Le ciel est partout

Titre VO : The Sky Is Everywhere.

Auteur : Jandy Nelson.

Traducteur : Nathalie Peronny.

Nombre de pages : 331.

Parution VO : 2010.   VF: 2010.

Éditeur : Gallimard (Collection : Scripto).

Genre : Jeunesse – Romance.

Prix : 11,20€.

Résumé éditeur : La sœur de Lennie est morte. Elles étaient terriblement proches. A-t-elle encore le droit de rire, d’aimer, d’être heureuse? Surtout lorsque c’est avec le petit ami de sa sœur qu’elle aurait envie de tout ça.

J’ai eu beaucoup de mal au début, surtout l’aspect romance et sexe avec Toby. Je suis longtemps restée réfractaire à la voix du livre, à Lennie, à cette romance, au chemin du deuil.

Et que dire de toutes ces allusions aux Hauts de Hurlevent, que je déteste !

Puis, petit à petit, les petites manies de chaque personnages les ont fait passer d’êtres de papier à presque réels, et j’ai pu rire avec elle, comme lorsque son amie gothique essaie d’en faire une jeune fille plus sexy. J’étais à l’affût de chaque particularité de Manou, ou Lenni, ou Joe, que j’ai finalement préféré à Toby. Je n’ai pas du tout aimé voir les deux personnage se jeter dessus.

Finalement, j’ai plus ou moins apprécié l’univers créé par l’auteur, via ces personnages complets, malgré des éléments qui ne m’ont absolument pas convaincue.

Le traitement du deuil, l’oubli au début, par exemple, en fait partie : tout oublier en un mois. Woupi …. Je suppose que l’exercice n’est pas simple. La réflexion va en s’améliorant et j’y ai davantage cru par la suite.

Je ne m’attendais pas à ce que la musique tienne une telle part dans le récit. Elle est plus adaptée au lecteur peu habituée que A-Apocalypse. Beaucoup de douceur, de légèreté, de romantisme, par moment.

Joe est charmant, Manou excellente. Lenni m’a agacée avec son Heathcliff, et Bailey intriguée. Elle se révèle tout au long de l’histoire. Les billets, poèmes, etc. de Lenny sont intéressants et proposent un mécanisme original pour évoquer la relation fraternelle. J’ai souvent été plus touchée par ça que par le récit.

Un roman avec ses défauts, mais qui pour moi a su s’en relever et révéler des touches inattendues.

18 réflexions sur “Le ciel est partout

  1. Pingback: Des notes et des mots : le challenge |

    • J’imagine, je ne suis pas une habituée de cette collection ! Je ne savais même pas qu’il serait question de musique, mais il était dans un autre challenge, alors j’ai testé ^^

  2. Pingback: Challenge Des notes et des mots : le bilan des deux ans |

  3. C’est vrai que la musique est quelque chose qu’on retrouve beaucoup chez Scripto, moi personnellement ça ne m’a pas dérangé mais après je pense que c’est une question goût 🙂

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s