The Parasol Protectorate, tome 1: Soulless

Titre VO : Soulless : The Manga.

Auteurs : Gail Carriger, REM.

Traducteur : Harriet Fricke.

Langue : allemande.

Nombre de pages : 228.

Parution VO : 2012. VA : 2013.

Éditeur : Carlsen (Collection : Manga !).

Genre : Manga – Shojo.

Prix : 14, 90€.

Résumé éditeur (tiré du roman éponyme)Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

J’avais très, très envie de lire ce manga depuis que j’ai découvert que Sans âme avait été adapté. Il se lit dans le sens européen, d’ailleurs. J’espère qu’il sera traduit en français, ce serait dommage, mais je n’ai pas vu d’annonces de ce genre sur des sites comme Manganews ou Nautiljon.

En plus, il est édité par Carlsen dans le même format que mes Angel Sanctuary, relié, ce qui en fait un très bel objet. J’étais ravie du début. Les premières pages sont en couleurs, jusqu’à l’attaque du vampire sur Alexia pendant la soirée. Et on passe sans transition au noir et blanc. Je trouve qu’on perd énormément avec la couleur ! Il aurait mieux valu qu’on ait un style plus bande-dessinée, tout en couleur, plutôt que ces planches un peu fades.

L’adaptation de l’histoire en elle-même m’a plu, j’ai beaucoup ri, et une fois la surprise passée, je me suis habituée au dessin. Je compte lire la suite lorsque je tomberai dessus.

J’ai beaucoup aimé retrouver les personnages (même si Alexia m’a donné l’impression de s’énerver plus vite), Lord Akeldama ou le professeur Lyall, dessiné en train de lire le journal, avec ses lunettes, la transformation entamée, avec des oreilles d’elfe ^^. Je ne me souviens plus si c’est ici que Mme Lefoux fait son apparition, mais on ne la voit pas en tout cas. J’ai bien ri devant l’histoire bonus sur Macdougall, l’Américain intéressé par Alexia.

En ce qui concerne l’allemand, le passage qui m’a le plus éclatée concerne la langue. Au début, lorsqu’Alexia se bat contre le vampire, elle lui crie « Manieren! » ! J’avoue que ça m’a beaucoup fait penser à cet épisode de Doctor Who où les humains construisent des Daleks pendant la guerre et qu’ils crient « Exterminieren !’ Sinon, j’ai eu davantage de mal à comprendre que pour Angel Sanctuary, mais je ne me suis pas arrêtée, et j’ai lu ce manga très vite, comparé aux plusieurs jours qu’il me faut d’habitude, je n’ai mis que quelques heures, et pas en continu ! J’étais vraiment contente de le lire aussi vite, même si tout n’est pas rentrée, l’idée originale, oui, et j’ai beaucoup ri tout de même.

Un petit défaut, je trouve : Alexia, dans le roman, se baladait-elle toujours aussi décolletée lorsqu’elle marchait dans les rues de Londres ? Pas vraiment la peine d’accentuer le côté fan service, je trouve.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie)

Tome 2

Tome 3

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s