La captive du temps perdu

Titre original : Marooned in realtime.

Auteur : Vernor Vinge.

Traducteur : Stéphane Manfredo.

Illustrateur : Manchu.

Nombre de pages : 384.

Première parution : 1986.  Cette édition VF: 2000.

Éditeur : Le Livre de Poche (Collection : Science-fiction).

Genre : Science-Fiction.

Prix : d’occasion à partir de 7€.

Résumé : Il ne reste plus que trois cents humains sur Terre. Après des épidémies, des guerres, et un étrange épisode baptisé la Singularité ou l’Extinction, selon votre interlocuteur, les survivants ont été rassemblés par les Korolev au fil du temps, lorsque leurs bulles temporelles ont cessé leur stase. Mais au moment de démarrer une nouvelle stase pour accueillir le dernier groupe de survivants, Martha Korolev est éveillée au bout de quelques temps, alors que la stase se poursuivra pendant un siècle pour les autres. Abandonnée dans le temps, sans espoir d’être retrouvée par sa compagne, elle ne sera pas la seule victime, c’est à l’humanité entière, ou au moins, ce qu’il en reste, qu’on s’attaque.

Pour une fois, le titre français est vraiment mieux que l’original, plus poétique.

Je n’ai pas aimé cette lecture.

Je n’aime pas la SF qui accumule les éléments scientifiques, futuristes, sans proposer d’explications. Genre, ici, le bio-âge. Et pourquoi, hein, on ne pourrait pas aller dans le passé si on peut aller dans le futur? Si c’est simplement parce que ça fiche l’intrigue en l’air, ça ne m’intéresse pas. Il m’aurait fallu une explication solide. Un univers, même imaginaire, a besoin de règles pour fonctionner un minimum à mes yeux. Et ça n’a pas été le cas ici.

J’attendais ce concept un peu post-apo, auquel je ne suis pas habituée (après la disparition d’une bonne partie de la population), l’enquête policière sur celui qui coince Martha dans le temps, surtout, je suis enthousiasmée par les intrigues policières en SF. Déjà, c’est le genre d’enquêtes que je n’aime pas, où il est impossible de trouver pour soi-même, le lecteur, qui est responsable. Non. Il n’y a aucun indice, seul le protagoniste le sait parce que, eh bien, une fois encore, l’auteur en a décidé ainsi (comme le fait de ne pas pouvoir aller dans le passé). Et puis, je n’ai vraiment pas eu l’impression que l’enquête menait quelque part. En plus de l’aspect SF qui ne m’a pas convenu, l’aspect policier m’a déçue.

Rajoutez à ça les criminels qui veulent éradiquer l’humanité, avec les deux castes qui se sont formées, néo-techs et paléo-ouvriers (bien sûr jamais explicitées, ce serait trop simple sinon) et ça devient vite agaçant. Ça fait beaucoup trop et rien n’est suffisamment expliqué.

Et puis l’exploitation du thème du voyage dans le temps est trop complexe. Genre, quand les personnages se poursuivent à la fin, à plusieurs milliers (millions?) d’années lumière, ils vont revenir dans plusieurs milliers d’années … gné ?

Un autre élément de suspense, qui a séparé Will de sa famille en le mettant en stase contre sa volonté, est résolu bien trop facilement. Et ça ne prend même pas la forme d’une petit enquête dans la grande.

Au final, je suis déçue de chaque aspect, avec ce trop peu d’explications et trop d’action fouillis à la fin.

Je suis surtout triste pour Martha, séparée de sa compagne de plusieurs centaines d’années (non, j’ai toujours pas compris comment elles vivaient aussi longtemps), touchée par son épreuve dans la nature et ses singes Riri, Fifi et Loulou.

Mais je reste très déçue du livre dans son ensemble, avec un titre et des thèmes prometteurs.

2 réflexions sur “La captive du temps perdu

  1. Tu as donné l’argument implacable pour ne pas lire l’ouvrage : un polar (fût-il SF) ou le lecteur n’a aucun moyen de trouver la résolution. J’hésitais à me lancer dans cet auteur, mais là j’hésite du coup !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s