Bas les voiles !

Auteur : Chahdortt Djavann.

Nombre de pages : 46.

Première parution : 2000. Cette édition : 2002.

Éditeur : Gallimard (Collection : Blanche).

Genre : Essai.

Prix : 3 € en poche.

Résumé éditeur : Mais qu’est-ce que c’est que porter le voile, habiter un corps voilé ? Que signifie être condamnée à l’enfermement dans un corps voilé puisque féminin ? Pourquoi voile-t-on les filles, seulement les filles ? Pourquoi cache-t-on leur corps, leur chevelure ? Qui a le droit d’en parler ?
J’ai porté dix ans le voile. C’était le voile ou la mort. Je sais de quoi je parle.

J’ai choisi ce livre pour le challenge en pensant qu’il s’agissait d’un témoignage, comme Dentelles et tchador, parce qu’il était étiqueté ainsi sur Livraddict. Mais ce n’est pas du tout le cas, on en reste au stade de l’essai, l’auteur ne partage pas vraiment ses souvenirs malgré la dernière phrase du résumé éditeur. Et des réflexions sur le voile, j’en ai vu déjà pas mal dans les lectures précédentes, mais ici elles se conjuguent avec une situation française, qui n’est pas inintéressante. Mais je n’ai pas une connaissance étendue de cette situation dans le pays, donc je ne suis vraiment pas la mieux placée pour en discuter.

C’est un petit essai qui se lit rapidement et détaille des notions musulmanes sur les hommes et les femmes dont je n’avais pas du tout conscience, avec une écriture sèche et prenante. J’ai été choquée par certaines, comme le fait que si les relations sexuelles en dehors du mariage étaient sévèrement réprimées, ce n’était pas le cas de celles avec les enfants.

Une remarque m’a également interpellée. « La société française n’a pas fait assez pour leur intégration ». Euh … je suppose qu’on arrive en terrain glissant, mais j’avais l’impression qu’on avait souvent plutôt droit à un refus d’intégration des personnes concernées. L’auteur prône aussi la mise à disposition gratuite d’un dispositif d’apprentissage de la langue, que je pensais déjà en place (j’ai assisté à des cours de français langue étrangère, qui sont enseignés dans certaines écoles, et il y a des classes pour adultes, donc j’ai été surprise), et aller plus loin, vers l’histoire de France, de ses institutions et de ses valeurs. J’avoue que ça a l’air très beau, suggéré ainsi (ce ne sont pas les américains, d’ailleurs, qui ont un questionnaire sur leur histoire pour acquérir la nationalité ?), mais j’aurais pensé qu’il y avait justement déjà un dispositif et qu’il n’était pas possible de tout faire …

Je vous avoue que je ne suis pas convaincue. Mais je ne suis pas une grande fan d’essai, et ici on est très proche du pamphlet, ce qui n’est absolument pas ma tasse de thé, surtout sur un sujet dont je ne dispose pas de connaissances étendues (et que je n’ai pas spécialement l’intention d’acquérir).

8 réflexions sur “Bas les voiles !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s