Un dimanche en séries

Pour la semaine du 27 avril au 3 mai, 5 séries :

Saison 6 (épisodes 20 à 22)

A la Maison Blanche en français, cette série dépeint le quotidien de l’équipe présidentielle sous l’égide d’un président titulaire d’un prix Nobel d’économie.

Pas grand-chose de plus à en dire pour la fin, si ce n’est un bon suspense et une série à revoir avec moins de temps entre les différentes saisons.

Saison 1 (12 épisodes)

Georgia, une aspirante comédienne et chanteuse, tente sa chance à New York avec sa meilleure amie Jo, plutôt geek, qui poursuit ses études de physique. Elles sont logées par sa tante Honey, Sudiste richissime qui mène grand train.

Je ne me lasse pas de cette petite série (ou juste de son petit nombre d’épisodes). J’aime le contraste entre les deux amies, les personnages hauts en couleurs qu’elles forment comme la tante de Georgia, son conseiller financier, les camarades de classes de Jo … l’ambiance me plaît, et les situations.

Saisons 2 (24 épisodes) et 3 (17 épisodes)

Richard Castle est un écrivain à succès dans son domaine : les romans à mystères et de meurtres. Jusqu’au jour où un fan prend au pied de la lettre ses histoires et en devient le copycat. Alors, pour l’arrêter, Castle devient consultant pour la police de New York. (source :  seriebox)

Bon, ça y est, j’ai eu mon coup de cœur pour cette série et ses personnages ^^ Castle et Beckett, bien sûr (j’adore son nom de famille, c’est bizarre, n’est-ce pas? ^^), Ryan et Esposito, et surtout Alexis, la fille de Castle, que je trouve très drôle. Dommage qu’elle parte bientôt pour l’université ! Encore une série plaisir découverte ^^

Saison 1 (12 épisodes)

Expert en analyse de traces de sang dans la police le jour, tueur en série la nuit, Dexter Morgan n’est pas exactement un citoyen américain comme les autres. Il porte, en effet, un lourd secret. Traumatisé dans sa plus tendre enfance puis recueilli par un officier de police de Miami, il se dit incapable de ressentir la moindre émotion. Incapable… si ce n’est lorsqu’il satisfait les pulsions meurtrières que son père adoptif lui a appris à canaliser : de fait, Dexter ne tue que les autres tueurs qui sont parvenus à échapper au système judiciaire, afin de protéger les innocents. Dexter se pose donc comme un véritable justicier de l’ombre, et bien que sa soif de tuer lui pèse, il parvient à mener une existence relativement normale et à sauver les apparences auprès de ses collègues, amis et petite amie.(source : seriebox)

Je ne pensais pas, mais je m’amuse vraiment beaucoup, avec cette série, en fait. (Oui, les séries / films qui partent dans le gore ont tendance à me faire rire. Oui, c’est normal). La thématique m’intéresse. Suivre Dexter dans son cheminement vers sa découverte de lui commence à se faire passionnant. Miami n’est pas un cadre auquel je suis habituée pour les séries, elle est très claire, voire lumineuse, en contraste avec ce qu’elle montre. Et les personnages me plaisent aussi (Dexter, Rita – Julie Benz que j’attendais, sa sœur, ses collègues). Elle commence très bien, à voir comment elle se poursuit.

Saison 1 (2 épisodes)

Äkta människor (« les véritables humains ») se situe dans un monde parallèle où les robots humanoïdes (Hubots) sont devenus des machines courantes dans la société. Ces Hubots sont très réalistes et sont configurés de telle sorte à remplir une large demande. S’adaptant à tous les besoins humains, de la simple tâche ménagère à des activités plus dangereuses voire illégales, la société semble en dépendre. Une partie de la population refuse alors l’intégration de ces robots tandis que les machines manifestent des signes d’indépendance et de personnalité propre.(source : Allociné et seriebox).

Je me suis arrêtée à l’épisode 2 pour l’instant, pas parce que ça ne me plaît pas, mais parce que je trouve cette série difficile à regarder, pour plusieurs raisons. Avant tout, le suédois sous-titré, c’est une nouvelle expérience, je ne connais absolument pas cette langue, j’ai un peu de mal à m’y faire. Ensuite, c’est suédois (au risque de me répéter ^^;), on est assez loin des ressorts anglo-saxons du genre, je suis un peu perdue. Mais soufflée, toujours. Et enfin … je trouve que ça a un côté très glauque. Dans le bon sens parce que c’est très intéressant, c’est de la SF prenante, mais j’ai du mal à prendre plus que quelques épisodes par-ci, par-là. Donc c’est passionnant, mais je vais la faire durer (je crois que c’est bien la première fois qu’une série me « stresse » autant !).

Autres sériephiles : JoeyAziMiss BunnyJelydragonSamarianRiz-Deux-ZzZChicky PooCln,Maxoo et Mandy88.

10 réflexions sur “Un dimanche en séries

    • Ah oui, obligée ! Tu me diras ce que tu as pensé de Real Humans ^^

      Tu n’as pas été déçue par la fin de Dexter? J’ai entendu beaucoup de râleries là-dessus …

      • Oh tu sais les gens râlent toujours, ils ont râlé sur la fin de How I met your mother récemment aussi alors que je l’ai trouvée vraiment sympa. Mais en même temps comment clore une série telle que Dexter sans décevoir un peu ? C’est vrai que les 2-3 derniers épisodes, surtout le dernier, partent un peu en vrille mais si ce n’était ces 5 dernières minutes pas nécessaires, tout se tient et cette série reste quand même une très grande série du genre ! En tout cas, moi c’est ce que j’en ai retenu ^^

        • Ha, tant mieux ! C’est toujours tellement dommage lorsque la grande fin d’une série longue n’est pas à la hauteur de tes attentes ! Je suis contente de l’avoir débutée en tout cas.

          • Moi ce qui m’énerve surtout ce sont les séries qui ne finissent pas, comme John Doe, Flashforward, Heroes et d’autres que j’aimais bien… après, Dexter a le mérite de finir c’est déjà pas si mal ^^ Et franchement, même si tu devais être déçue par la fin, le voyage en vaut la peine quand même 🙂

          • Ah mais Heroes reprend bientôt -ou c’est déjà fait?- en websérie, donc il y aura peut-être une vraie fin. Arg, le pire, c’est Tru Calling et sa fin horrible de mid-season en plein épisode de Noël guimauve à souhait ! (Je n’ai pas encore vu John Doe ou Flashforward)

          • Ah je ne savais pas pour Heroes ! Pour John Doe ce n’est pas la peine de commencer, la ‘fin’ n’a ni queue ni tête, et Flashforward était une très bonne série de sf mais qui n’a pas rencontré son public, du coup hop à la trappe… Je ne connais pas Tru Calling mais bon, est-ce que ça vaut bien le coup là aussi ? ^^

          • Arg, dommage pour ces deux séries …
            Ben franchement pour une saison et demie, Tru Calling, je te dirais que non, même si j’aime beaucoup Eliza Dushku et que les prémisses étaient franchement sympa. J’en ai fait un petit billet si tu veux en lire un peu plus.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s