Au bord des mots, lectures sur un rocher

Sally Lockhart, tome 1 : La malédiction du rubis

The Ruby in the Smoke. Philip Pullman (auteur). 1985 (VO), 2003 (VF), 341 p. Folio (Junior). Aventure – Jeunesse. 7€.

Lorsque son père disparaît en mer de Chine dans des circonstances suspectes, la jeune et intrépide Sally Lockhart se retrouve livrée à elle-même dans le Londres inquiétant de l’époque victorienne … Sans qu’elle le sache encore, un grand danger rôde autour d’elle. Parviendra-t-elle à percer le secret d’un rubis fabuleux qui excite les convoitises et sème la mort autour de lui ? Il semble être au cœur du mystère …

Je n’ai pratiquement pas entendu parler de cette série avant de la trouver dans une petite librairie charmante tenue par un libraire grognon. Je ne connaissais pas du tout Pullman quand j’étais enfant, mais si ça avait été le cas, j’aurais très probablement adoré cette série aussi. Il y a plein de choses que j’aime dedans, très peu que je n’aime pas. A part le mot « fin » ^^

J’ai aimé les petites touches d’humour, comme au début : « Quel imbécile. Pas vous, lui. Pourquoi n’a-t-il pas eu la décence de mourir sur son plancher? ». L’écriture m’a bien immergée dans cette époque que j’aime beaucoup (rien qu’avec les Alexia Tarabotti, même si ici c’est plus le point de vue du peuple que l’on a, plutôt que la noblesse). Après, justement, il n’y aura pas les mêmes bons mots puisque ce n’est pas la même classe.

Avec le thème de la photographie, l’auteur n’aurait pas pu mieux tomber. J’aime ce domaine, surtout les techniques plus anciennes, comme celles qui sont développées dans ce livre. L’auteur décrit bien les différentes manières de procéder, parle du quotidien du commerce, toutes les possibilités d’utiliser l’appareil. C’est si bien décrit, j’y ai cru sans problème.

Les personnages sonnent juste, ils sont plaisant. Le duo Trembleur – Adélaïde est adorable, mais ils le sont tous, j’ai aimé les suivre, même si un peu moins l’adversaire de Sally. L’amorce d’une histoire d’amour ne m’a pas dérangée, parce qu’elle est plausible, elle a été bien posée, même si on peut s’y attendre, elle ne tombe pas au bout de 3 pages après leur rencontre, ils ont pris le temps d’apprendre à se connaître, et ça reste soft, sans guimauve, donc, j’adhère.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à suivre la fin, surtout l’arrivée de ce personnage avec tant de nom, mais je ne m’y suis pas trop attardée, on verra si on y revient dans la suite. Oui, parce que la suite, quand je tomberai dessus, elle ne fera pas long feu ^^

Nombre de tomes parus : 4 (série finie).

6 commentaires sur “Sally Lockhart, tome 1 : La malédiction du rubis

    1. C’est dommage quand on se rend compte qu’on a des livres depuis longtemps dans sa bibliothèque et qu’on n’a plus trop le temps de les lire ^^; garde-le pour quand tu en auras un peu, et profites-en bien !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s