Séries télé : de Zorro à Friends, 60 ans de téléfictions américaines

Auteur : Martin Winckler.

Nombre de pages : 124.

Parution : 2005.

Éditeur : Librio (Collection : Repères).

Genre : Séries.

Prix : 2€.

Résumé éditeur : Depuis leur apparition aux Etats-Unis, les séries télévisées sont devenues un genre narratif à part entière, avec son histoire, ses auteurs et ses chefs-d’œuvre.
Des années cinquante (Zorro, Alfred Hitchcock présente, La Quatrième Dimension) jusqu’au début du XXIe siècle (Friends, Buffy, 24 heures chrono, Six Feet Under) en passant par les productions des années soixante aujourd’hui transposées au cinéma (Starsky & Hutch, Drôles de Dames, Mission Impossible), Martin Winckler nous dévoile avec passion les coulisses des séries télé passées, présentes et même futures…

Pour ma première lecture dans le cadre du challenge Séries télé, j’ai choisi de relire l’ouvrage le plus court, et le plus ancien, que j’ai sur le sujet. Histoire de commencer doucement et dans un ordre chronologique.

J’ai retrouvé tout le plaisir de la première lecture. Martin Winkler, que je crois avoir loupé en conf’ à l’IUT, ce qui m’énerve au plus haut point, a un talent de conteur indéniable. J’aime ses touches d’humour, ses remarques agacées sur la diffusion des séries étrangères en France. On est happé dès qu’on commence cette petite historique. Il aborde également les différents thèmes que peuvent aborder les séries, comme les médicales ou les policières.

Quelques idées visionnages suite à cette lecture: I Love Lucy (1ère sitcom moderne, pleine d’humour) ; Zorro (je suis persuadée d’avoir vu quelques épisodes quand j’étais enfant, mais je retenterais bien !) ; The Twilight Zone ; Star Trek ; Moonlighting (comédie romantique mettant en scène deux détectives, avec  de l’humour en prime) ; The Wonder Years (chronique de la fin des années 60 – début 70) ; St Elsewhere (série médicale, rare dans mon cas !) ; Murder One (une affaire de meurtre traitée sur une saison) ; Picket Fences (chronique d’une petite ville) ; The Practice (parce que j’aime bien ce qui a trait au juridique) ; The X-Files (c’est fou les classiques de S-F que j’ai à rattraper ^^) ; The West Wing et Spin City (en partie pour Michael J. Fox) ; My So-Called Life (Angela, 15 ans, suivant l’adolescente au lycée); The Sopranos (sur la mafia) ; Dead Like Me (« fantastique poétique » selon l’auteur). Une liste déjà bien longue à ajouter à mes prévisions actuelles !

Et bien sûr, il y a la présentation de Quantum Leap. Je ne me lasse pas de voir cette superbe série présentée à part, preuve de son importance. Son analyse de The Pretender (Le Caméléon) m’a étonnée ; il évoque la dernière image de la série, j’avoue que ça ne me dit rien.

On trouve en fin d’ouvrage un petit lexique bien appréciable sur les différents termes liés aux séries. J’ai particulièrement aimé la définition de « série culte ».

Une remarque que j’ai particulièrement appréciée, lorsque l’auteur critique les chaînes françaises pour de nombreuses raisons (des classiques anglo-saxons jamais diffusés, doublés partiellement, parfois diffusés dans le désordre ou pas entièrement), mais aussi la situation politique des années 70 et de nos jours. « La télévision d’État gaullienne ne tolérait pas, en effet, les fictions qui contestaient ouvertement l’état des choses : elles auraient pu inciter le public à réfléchir … Quand on entend aujourd’hui Patrick Le Lay, patron de TF1, dire qu’il vend du « temps de cerveau humain disponible » aux annonceurs publicitaires, on peut se demander si les choses ont vraiment changé ».

J’ai bien ri aussi lorsque Martin Winkler propose sa vidéographie sélective en conseillant coffret français ou américain : »Buffy the Vampire Slayer – l’intégrale (7 saisons, ST français) en coffret collector (un par saison) est à commander sur http://www.dvdzone2.com, car en France, les saisons sont vendues en deux coffrets, moches et hors de prix ». Mahahaha je me sens moins seule quand je pense à l’aspect esthétique de mes coffrets 😛

Une lecture passionnante, servie par une écriture prenante et qui donne très envie de regarder des séries, encore et toujours !

2 réflexions sur “Séries télé : de Zorro à Friends, 60 ans de téléfictions américaines

  1. Je l’ai dans ma Pal grâce à toiiiiii!! Je pense le lire bientôt pour m’orienter dans le choix de nouvelles séries ( même si je suis loin de manquer d’idées de séries à regarder, ça me fera une culture, hein^^)

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s