Georgina Kincaid, tome 1 : Succubus Blues

Titre VO : Georgina Kincaid 1 : Succubus Blues.

Auteur : Richelle Mead.

Traducteur : Benoît Domis.

Illustrateur : Jean-Sébastien Rossbach.

Nombre de pages : 512.

Parution VO : 2007. Cette édition VF : 2011.

Éditeur : Milady.

Genre : Fantasy urbaine.

Prix : 8€.

Résumé : Georgina est une succube, qui vit plutôt pacifiquement dans sa communauté, s’opposant à l’occasionnelle peste angélique ou au vampire collant, lorsque certaines créatures, démons ou anges, sont assassinés ou attaqués alors qu’ils sont sensés être immortels. Son rôle en tant que succube n’est pas très drôle : elle prive les hommes qu’elle approche de leur âme … Heureusement, Georgina a son travail pour lui changer les idées. Elle travaille dans une librairie et va rencontrer son auteur favori … les premières impressions sont assez spéciales et elle ne peut pas en profiter autant qu’elle le voudrait. Elle a bien l’impression d’être devenue la cible du tueur !

J’ai débuté cette nouvelle série de l’auteur très vite après Vampire Academy. Et c’est également un plaisir. Mais le public visé ici n’est pas le même, il est plus adulte, rien que par le thème : l’héroïne est une succube, elle séduit les hommes pour leur prendre leur énergie. J’avais repéré cette couverture il y a des années et flashé, sans savoir de quoi parlait ce livre.

J’ai aimé voir ses débuts, comment Georgina est devenue une succube. J’ai aimé les autres créatures, vampires, anges, archange, archidémon. On s’éloigne du cliché vampire et on part vers des thèmes qui me plaisent beaucoup. La partie humaine de l’héroïne, libraire, m’a tout de suite parlé, un peu moins l’auteur célèbre. J’aurais d’ailleurs préféré qu’elle reste avec Roman et garde Seth comme ami. Tout ce qu’il fait pour elle quand elle est bourrée ne vaut pas la peine de risquer de perdre un tel ami. Roman m’a tout de suite plu ! Les autres personnages (les démons et le libraire apportent une touche comique), j’ai aimé voir Georgina jongler entre ses deux vies. Je me doutais un peu de la nature de Roman (il était trop mignon pour être honnête ^^), pas celle de sa sœur !

Je craignais un peu le côté cru du roman, vu le thème du succube, mais c’est loin d’être le cas : Georgina en use très peu, ne voulant pas faire souffrir. J’ai aimé son humour, son peps, son don pour raconter des bêtises devant son auteur préféré. Comme de coutume, l’aspect enquête sur la créature et son identité m’a engagée, captivée.

Une écriture drôle, légère, prenante. Vraiment, une série chouette dans un contexte bien travaillé, avec une héroïne qui vous entraîne. A poursuivre avec plaisir !

Nombre de tomes parus : 6 (série finie).

Une réflexion sur “Georgina Kincaid, tome 1 : Succubus Blues

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s