Au bord des mots, lectures sur un rocher

La couleur des sentiments

The Help. Kathryn Stockett (autrice). Pierre Girard (traducteur). 2009 (VO), 2010 (VF), 525 p. Editions Jacqueline Chambon. Contemporaine. 23,80€.

Skeeter, une jeune femme blanche, a la désagréable surprise, en rentrant chez ses parents dans le Mississipi, de voir que sa nounou noire est partie. Elle ne comprends pas pourquoi elle ne l’a pas prévenue par lettre … Elle ne veut pas se résigner et pose la question à Aibileen, la bonne d’une de ses amies. Elle mettra du temps à lui répondre. Car à cette époque, dans cette partie du pays, les Blancs et les Noirs ne communiquent que pour donner des directives …

C’est une lecture que j’attendais beaucoup, l’ayant réservée en médiathèque des mois avant de pouvoir ENFIN la lire. J’ai abandonné la version anglaise à cause du parler des Noirs, sur lequel je passe plus de temps, et qui m’a aussi bien agacée en français.

Je me suis ensuite dépêchée de le lire. Quelque chose m’a vraiment ennuyée et dérangée dans ce roman. Les descriptions continuelles des activités des bonnes m’ont ennuyée. D’ailleurs pourquoi ce titre français? La couleur des sentiments, c’est lourd.

Les personnages ne m’ont pas plu, rien qu’à voir leurs prénoms. Mae Mobley, quoi. Comme les Moblins de Link’s Awakening… et Skeeter, franchement? ça me fait penser à un moustique.

L’insistance sur les toilettes est lassante. Le point est certes intéressant, mais pas en le martelant ainsi. J’ai été un peu intéressée par les mystères : la patronne de Minny (j’aurais aimé qu’elle tienne mieux tête à Hilly), la Très Horrible chose de la tarte (mais elle n’est même pas drôle au final, une blague d’élève de primaire) et le départ de Constantine. Mais alors vraiment juste un peu.

La fin ne me paraît absolument pas satisfaisante : Skeeter a tout ou presque : un superjob loin de la ville, une mère en rémission de cancer. Et les bonnes? Elles sont renvoyées, tabassées et à moitié brûlées. Super. C’est vraiment très juste.

J’ai aussi été agacée par la polyphonie narrative. Alors que je commençais à m’intéresser à l’histoire d’un personnage, on en changeait.

Je n’ai absolument pas cru au roman, alors en être enchantée comme beaucoup …

Une lecture qui ne m’a vraiment pas plu.

8 commentaires sur “La couleur des sentiments

  1. C’est dommage que ça ne t’aie vraiment pas plu.. Si j’avais eu un sentiment pareil je pense que j’aurais abandonné ma lecture, tout simplement! Je me souviens de l’engouement provoqué par ce livre mais il ne m’intéressait pas vraiment à la base, et ton avis me conforte dans mon idée ^^

    1. Je sais, je sais, j’aurais pu abandonner … mais je me dis toujours qu’il y a une chance pour que le livre s’améliore par la suite ! Je ne l’aurais pas lu non plus, je pense, si ce n’avait été pour le Baby Challenge Livraddict de littérature contemporaine. J’ai viré le bandeau maintenant qu’il est terminé. La contemp, c’pas fait pour moi.

  2. oh ! dommage que tu es été déçu par ce livre 😦 j’ai vraiment accroché au roman et à toute l’histoire perso, mais les gouts et les couleurs…. ! par contre, c’est vrai que pour les toilettes, l’auteur en parle peut être un peu trop !

    1. Ah, contente de voir que je ne suis pas la seule à penser qu’on voit trop de toilettes ^^ Mais je suis contente de voir qu’il t’ait plu, je ne conseille à personne de s’ennuyer autant avec un livre ! Merci d’être passée par là roxou06 ^^

  3. Même si je ne suis pas d’accord avec toi, ton point de vue est tout à fait défendable 🙂 C’est vrai que les prénoms… Mais nous sommes dans l’Amérique Sudiste, et avec ça en tête, ça ne me choque plus. (et puis Skeeter est un surnom^^)

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s