La voleuse de livres

Titre VO : The Book Thief.

Auteur : Markus Zusak.

Traducteur : Marie-France Girod.

Nombre de pages: 558.

Parution originale : 2005. Cette édition : 2007.

Editeur : Pocket (Collection : Jeunesse).

Genre: Drame.

Prix: 20,18€.

Résumé éditeur : Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Une lecture immensément touchante où j’ai pleuré tout plein …

On suit une petite fille dans l’Allemagne en guerre, dans les privations, qui a une passion : les livres, et les voler. J’ai aimé la suivre, avec sa mère adepte de gros mots (qui m’ont fait bien rire), son père, un doux accordéoniste plein de gentillesse, son meilleur ami, malin, ambitieux, si charmant. Liesel est une héroïne particulièrement attachante, et que dire de Rudi, adorable et choupi comme tout.

Une grande réussite et une force de ce livre se situe dans sa narratrice : la Mort, témoin des « méfaits » de la voleuse de livres, Liesel, de son arrivée en ville à ce si grand changement dans sa vie. Elle a une écriture un peu impersonnelle, mais on la sent impliquée, intéressée par le sort des personnages.

En plus d’un récit fait par la Mort sur une petite voleuse de livres, c’est une description de la vie en guerre, en Allemagne nazie, dans une famille qui ne l’est pas et adopte une fille de communistes, puis abrite pendant de longs mois un jeune Juif dans leur cave. C’est tout ça qui fait de ce roman une merveille de grâce et de justesse.

J’ai beaucoup aimé les apartés de la Mort, ses commentaires, ses remarques, ses remarques sur l’avenir du personnage. Les titres sont originaux, frais (« Une vengeance en forme d’assortiment de bonbons », par exemple).

Je ne m’attendais pas à une lecture aussi dure sur la guerre et aussi belle et touchante à la fois. C’est une histoire de livres, de mots, d’amour, de famille. La fin est terrible. Horriblement dure et déchirante avec une légère note d’espoir.

Un livre que je n’ai pas pu lâcher. C’est long, mais si beau.

4 réflexions sur “La voleuse de livres

  1. Il est dans ma PAL depuis longtemps, je recule le moment parce que pense qu’il va me falloir quelques mouchoirs, très envie en même temps.. je vais le remonter un peu!

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s