Confessions d’une accro au shopping

Titre VO : Confessions of a Shopaholic.

Auteur : Sophie Kinsella.

Traducteur : Isabelle Vassart.

Nombre de pages : 404.

Parution VO : 2002. VF : 2004.

Éditeur : France Loisirs (Collection : Piment).

Genre : Chick-lit.

Prix : 9,95€ .

Résumé : Rebecca Bloomwood est une jeune journaliste dynamique qui adore le shopping. Sa passion est un peu en contradiction avec son métier : à force d’acheter des vêtements ou objets en tout genre, elle se retrouve avec des problèmes financiers, ce qu’elle essaie d’aider ses lecteurs à éviter : elle écrit pour un journal économique. Mais elle ne peut pas s’empêcher de continuer à acheter !

Désolée pour la petite qualité de l’image, en trouver de belles en Piment n’est pas très facile.

Une des premières réflexions que je me suis faite a été qu’il est bien plus plaisant que Le diable s’habille en Prada, que j’ai lu très peu de temps avant, dans le même genre auquel je ne suis absolument pas habituée. Si j’ai déjà lu des romances par le passé (Nora Roberts, par exemple), j’aurais tendance à penser que la chick, c’est un peu différent encore.

Becky est beaucoup plus attachante qu’Andy (l’héroïne du Diable), mais je l’ai trouvée fatigante, passant d’un domaine d’achats à l’autre et en quantités / prix ahurissants. J’ai beaucoup aimé voir les lettres de débiteurs en fin de chapitre, ça ajoute une touche de réalité. Parce qu’elle en a franchement besoin. Elle vit dans un monde un peu étrange Becky, avec ses justifications continuelles. Ça peut être drôle, mais ici j’ai eu une impression de tourbillon qui m’a un peu perdue.

Retrouver le personnage de Suze m’a plu, c’est un peu dommage que son côté écossais ne ressorte pas dans le film que j’adore. Luke est au contraire beaucoup moins sympathique au début, ce qui m’a un peu étonnée (il est tellement parfait dans le film – je suis un peu une groupie de Hugh Dancy, en fait …).

J’ai été un tout petit peu déçue que l’histoire de l’écharpe soit différente de celle du film, comme pour certains changements, excepté sa rencontre avec Derek Smeathe.

Aussi, j’ai été un peu étonnée de voir qu’elle ne s’intéresse pas à un journal de mode, mais ne se trouve pas trop mal en économie (ça semblerait logique). Mais elle achète vraiment de tout, c’est vraiment le fait d’acheter qu’elle aime tant. De manière surprenante, son job de journaliste économique m’a intéressée et fait rire (à la différence de Millénium). Ici, c’est léger, humoristique, tout en ayant un fond de sérieux.

C’est une lecture sympathique, plutôt drôle et divertissante, même si pas aussi légère que je l’aurais pensé. J’en suis la première étonnée, mais j’ai bien aimé. Je lirais peut-être la suite, mais je préfère le film !

2 réflexions sur “Confessions d’une accro au shopping

  1. Je suis une grande fan de la série de l’accro du shopping 🙂 Je sais que pas mal de lectrices trouve Becky pénible et superficielle mais perso je l’adore, elle est irresponsable certes mais elle est drôle et futée parce qu’elle arrive toujours à s’en sortir !

    Suze est top aussi, par contre j’aime moins Luke. C’est vrai qu’il est plus sympa dans le film – mais ils ont tellement changé de choses dans le film que bon, il pouvait bien être plus attachant ^^

    • Je n’aurais pas dit pénible, mais c’est vrai qu’elle t’étourdit un peu dans sa frénésie d’achats ! Elle me fait peur, par moments ^^; Oui, avec l’acteur über choupi qu’ils ont choisi pour Luke, ils pouvaient bien en faire un personnage plus positif. Le film te plaît aussi? Je ne serais pas contre une suite (c’est pas comme s’ils n’avaient pas de matière, hein !).

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s