Au bord des mots, lectures sur un rocher

Sombres citrouilles

Malika Ferdjoukh (autrice). Dan Sherwood (illustrateur). 1999, 222 p. L’École des Loisirs (Médium). Jeunesse. 9,20€.

Aujourd’hui, 31 octobre, trois générations de Coudrier sont réunies à la Collinière, la grande demeure familiale entourée de forêts et d’étangs, pour fêter, comme chaque année, l’anniversaire de Papigrand, le patriarche. Comme c’est aussi Halloween, Mamigrand a envoyé les petits chercher des citrouilles au potager pour les voisins américains. Mais dans le carré de cucurbitacées encore enveloppé des brumes de l’aube, il y a comme un pépin. Un homme étendu de tout son long, plein de taches rouges, silencieux. Mort. 

Je n’ai jamais entendu parler de cette auteure plus jeune, juste récemment par Matilda. J’ai trouvé ce petit roman sur Halloween avec une touche d’intrigue policière, j’ai pensé que ça pourrait me plaire, ce qui a été le cas.

La polyphonie narrative m’a un peu étonnée. Il y a plein de personnages et on entend pas mal de voix différentes, celles des enfants : Annette et Violette, les jumelles, Colin-Six ans, Madeleine et Hermès, qui m’a bien plu. On voit les petits problèmes de chacun, puis le gros qui s’impose à tous : le type mort dans les citrouilles (le pépin dans le carré de cucurbitacées du résumé m’a d’ailleurs bien fait rire).

L’écriture peut se faire très poétique : « Paris nous accueillit en robe Peau d’Âne, couleur sale temps, mais sans vent, sans froid ».  Tout le récit n’est pas écrit de cette manière, mais on n’en apprécie que plus les passages lyriques.

La caractérisation des personnages est saisissante, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir affaire à des personnages de chair et de sang. Je ne m’attendais pas au personnage d’Édith, internée presque dans le pavillon non loin de la maison familiale. On comprend ce qui lui est arrivé en découvrant le secret sur lequel Hermès met la main. Il le trouve tout de même assez facilement, ce qui m’a un peu ennuyée. Mais j’ai surtout été agacée par un des enfants dont je me serais bien passée. Colin-Six ans est pour moi le personnage le plus énervant. Tout le monde parle de ce renard qui « terrorise » le coin et il n’hésite pas à sortir de nuit pour être presque blessé pendant la battue

Enfin, l’aspect romance n’est pas trop prononcé, ce qui me convient tout à fait !

Une lecture plaisante ^^

2 commentaires sur “Sombres citrouilles

  1. ça c’est drôle : je l’ai lu au collège, mais si tu n’en avais pas reparlé je pense que c’est un livre que j’aurais tout à fait oublié ! Je me souviens tout de même qu’il m’avait paru plutôt original en plus d’être divertissant.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s