Je ne verrai pas Okinawa

Auteur : Aurélia Aurita.

Nombre de pages: 74.

Parution : 2008.

Éditeur : Les impressions nouvelles.

Genre : Roman graphique – Autobiographie.

Prix : 12€.

Résumé éditeur : Chenda (diminutif du nom de l’auteur, dont Aurélia Aurita est le pseudonyme) se rend pour la première fois au Japon en 2004. Immédiatement séduite par Frédéric et par le pays du Soleil levant, elle y voyage à plusieurs reprises. Si l’amour qu’elle porte à son nouvel amant est réciproque, il n’en est pas de même, hélas, avec son nouveau pays d’adoption. Procédurière jusqu’à l’absurde, l’administration transforme ses séjours en calvaire bureaucratique. Derrière les déboires de Chenda avec les services d’immigration nippons, c’est aussi une histoire plus globale qui se dessine. Le Japon n’est pas le seul pays à traiter ses étrangers avec méfiance et de manière arbitraire…

Lu durant mon stage en médiathèque, ce roman graphique raconte le calvaire administratif d’une Française qui veut partir au Japon, tout ça parce qu’elle demande un visa touristique de 3 mois tous les 3 mois. Elle décrit le temps qu’elle passe dans les démarches administratives à l’aéroport, le côté absurde des questions et des procédures, l’ambiance anti étrangers, l’existence du visa culturel qu’elle a demandé pour la calligraphie et le manga, et les raisons de leur rejet (pas assez bonne en calligraphie, à leurs yeux, et le fait que le manga n’est pas considéré comme un art).

Avec cette histoire vraie, on a une image toute différente du Japon, celui de l’administration presque kafkaïenne, poussée à l’extrême. Je me suis sentie mal à l’aise et triste pour la narratrice devant ces questions incessantes, ces « pourquoi ?» à répétition, surtout leur inquisition devant sa relation avec Frédéric …

Le dessin d’Aurélie Aurita est intéressant, esquissé, proposant peu de détails, juste l’essentiel. Une lecture un peu déprimante, mais intéressante.

2 réflexions sur “Je ne verrai pas Okinawa

  1. Il me semble que j’ai lu cette BD il y a longtemps déjà, c’est vrai que l’image du Japon ici est bien différente de celle qu’on a tendance à retenir…

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s