Léviathan, tome 1

Titre VO : Leviathan.

Auteur : Scott Westerfeld.

Traducteur : Guillaume Fournier.

Illustrateur : Keith Thompson.

Nombre de pages : 439.

Parution VO : 2009. VF : 2010.

Éditeur : Pocket (Collection : Jeunesse).

Genre : Uchronie – Jeunesse.

Prix : d’occasion, à partir de 19, 27€.

Résumé : Nous sommes en 1914. La guerre n’est pas loin. Elle va non seulement opposer deux camps, mais aussi deux idéologies : les darwinistes, qui s’intéressent à la science, aux manipulations génétiques (Anglais, Français) ; et les clankers, pour qui la technologie prime (Allemands, Autrichiens). Le fils de l’archiduc assassiné, Alek, prend la fuite avec son maître d’armes et quelques hommes surs. Il rencontre une jeune fille anglaise, Deryn, qui se fait passer pour un garçon afin de pouvoir travailler sur un “navire” anglais (composé de plusieurs organismes animaux), le Léviathan. Ils se rendent dans un pays à tendance clanker, avec un étrange chargement.

C’est une bonne surprise, malgré un sous-genre auquel je ne suis pas du tout habituée, le steampunk. Après, pour l’instant, l’auteur ne m’a pas encore déçue.

J’ai beaucoup aimé le côté darwiniste, les « fils de vie », j’ai hâte d’en apprendre davantage, même si les clankers m’ont un peu moins plu.

Deryn/Dylan est agaçante, à sa façon de toujours se mettre en avant. J’ai préféré Alek, et la savante. Je m’attendais à son identité mais n’ai pas été déçue. J’ai bien aimé les escarmouches Folger-Alek.

Le thème du travestissement est classique, mais je l’aime bien. Je m’attendais à ce qu’Alex découvre l’identité de Dylan plus tôt. Le thème du voyage, par terre et air, est intéressant, même si je ne suis pas fan à la base de ce type de transport. Celui de l’héritier royal est tout à fait mon truc ^^

Les illustrations sont charmantes, bien dans l’esprit. J’ai beaucoup aimé la carte. L’écriture est descriptive, humoristique. Je l’avoue, j’ai parfois survolé les descriptions mécaniques, qui ne me plaisent pas autant.

La construction est alternée au début, deux chapitres par personnages, puis on suit l’intrigue commune. Elle a su m’intéresser, ce qui n’était pas évident car l’auteur ne partait pas gagnant avec l’aspect guerre et steampunk, que je débute. Les notions sont parfois complexes mais pas trop mal expliquées, on n’est pas perdus.

Une série sympathique, attrayante et surprenante, à poursuivre.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

6 réflexions sur “Léviathan, tome 1

  1. En steampunk tu as City Hall ( un manga français!) qui est super 😀 Je ne sais plus si on en avait déjà parlé… J’ai Leviathan dans ma Pal, il attend des jours plus propices… Mais c’est vrai que Scott Westerfeld ne peut pas décevoir 😉

    • J’ai les deux premiers tomes de City Hall, j’ai seulement lu le 1er pour l’instant. C’est très intéressant, mais avec beaucoup de texte, je trouve. Écoute pour l’instant il n’a pas encore déçu ^^

  2. Héhé, j’aime bien la savante mais j’ai préféré Deryn à Alek (sans aucun doute pour le caractère). Je trouve que la touche steampunk est bien amenée dans l’ensemble. J’ai bien aimé ce premier tome, et le deuxième promet encore plus d’après les chroniques que j’ai lues.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s