L’art de la simplicité

Auteur : Dominique Loreau.

Nombre de pages : 316.

Première parution : 2005. Cette édition : 2013.

Éditeur : Marabout (Collection : Psy).

Genre : Développement personnel.

Prix : 5,99€.

Résumé éditeur Découvrez un mode de vie zen, directement issu de l’art de vivre japonais, reposant sur le principe du « moins pour plus », appliqué à tous les domaines.

Essayez : épurez votre intérieur, videz vos armoires, abandonnez vos achats compulsifs, apprenez à manger plus frugal, prenez soin de votre corps et donc de votre esprit…

L’élégance, le bien-être et le mieux-vivre à l’usage des femmes occidentales, telles sont les promesses de cet ouvrage inspiré des philosophies orientales.

L’Art de la simplicité appréhende toutes les approches pour se sentir en harmonie avec soi-même et, par conséquent, avec les autres : vivre zen, voici la clé de l’équilibre et du bonheur.

J’avais très, très envie de découvrir les autres livres de Dominique Loreau après L’art des listes que j’avais adoré. Et j’ai bien fait d’attendre un peu pour lire celui-ci, le mois de septembre, avec son stress de reprise de boulot, cours et tous les problèmes administratifs, L’art de la simplicité a contribué à me garder calme et un peu plus zen.

Je l’ai savouré. L’écriture de l’auteur est toujours aussi délicate, poétique. J’ai essayé de lire quelques pages à la fois, ce qui est difficile parce que j’aime lire un livre d’une traite. Et une fois encore, j’ai tout un tas de pages cornées pour des passages que j’ai trouvés intéressants ou tout simplement très beaux.

Parfois, pour entamer une nouvelle partie, l’auteure propose un extrait de livre, film, ou série. J’ai trouvé très drôle d’y voir un extrait d’X-Files ! On ne s’y attend pas, et pouf, petit éclat de rire !

On trouve essentiellement des conseils, pour privilégier la simplicité dans la vie, sur l’ameublement, l’esthétique, le corps, l’alimentation, le mental, pas mal de toutes petites choses qui donnent plein d’idées pour changer sa manière de voir et faire les choses.

J’aime particulièrement le message plein d’optimisme et de positivisme, qui annonce clairement qu’on peut atteindre les buts que l’on se fixe, qu’il suffit se travailler et de s’accrocher à sa conviction. Il passe d’autant mieux avec cette écriture poétique qui peut se révéler particulièrement persuasive. J’en redemande, et j’attends le bon moment pour me lancer dans L’art de la frugalité et de la volupté.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s