Au bord des mots, lectures sur un rocher

La Déclaration, tome 1 : La Déclaration : l’Histoire d’Anna

Gemma Malley (autrice). Nathalie Perony (traductrice). Les Associés réunis,Prisca Martaguet (illustration). 2008 (VO), 2010 (VF), 157 p. France Loisirs. Jeunesse – Science-fiction. 17,12€.

En 2140, tous le monde a signé la Déclaration, qui stipule qu’on peut vivre éternellement à condition de ne pas avoir d’enfants. Ces enfants nés malgré tout sont des surplus et doivent travailler dur pour effacer la faute de leurs parents. Anna est Surplus à l’orphelinat et fait de son mieux pour être un Bon Élément. Elle y parvient avec plus ou moins de difficulté jusqu’à l’arrivée de Peter, qui lui affirme connaître ses vrais parents, et son nom. Il va alors essayer de la persuader de s’enfuir avec lui.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, cet univers, les personnages.

Beaucoup aimé la description du quotidien d’Anna à l’orphelinat, pas du tout le personnage de Sheila, que j’ai trouvée trompeuse. J’ai été un peu surprise par l’utilisation des majuscules (Bon Élément, Surplus, Où-Etait-Sa-Place), le choix de ce vocabulaire a aiguisé mon attention.

En fait, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, même si je les ai trouvés intéressants. On a envie de voir Anna et Peter s’en sortir, bien sûr. J’avais juste un problème avec Sheila. Mrs Sharpe est sympathique, elle permet en plus de découvrir la vie d’une vraie Légale, sans être aussi cruelle et frappée que Pincent. (Après, on a toujours besoin d’un personnage cruel et frappé dans ce type d’histoire, je suppose, surtout dans un orphelinat).

Le thème de la Longévité est intéressant, j’aurais aimé avoir davantage de points de vue, à part l’ancienne employeuse d’Anna et Mrs Pincent, plus objective peut-être, opposés à la Déclaration aussi.

J’ai aussi bien aimé la double narration, le journal (première et troisième personne, surtout la focalisation sur Mrs Pincent en fin de volume – même si l’identité de son fils était un peu prévisible). On passe d’un univers clos à un peu plus vaste qui est malheureusement peu décrit. Un peu dommage de ne pas voir davantage l’univers des Légaux, de leur point de vue, je trouve. Après, je suis une freak des détails dans les univers de science-fiction, j’en veux toujours plus.

Finalement, j’ai été un peu choquée de voir que dès le début, les cartes sont brouillées et que même les Légitimes sont enlevés.

Une écriture prenante, de l’action. Je ne m’attendais pas à la fuite ni à la fin, que j’ai trouvée très touchante. J’aime toujours être surprise, forcément, et là cette fin m’a particulièrement plu (même si je ne comprends pas trop ce qu’il y aura dans le troisième tome, je trouve qu’elle se suffit à elle-même, comme le deux est le premier du point de vue de Peter, ce serait une préquelle, peut-être?).

Un univers prometteur, avec une intrigue et des personnages attachants.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

4 commentaires sur “La Déclaration, tome 1 : La Déclaration : l’Histoire d’Anna

  1. Je me souviens l’avoir croisé parfois en librairie mais il ne m’intriguait pas plus que ça… Maintenant ce que tu en dis me donne tout de même envie d’en savoir plus, ça m’a l’air pas mal du tout! Je note ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s