Feuilles de mars

En mars, je relance (un peu) les lectures de challenges, et les lectures en général.

The Hunger Games. Katniss s’apprête à se rendre au tirage au sort des Hunger Games, survival game annuel de Panem. Elle a de fortes chances d’être sélectionnée et de risquer sa vie pour un divertissement télévisé. Mais c’est sa petite sœur qui est sélectionnée, et Katniss préfère prendre sa place. Un autre candidat, un garçon qu’elle connait un peu, est sélectionné dans son district. Il y a vingt-quatre candidats, seul un doit rester en vie à la fin des Jeux. Je suis assez mitigé. C’est un roman intéressant, mais il y a aussi un côté assez prévisible.

Hex Hall, tome 1. Sophie, une jeune sorcière, est envoyée à Hex Hall, une espèce de prison pour ado créature fantastique : garous, sorcières, vampires depuis peu. Elle a trop fait usage de magie devant des humains et est donc obligée de rester plusieurs années. La jeune fille va en apprendre un peu plus sur l’univers de son père, un sorcier qu’elle connait très peu, et se fait une amie en la personne de sa compagne de chambre, une jeune vampire. Mais la relative tranquillité de l’école est brisée lorsqu’une sorcière est attaquée par ce qui ressemble être une morsure de vampire. Une déception, mieux vaut rire des gros défauts de ce roman.

Fièvre noire. La soeur aînée de MacKayla, Alina, est partie suivre des cours d’été à Trinity College, Dublin. Mais elle n’en reviendra pas, elle a été assassinée. Perdue, Mac part sur ses traces essayer de comprendre ce qui lui est arrivée, et pourquoi elle avait tellement changé. Elle fait d’étrange rencontres, jusqu’à celle de Barrons, un libraire mystérieux qui n’aura de cesse de la mettre en garde contre sa curiosité : ce qui est arrivé à Alina pourrait bien lui arriver aussi. Je ne pensais pas apprécier autant ce premier tome, l’univers m’a séduite, j’ai hâte de poursuivre.

Irrésistibles vampires. Revue plus ou moins centrée sur le vampire en littérature, avec pas mal de défauts.

The Innocent. Ash a été condamné à mort. Après son exécution, il se voit donner une deuxième chance et doit aider des humains innocents. Malheureusement, au lieu d’introduire son cas et ses pouvoirs doucement, avant d’en arriver à des affaires liées à son histoire, l’auteur se lance de suite dans le vif du sujet et donne une impression de bâclé.

Le Vampire, métamorphose d’un immortel, d’Ovide à Vargas. Dans cette revue, on étudie la figure du vampire dans le folklore, la littérature, le cinéma et la télévision. Une étude bien plus complète et plaisante que celle de Lire.

Quatre filles et un jean. Quatre amies d’enfance, Carmen, Tibby, Briget et Lena, très différentes, s’entendent néanmoins à merveille. Elles découvrent un jean superbe qui leur va magnifiquement à chacune et le prennent comme preuve de leur amitié. Il va continuer à les rassembler pendant ce premier été où elles sont séparées. J’avais déjà vu le film. Je n’ai pas trop apprécié, je n’ai pas été surprise et je me suis un peu ennuyée.

Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral. Raphaël n’est pas revenu de son entrevue avec le Mortefilis qui a envoyé une armée à la conquête de son manoir. Rebecca est seule aux commandes, avec l’aide de ses amis sorcières, loup-garous, et même démons. Elle parvient à les repousser, mais une surprise l’attend. Une autre menace se profile ensuite sur sa ville, qui nous permet d’en apprendre davantage sur le clan métamorphe, puis chaman. Un tome qui m’a plu, malgré ses défauts.

Code Name Sailor V, tome 2. Suite et fin des aventures de Sailor V, plein de petites enquêtes pour contrer les tentatives du Dark Kingdom, avec une touche de sérieux sur la fin, qui me plaît beaucoup.

Alcatraz, tome 1 : Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires. Alcatraz a un don plutôt étrange : il peut casser les choses. Ça ne lui apporte que des ennuis, dans chaque famille d’accueil où il passe, et qui ne peut pas le garder. Apparemment, c’est de famille : son grand-père qui vient de le retrouver a le don d’arriver toujours en retard, pour l’anniversaire de l’adolescent en plus, lorsqu’il vient de recevoir un cadeau de ses parents, qu’il pensait morts. Mais le cadeau a disparu, volé, selon le vieil homme, par des Bibliothécaires. Ma première lecture de Sanderson, hilarante !

Séries : Une addiction planétaire. Un beau livre plutôt décevant, qui spoile parfois, et n’apprend pas grand-chose.

SciFiNow, n°1. Nouvelle revue dont la deuxième issue sort cette semaine, centrée sur la SF, la fantasy et l’horreur (ils n’écrivent même plus fantastique T__T) au cinéma, à la télévision et en livres, romans et comics. Lecture sympathique, pas indigeste comme L’écran fantastique, qui m’a donné entre autres envie de regarder American Hrror Story. Je pensais m’abonner, puis j’ai découvert que c’était traduit de la revue britannique du même nom … mouais, je vais plutôt voir du côté des British …

Electre. Electre est fille de roi. Fille d’Agamemnon, le beau-frère d’Hélène, qui a participé à la guerre de Troie pour la ramener auprès de son mari, qui est parti dix ans, pour revenir auprès de sa fille et de sa femme, Clytemnestre, et stupidement glisser sur le sol de sa salle de bains. Electre est promise à un jardinier, sur le vœu de sa mère et d’Egisthe. Pour que la colère des dieux retombe sur cette famille et pas sur la famille royale. Une très belle pièce, que j’ai peut-être un peu moins bien comprise que La Guerre de Troie n’aura pas lieu, mais qui m’a néanmoins bien fait rire.

De fièvre et de sang. Eva Svärta, une profileuse, et Alexandre Vauvert, commandant de police, parviennent à sauver une jeune fille de deux tueurs en série, qui trouvent la mort. Mais un an après, de curieuses ressemblances font penser que les crimes ont repris. Une lecture superbe.

Enchantment Emporium. Alisha est une fille Gale, membre d’une famille gigantesque douée de pouvoirs magiques. A vingt-quatre ans, elle se retrouve sans travail et apprend que sa grand-mère est peut-être morte et lui a laissé une boutique de magie. La jeune femme essaie de comprendre le fonctionnement de la boutique, ce qui est arrivé à sa grand-mère, et ce qui lui semble si étrange dans la petite ville. Les prémisses semblaient intéressantes, mais est-ce que c’est trop cher et trop demander d’avoir quelques explications sur les pouvoirs ou les rituels de la famille ?! Parce que c’est franchement confus, agaçant au final.

Les divins secrets des petites ya-ya. Lors d’une discussion avec une journaliste, une metteur en scène dévoile son enfance, qu’elle a trouvée très malheureuse, sa mère monstrueuse. La journaliste publie le portrait. La mère de Siddy est furieuse et la rejette. Les amies de sa mère, les ya-ya, essaient de la convaincre de lui pardonner, et Siddy finit par découvrir l’histoire de Vivi, de sa jeunesse à ses premières années en tant que mère. Je me suis ennuyée et énervée, je n’ai vraiment pas aimé cette lecture.

Un mois de lectures assez rempli. J’espère que le vôtre a été plaisant ^^

2 réflexions sur “Feuilles de mars

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s