Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Titre VO : To kill a mockingbird.

Auteur : Harper Lee.

Traducteur : Isabelle Stoïanov.

Nombre de pages : 447.

Parution originale : 1960. Cette édition : 2008.

Editeur : Le Livre de Poche.

Genre : Drame.

Prix: 6,60€.

Résumé : Scout vit en Alabama dans les années 30. Son père, un avocat, l’élève seule avec son frère. Un beau jour, Atticus est commis d’office pour défendre un Noir qui a été accusé par une Blanche de l’avoir violée. Les choses ne seront plus jamais les mêmes, pour lui ou pour les enfants.

L’histoire est intéressante, une leçon sur la tolérance, mais qui ne m’a pas vraiment touchée. En effet, elle est très proche de certains épisodes de Code Quantum qui me parlent bien davantage (celui où Sam défend une Noire accusé de meurtre ou la trilogie où la ville s’en prend à la fille puis à la petite-fille, entre autres). Le récit est intéressant et révélateur de l’époque, mais j’ai eu l’impression d’une fin un peu bâclée, où on ne sait pas trop ce qui se passe.

J’ai moyennement adhéré au cadeau : des fusils pour des enfants de douze ans et moins. Je trouve ça dangereux quel que soit l’époque.

Je me suis un peu ennuyée, au milieu de cette longue chronique, attenant d’entrer dans le vif du sujet.

J’ai bien aimé le personnage de Boo Radley (et je comprends enfin les références dans Pretty Little Liars, où ils étudient ce récit d’ailleurs). Même après avoir été presque persécuté par les enfants, il leur offre de petits cadeaux et veille sur eux. Je ne me suis pas tellement attachée à Jem, Scout et Dill. Atticus est intéressant dans ses échanges avec ses enfants et sa personnalité.

L’écriture reste fluide, avec le langage des enfants, le dialecte des Noirs, sinon je pense que j’aurais laissé tomber cette lecture.

Le thème de l’éducation et de l’école est abordé, en plus de la tolérance et de la vie dans les années 1930 en Alabama. Avec des méthodes bien moins efficaces et intéressantes que celles d’Atticus, plutôt agaçantes.

Un récit auquel je n’ai pas accroché, qui m’a ennuyée par moment.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s