Au bord des mots, lectures sur un rocher

Joséphine, tome 2 : Même pas mal

Pénélope Bagieu (autrice). 2011, 80 p. Le Livre de Poche. BD. 5,60€.

Joséphine a « la trentaine ». Elle n’est pas mariée, n’a pas d’enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s’épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle a une soeur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l’homme idéal, ce à quoi elle s’emploie activement (bars, salles de gym, clubs d’oenologie, Meetic…). En attendant, elle pleure devant les films à l’eau de rose.

Je fais une relecture en poche après celle du grand format, il y a quelques mois.

Je vais déjà râler sur le format qui n’est pas le même que le premier (mais pareil que le troisième), ce qui est super pour dépareiller la collection. Ça m’apprendra à acheter des BD du Livre de poche, ce sera la dernière fois je pense, vu mon ressenti sur celle-ci.

Et puis, à la première lecture, déjà, il me paraissait un peu meh. Ce sentiment n’a pas trop changé. J’apprécie toujours les dessins, sympathiques, mais je trouve les gags un peu plats. Certains personnages, comme la vendeuse du rayon sport, m’ont paru plus agaçants que drôles.

La famille, comme la mère qui râle que Joséphine fait exprès d’être célibataire pour bousiller ses plans de table m’a laissée de glace. Peut-être, en fait, depuis que j’ai lu le récit scénarisé par Boulet, La page blanche, et l’ai trouvé beaucoup plus intéressant.

Le coup du soir devenu vaguement régulier en fait marié et père de famille est vaguement déjà vu. Je trouvais Joséphine drôle, mais là, plutôt idiote d’y croire (mais oui, bien sûr, il va quitter sa femme…). Et l’allergique à l’engagement qui rencontre sa DRH et décide subitement de se marier quelques mois plus tard … mouais. Et le marié propose à Joséphine de continuer à se voir, bien sûr.

En bref, une série qui m’a vite lassée.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

Tome 1 : Joséphine.

Tome 3 : Change de camp.

2 commentaires sur “Joséphine, tome 2 : Même pas mal

  1. Je pense pas m’intéresser un jour à ce genre de BD… Je les trouve assez réductrices, rarement amusantes… Le portrait de  » la femme moderne » se transforme vite en ramassis de clichés…

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s