ai bien envie de voir cette version à travers les yeux de vendredi. ^^

    1. Et j’ai bien envie de savoir ce que tu en penses, Lin ^^ J’espère qu’il te plaira ! De quel manga s’agit-il ? Je m’y connais peu en yaoi … Merci d’être passée par ici ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s