Au bord des mots, lectures sur un rocher

Miss Charity

Marie-Aude Murail (autrice). Philippe Dumas (illustrateur). 2008, 562 p. L’Ecole des Loisirs. Jeunesse – Historique. 25,20€.

Miss Charity est une petite fille très particulière. Elle adore les animaux et s’occupe d’eux avec soin – elle a d’ailleurs tout une ménagerie à côté de sa chambre. Elle s’intéresse à la science et au théâtre ; elle est capable de réciter des tirades entières de Shakespeare. Mais les petite filles sont faites pour être vues et non entendues, et les adultes ne s’intéressent pas à elle.

Je suis assez mitigée.

Déjà, j’ai détesté ce format. Habituellement, j’aime beaucoup l’Ecole des Loisirs, mais avec plus de 550 pages, c’est beaucoup trop épais et impossible à tenir en main. C’est inconfortable, désagréable. Il aurait pu être coupé en deux. C’est peut-être bien aéré, mais c’est inconfortable à souhait.

Je n’ai pas aimé les dessins, de vagues traits de crayon et des touches de couleur presque au hasard.

Tout comme le début, qui m’a ennuyée. On suit Charity dans sa solitude, sa passion des animaux, sa bonne écossaise qui se révèle folle. L’aspect animaux est charmant, mais n’a pas réussi à relancer mon intérêt.

Le récit est un peu contemplatif, il met du temps à se mettre en place. J’ai longtemps eu l’impression d’une simple description de l’enfance de l’héroïne. Son intérêt pour la science et le dessin sont choupis, mais il m’a fallu du temps pour m’intéresser à elle, je ne sais pas exactement quand j’ai commencé à vraiment apprécier.

Lorsque Charity s’adresse à l’éditeur, ses démarches, et surtout sa relation avec Kenneth, à laquelle je ne m’attendais pas, j’ai vraiment commencé à m’attacher à son sort. Mais bien la moitié du livre y est passée.

L’écriture est fluide, à l’ancienne, sans être complexe. Néanmoins, je me suis beaucoup ennuyée au début, la fin a sauvé un peu ma lecture. La petite héroïne est attachante, surtout par sa passion des animaux. J’ai eu un peu de mal à saisir Kenneth, mais sinon je ne me suis pas trop attachée aux personnages.

Mais le point qui m’a vraiment dérangée et que je regrette, ce sont les illustrations, qui auraient pu être un atout indéniable du livre, et au final, l’ont rendu encore plus lourd.

4 commentaires sur “Miss Charity

  1. Il me tente depuis longtemps mais son épaisseur et sa lourdeur surtout m’ont toujours décourage (sans parler du fait qu’il est très cher…), je sais que je l’emprunterais un jour à la médiathèque, mais avec ton avis, je pense que je vais attendre un peu avant.

  2. J’aime beaucoup MA Murail, mais je n’ai jamais lu ce roman! Je n’aime pas vraiment les illustrations chez L’Ecole des loisirs, je les trouve rarement jolies, souvent fades voire carrément laides… Tu me donnes pas très envie de me plonger dans ce roman en tout cas!!

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s