Being Erica

Titre VF : Les Vies rêvées d’Erica Strange.

Statut : terminée.

Nombre d’épisodes : 49 (4 saisons).

Durée : environ 42 min.

Origine : Canada.

Date de sortie : 2009-2011 (Canada) ; 2009-2011 (France).

Genre : Fantastique – Humour.

Acteurs principaux : Erin Karpluk (Erica Strange) ; Michael Riley (Dr Tom) ; Vinessa Antoine (Judith Winters) ; John Boylan (Gary Strange) ; Kathleen Laskey (Barb Strange) ; Joanna Douglas (Samantha Strange) ; Devon Bostick (Leo Strange).

Existe en DVD : oui.

Aujourd’hui, on s’éloigne un peu des billets lecture que je publie d’un jour sur l’autre pour ces petites réflexions sur une série que j’ai beaucoup aimée. Encore une fois, c’est un article qui est longtemps resté dans les cartons, comme je ne suis jamais sûre de moi, d’avoir assez exprimé mon sentiment, de ne pas vous avoir raconté trop de bêtises … mais bon, si je n’essaie pas, je ne saurais jamais, n’est-ce pas? Et si l’envie me prend de revenir sur Being Erica, je pourrais toujours me pencher sur chacune de ses quatre saisons séparément.

J’ai été ravie de découvrir l’actrice principale, Erica (Erin Karpluk) dans les trois premières saisons de cette très intéressante série. Très surprise aussi de me rendre compte qu’elle avait joué dans les derniers épisodes de Dark Angel. Elle est jolie, drôle, espiègle, en jeune femme qui a plus ou moins loupé sa vie, dans un job sans perspective d’avenir à 30 ans puis virée, à son avis plaquée et intoxiquée par des amandes/noisettes en fin de soirée. On lui offre la possibilité de suivre une thérapie et revenir sur sa vie, changer des évènements qui sont pour elle des regrets et revenir sur ses erreurs. Ce thème est classique, mais joliment traité ici, au travers de ses choix personnels et professionnels, vis-à-vis de sa famille, de ses études, de ses amours, de sa vie professionnelle. Aucune explication ne nous est donnée sur l’origine des docteurs, même si on en croise plusieurs, et si on expérimente différentes méthodes. J’aurais aimé exploiter encore davantage ce thème.

Comme souvent avec le voyage dans le temps, on retrouve des personnages qui essaient de tirer parti de la situation pour leur gain personnel et les conséquences de leur acte. Comme pour Code Quantum (dont j’ai souvent senti la proximité), ces tentatives touchent à la famille, mais contrairement à ma série préférée, on s’attache au présent, on décrit la tristesse des personnages avec beaucoup de douceur et de justesse, l’émotion du changement qu’elle essaie de provoquer, ses conséquences. Et même si Erica peut revenir dans le passé pour revoir sa famille qui lui manque, elle apprend de ses erreurs. J’ai trouvé très touchant les épisodes qui s’attachent aux Strange.

Tout au long des trois premières saisons, en plus de suivre les efforts d’Erica, son travail sur elle, ses tentatives pour changer sa vie, on suit son évolution, mais étrangement, aussi celle du Dr Tom, qui lui est venu en aide, et lui permet de revenir dans le passé. Surtout pour elle, cette évolution est tangible, on perçoit les difficultés qu’elle rencontre, et on voit à quel point elle parvient à changer avec sa détermination. En plus d’avoir un fort aspect plausible (la réussite n’arrive pas du jour au lendemain), elle nous la rend plus sympathique, on prend plaisir à la suivre dans ses découvertes et ses voyages dans le passé. S’ils ne vont pas aussi loin que dans Quantum Leap, ils nous emportent néanmoins dans les années 60, 80, 90, avec bonheur, musique et mode ^^ J’aime ces épisodes un peu plus centrés period drama !

Mais on se focalise aussi sur les autres personnages de la série, même si Erica reste l’héroïne, on peut s’attarder sur les difficultés de sa sœur avec son horrible petit-ami/mari (le seul personnage à m’avoir vraiment tapé sur le système), la relation complexe entre ses parents, sa future collègue Julianne, Kai, un autre patient (hein Miss Bunny, il te manque celui-là 😛 moi je l’ai beaucoup aimé, il avait un côté Mirai Trunks ❤ ), puis les membres de la thérapie de groupe … Ils peuvent paraître relativement nombreux, mais on ne s’y perd pas, même si on ne les présente pas toujours en détail, c’est finement dosé et je ne me plains pas du côté des personnages, qui ont ce côté « vivant », et pas stéréotypés. (Et puis il y a l’amoureux avec son accent irlandais über choupi qui n’est pas désagréable à regarder non plus 😛 ).

Il est à noter que devant le grand succès que Being Erica a remporté, le concept aurait été racheté par d’autres pays, mais une nouvelle série n’a pas encore vu le jour. Je suis ravie de l’avoir découverte en premier, les séries canadiennes ne sont malheureusement pas très connues, et pourtant, certaines sont très bonnes !

Et puis, ça inspire aussi, parce qu’on se dit qu’on pourrait aussi changer dans sa vie et la rendre superbe. D’autant qu’Erica n’a pas planifié les projets qu’elle finit par faire et ce qu’elle accomplit, un peu comme dans la « vraie vie » où tout n’arrive pas toujours comme on le pense, mais peut néanmoins se passer bien ! J’aime beaucoup le domaine dans lequel elle finit par s’épanouir, en plus, et la manière dont il est dépeint n’est pas tout rose, ce qui ajoute encore de petites touches de réalisme. J’aime les aspects réalistes dans les séries imaginaires ^^

Il y a néanmoins un petit moins, et c’est la saison 4. C’est là que tous ces beaux discours, toutes ces qualités, se cassent la figure. La série est gâchée ou presque. J’ai eu du mal à l’accepter pendant longtemps. Erica retombe dans ses pires travers, se fait plus égoïste qu’au départ. Son premier patient sans l’aide du Dr Tom est prévisible et elle en est limite débarrassée en 2 minutes. Ça m’a extrêmement déçue parce que la série est vraiment intéressante, réfléchie et bien pensée, et elle est totalement dénaturée dans la dernière saison. Mais les personnages secondaires (excepté sa sœur, Sam, qui tombe dans le prévisible et le cliché) sauvent assez la situation (ou en tout cas, j’essaie de m’en convaincre !), Julianne en particulier et Brent, leur collègue, Rachel leur assistante médium est hilarante ! Et puis l’épisode 60s sur la mère d’Erica, Barbara, vaut le détour.

Je ne peux pas ne pas mentionner le générique, plein de peps et de promesses. La musique est légère, entraînante, elle reste dans la tête, on la chantonne longtemps après. J’adore le symbolisme des portes, cette ouverture sur un autre monde, un autre soi, une autre époque. On s’identifie à Erica, à sa maladresse, sa bonne volonté, sa famille qui a traversé des moments difficile, peut être super présente comme vraiment agaçante et maladroite ! Et comme role model, quelqu’un qui fait des erreurs, essaie de les corriger et de se reconstruire, ça n’est pas trop mal non plus.

Une série fraîche, divertissante, qui peut se montrer touchante ou plus légère, dure ou un peu déjantée selon les regrets dont Erica essaie de se défaire et les souvenirs qu’elle traverse !  Si vous aimez le thème des voyages dans le temps, je vous la conseille.

Édit de mars 2016. Un peu plus tôt dans l’année, j’ai ressenti comme un besoin de revisionner cette série encore une fois. Ce n’est probablement pas la première, ni la dernière. Et une fois encore, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver des similitudes entre le parcours d’Erica et le mien.

Je crois que mon premier visionnage date de ma période de chômage, remise en question constante s’il en était. Et puis une autre fois lors de mon M1. Déjà mieux, mais difficile. M2, course au concours et au mémoire (la secrétaire m’a d’ailleurs dit aujourd’hui qu’elle était persuadée que j’abandonnerais en cours d’année !). Et finalement cette année. Avec mon stage de super héroïne. Cette série est tellement un questionnement vers l’avant. Je me suis encore retrouvée dans ses doutes, ses incertitudes professionnelles, même à la saison 4 tant décriée …

Miss Bunny me disait très justement que c’était un lien très particulier avec Being Erica que je devais avoir. Je n’ai ni l’intelligence ni la prestance de son héroïne, mais je pense qu’il y a un peu de ce lien. Et que comme toute œuvre, elle peut et elle a pu (et pourra encore, je pense) faire une différence dans ma vie, dans la manière dont je l’organise et la savoure.

Petit intermède personnel qui avait besoin d’être écrit … Merci à Miss Bunny pour m’avoir aidée à le réaliser ❤

8 réflexions sur “Being Erica

  1. Kai = BEEEEEEEEUUUUUUUURRRRRRKKKKK ! Bon ben tu sais déjà que mis à part cette divergence d’opinion sur Kai, je pense tout comme toi 🙂
    Tu me donnes envie de revoir la série tiens (sauf la saison 4 !)

    • Mahahaha j’adorais tes commentaires sur Kai 😛

      Pareil, en écrivant l’article, je l’aurais ben re re re regardée ^^ Mais la saison 4, quel dommage ! Et le pire, c’est qu’ils auraient dit qu’elle finissait exactement comme elle devait finir, lorsque les fans ont demandé la suite.

  2. Quoi ?? une série qui ressemble à Code Quantum que je ne connais pas ??? il faut que je répare cette lacune, merci pour la découverte Lynnae 🙂
    Au fait j’ai lu Hunger games, et RAS, c’est tout à fait conforme au film (enfin c plutôt l’inverse d’ailleurs), rien de plus rien de moins, j’aurais d’ailleurs bien voulu avoir des petits plus, mais malgré tout ça m’a donné envie de savoir ce qui se passe après 🙂

    • Pas de souci Biancat, j’espère qu’elle te plaira ^^ J’ai hâte de savoir ce que tu en penses !

      Pareil, j’ai vaguement envie de savoir ce qui se passe après dans Hunger Games, mais pas trop non plus ^^

  3. J’étais tombée par hasard sur quelques épisodes de cette série à la télé et j’avais beaucoup aimé! Il faudrait que je la regarde en entier à l’occasion, surtout que 4 saisons, c’est pas la mer à boire… ( C’est pas Star Trek quoi xD )
    Surtout que le voyage dans le temps, c’est vraiment un thème qui m’intéresse beaucoup 😀

    • Oui, c’est vraiment sympa et léger. Par contre, si c’est moins complexe que Star Trek, il faudrait quand même essayer de les voir dans l’ordre puisque tu as une progression chez Erica ^^ Oui, tu peux faire plein de choses avec le voyage dans le temps !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s