La planète des singes

Auteur : Pierre Boulle.

Nombre de pages : 189.

Première parution : 1963. Cette édition : 2008.

Éditeur : Pocket.

Genre : Science-fiction.

Prix : 4,10€

Résumé : Un jeune couple fait la découverte d’un message dans une bouteille. C’est l’histoire d’Ulysse Mérou, journaliste français, qui a participé à une expédition spatiale. Avec un professeur et son assistant, il est arrivé sur une planète qu’il a appelée Soror et où l’espèce dominante est le singe : orang-outan, chimpanzé et gorille. Mais les singes se sentent vite menacés par un homme intelligent, surtout après une grande découverte d’un de leurs savants. Ulysse tente alors de sauver sa famille et de fuir la planète.

Ancienne prescription scolaire du temps de la fac, que je n’ai jamais aimée, pas à cette lecture non plus. Je ne comprends pas vraiment pourquoi.

Le récit début sur un jeune couple, Phyllis et Jinn, qui navigue dans l’espace par loisir. Ils tombent sur une bouteille contenant un message définitivement bien long, dont on ne sait pas comment il est arrivé là ou comment Ulysse a pu tout écrire … Le procédé de la bouteille est remis au goût du jour et ne me dérange pas, il conserve du suspense au twist final.

Ulysse m’a agacée, il est tout sauf modeste, l’Homme (« moi, un des rois de la création », « n’est-ce pas moi, Ulysse Mérou, l’homme que le destin a conduit sur cette planète pour être l’instrument de la régénération humaine? »). La narration à la 1e personne, avec Ulysse qui sait tout ou presque très vite, m’a paru très pesante.

L’évolution de la relation entre Ulysse et Zira, la guenon scientifique, m’a plu, elle est un personnage attachant, bien plus qu’Ulysse à mes yeux. Il est parfois vache avec Nova, la jeune femme humaine qui lui plaît, et n’hésite pas à user de son autorité sur elle ou de lui faire peur.

La société simienne m’a intéressée, sans plus, avec ce qui l’a conduite à se développer.

Sinon, j’ai été agacée, j’ai voulu le lire vite. L’écriture fait un peu daté et ne m’a pas spécialement plu. J’ai été choquée par la scène de la chasse, à l’arrivée d’Ulysse sur cette planète. La chute avec Zira, puis Phyllis et Jinn, m’a plu.

Ça n’a pas été un bon moment de lecture.

5 réflexions sur “La planète des singes

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s