Au bord des mots, lectures sur un rocher

Ramsès, tome 1 : Le fils de la lumière

Christian Jacq (auteur). 1995, 441 p. Pocket. Histoire.

Ramsès est fils de Pharaon, mais il n’espère pas régner : il est le cadet et son frère aîné est déjà virtuellement promu au trône. Un jour, pourtant, son père vient le chercher dans son école où il est coupé de sa famille et l’emmène affronter un taureau sauvage, épreuve royale, où il prouve sa valeur. L’adolescent commence alors à espérer.

Je ne connaissais Christian Jacq que de nom (après l’avoir vu pendant des années dans le catalogue France Loisirs), quand je suis tombée sur ce premier tome chez Emmaüs, j’ai pensé que c’était une bonne occasion d’essayer cet auteur. Finalement, c’est une lecture qui me laisse assez indifférente.

J’ai surtout été agacée par l’impression que le pharaon mène Ramsès en bateau pendant une bonne partie du roman en lui laissant croire qu’il a des chances de régner. C’est l’impression générale que me laisse ce roman, de l’agacement, malheureusement.

Je n’ai pas arrêté de me demander si c’étaient les mêmes Séthi, Ramsès et Moïse de la légende (ou plus particulièrement du film ^^;). Il faut dire que je n’ai pas les connaissances suffisantes en histoire / culture égyptienne pour attester de la véracité des détails historiques, même si l’écriture très descriptive persuade aisément le lecteur.

Je ne m’attendais pas du tout à voir débarquer Hélène et Ménélas. J’en ai été surprise, mais je n’ai pas apprécié plus que ça.

Sinon, je n’ai vraiment pas grand-chose à en dire. J’ai trouvé l’ascension au pouvoir de Ramsès longue, sans vraie raison pour le mener en bateau. Je n’ai pas spécialement accroché aux personnages, même l’écriture m’a assez laissée de marbre.

J’ai un autre roman de l’auteur dans ma PAL, L’affaire Touthankhâmon. On verra après celui-ci si je continue ma découverte de Christian Jacq. Je ne sais pas si je vais continuer cette série. Ramsès est un peu trop parfait comme personnage et je n’y ai pas accroché plus que ça.

Nombre de tomes parus : 5 (série finie)

4 commentaires sur “Ramsès, tome 1 : Le fils de la lumière

  1. Rolala ! Christian Jacq ! L’auteur qui a fait naître une passion pour l’Egypte antique ! Effectivement, on peut trouver le temps long si on s’attend à trouver un roman d’aventures, avec moult péripéties. Malheureusement, les romans sur cette époque restent quand même avec bcp de parties « brodées », imaginées, romancées, même si les grandes lignes respectent au plus la réalité (qu’on connait/présume du moins). CJ a à mon sens, une plume absolument magnifique et un véritable don pr les descriptions. J’ai tjr littéralement plongée dans ses histoires ! Raaaa, ça me donne envie de relire CJ tout ça !
    Dommage que tu n’aies pas accroché, mais bon, on ne peut pas tt aimer ^^

    1. Effectivement, on ne peut pas tout aimer ^^ Mais bon, c’est peut-être juste cette série qui ne passe pas, qui sait? Je t’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’espère que L’affaire Toutankhamon me plaira davantage !

  2. comme beaucoup je pense, j’ai lu cette saga pendant mon adolescence. Dans mon cas le deuxième tome à ni plus ni moins été le déclencheur d’une véritable passion pour l’Égypte ancienne, ainsi que pour la lecture.
    Après je me demande si en effet, je n’avais pas déjà quelques notions à la base : pour répondre à ton interrogation, ces personnages là ne sont pas les persos de la bible. La théorie la plus communément admise c’est que le pharaon de la bible serait Merenptah, 13ème fils et successeur de Ramsès II. Mais il y aurait déjà eu des « hébreux » (au sens d’ethnie) sous le règne de son père ( le brassage des cultures et des immigrations était déjà fort à l’époque). Et pendant un temps on a pensé que Ramsès II était ce fameux pharaon de la bible.

    J’ai lu presque tout les Christian Jack : sa force, c’est la romance, le sens du style qui se lit bien et fait rêver. Une force qui peut se changer en défaut, parce qu’on passe vite dans une impression de trop surjoué. Il mélange aussi allégrement vérité historique, mythologie et culture populaire comme les persos biblique, ou célèbres – ainsi dans cette saga C Jack fait voyager Homère en Egypte ! (il n’est pas le seul loin de là, Guy Rachet fait de même dans sa saga sur Khéops, avec plus de succès peut être).
    Par exemple pour le taureau, les pharaons sont représentés avec une queue de taureau stylisée à la ceinture, symbole de pouvoir : et en effet on ne sait pas s’il s’agit d’un symbole, ou si le pharaon avait une vrai queue de taureau à la ceinture (même si il parait plus probable que ce soit une fausse queue qu’ils portaient).
    Quand au frère aîné de Ramsès II, il en avait bel et bien un, mais il serait mort jeune.

    Bref, sans le prendre au pied de la lettre, ça reste un beau voyage, mais peut être que c’est dépassé à notre âge (ou si on a vraiment aucun attrait pour ce genre de culture).

    Et sinon oui, Ramsès est trop parfait je te l’accorde volontiers. Cela n’aide pas. Là dessus, j’ai préféré Khéops qui aime se fondre avec les gens du peuple et les bouviers dans les marais plutôt que rester au palais ! C’est romancé mais après tout, pourquoi pas ?
    Pour « l’affaire Toutankhamon » c’est assez différent : si mes souvenirs sont exact cela retrace la découverte de la tombe. Bon évidemment cela rentre dans le trip malédiction et tout, mais c’est pas mal il me semble.

    Allez un ultime pti mot : si tu n’es pas, en soi, réfractaire à l’Egypte et à l’aspect romancé/aventure il y a la série écrite par Elisabeth Peters qui est très sympa : cela reprend avec un humour so british l’aventure des premiers égyptologues fin 19ème/début 20ème, on suit un couple anglais dans leurs aventures qui sont plus proche d’Indiana Jones ou La Momie qu’un livre historique quoi. C’est plus un roman policier avec un côté steampunk en fait (époque victorienne/fantastique).
    Et l’avantage c’est que les tomes sont casi indépendant.
    Extrait humoristique du « Crocodile sur un banc de sable » : « Une momie qui marche, Mademoiselle Peabody ? J’en suis fort aise ! Vous n’allez tout de même pas reprocher à un pauvre gars immobilisé depuis trois mille ans d’avoir envie de prendre un peu d’exercice ? »

    1. Merci pour ce super comm Lael ^^
      Alors ! Pour L’affaire Toutankhamon, là, tu me fais bien envie, j’aime beaucoup ce contexte, le côté malédiction !
      Ton extrait est hilarant. J’ai l’impression de connaître Elisabeth Peters de nom, et franchement, ça me botte énormément, ce que tu en dis ! Je n’arrête pas de rigoler à chaque fois que je relis ton extrait !
      Merci aussi pour tes précisions sur les personnages et les détails historiques, c’est quelque chose qui me dérange toujours un peu dans les lectures sur l’Histoire, cette incertitude de la véracité des éléments … Je les garderai en mémoire pour de prochaines lectures, tu me remotives un peu ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s